Retour

  • S7-P2 Projet 2 architectural et urbain

DE 2 : Conjurer les catastrophes naturelles et sociales - Patrice Ceccarini, G. Bignier, B. Weliachew et E. Vicarini

Semestre 7

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

CONJURER LES CATASTROPHES NATURELLES ET SOCIALES

Méthodologies de conceptions du projet architectural alternatives post-Covid-19, des Ecologies Projectives et des territoires complexes

 

Enseignement Post-Covid-19 du processus de conception architectural et territorial en Systemic Design et Projective Ecologies.

 

 

Année universitaire 2020-2021

 

 

S9 / CONJURER LES CATASTROPHES NATURELLES ET SOCIALES

Méthodologies alternatives de la conception architecturale post-Covid-19, des Ecologies Projectives et des territoires complexes.

 

Sujets libres (projet architectural, urbain ou territorial) national ou International.

Projet en partenariat avec le Campus de la Transition Ecologique / Domaine des Forges (Sup Agro, ESSEC, Université de Paris, CNRS)

L’enseignement est ouvert aux étudiants de M2-S9 (éventuellement M1-S7 )

Responsables : P. Ceccarini, PR

Enseignants : CMAu / G 3 : G. Bignier MC, P. Ceccarini PR (60h), B. Weliachew MC (20h), F. Ali-Toudert PR, (20h), O. Walter EC. (20h), E. Viccarini EC. (20h), L. Rasoloniaina, Doct.C. (46h)

Organisation de l’enseignement : Salle 511 ou Amphi 180, tous les vendredis de 14h à 19h (lieux et horaires à préciser)

 

PRE-REQUIS :

Public concerné : Tout public. Dans la perspective post Covid-19, l’enseignement est ouvert à tous les étudiants qui ont le désir de connaitre et acquérir les compétences des nouvelles méthodologies de conception architecturales alternatives qui permettront d’affronter les nouveaux défis fondamentaux du XXIe siècle. L’enseignement proposé permet aux étudiants de « reformater » leur pensée aux enjeux contemporains à partir d’un projet personnel (quel qu'il soit) pour l’approfondir en S10 sans perdre les acquis utiles des enseignements traditionnels ou modernes du monde ante-Covid-19. Car malheureusement ces enseignements sont pour l’essentiel sont incapables de répondre à la gravité des nouveaux défis. L’enseignement est ouvert à la variété des parcours de formation des étudiant.e.s de l’ENSA PVS. L'enseignement est ouvert aux étudiant.e.s de M1/S7 comme de M2/S9. Il est aussi parfaitement approprié aux étudiant.e.s ayant le désir de poursuivre vers un doctorat en Architecture en matière de Théorie de la Conception Architecturale. Les compétences informatiques ne sont pas impératives ni nécessaires.

 

• Problématique :

Un fait considérable fonde et explique notre enseignement : La pandémie Covid-19 qui s’est imposée récemment au début de l’année 2020, nous a toutes et tous marqué.e.s plus ou moins gravement. Elle est le signe indiscutable avant coureur des très graves changements écologiques et sociétaux s’opérant depuis ces dernières trente années. Elle n’est ni un hasard, ni une disgrâce imprévisible : elle est seulement la conséquence directe et factuelle de l’ignorance volontaire des interactions systémiques entre milieux vivants, sociétés humaines par les pratiques de la construction et de l’aménagement des territoires de la modernité productiviste et matérialiste qui les ont engendrées pendant près de 70 ans. Les enseignements classiques de la modernité et de l’académisme des beaux-arts sont désormais arrivés à leur terme, ils sont désormais globalement caducs. A son opposé, l’enseignement que l’on propose ici se situe dans la perspective d’une régulation de ces excès, de ces démesures dévastatrices. Il propose un changement radical méthodologique en offrant les connaissances, les outils et les instruments pour produire une architecture soignante et thérapeutique (Cf . Ethiques du Care) nécessaires pour que l’architecture entre enfin de plain-pied parmi les sciences écologiques et sociales les plus avancées du XXIe siècle.

 

Alexander von Humboldt et Charles Darwin au XIXe siècle et d’autres chercheurs ultérieurs au cours du XXe sicècle, ont mis en évidence que les formes naturelles vivantes, petites (organismes) et grandes (biomes) sont le fruit d’un bio-systémisme des milieux (épigénétique) dont la caractéristique se fonde sur des mutations morphologiques, physiques et biotopiques à partir d’une évolution dans le temps: Ce fait va à l’encontre des croyances passéistes en architecture et urbanisme, qui séparent le fait architectural du fait naturel comme un pur produit culturel ou économique commercial (branding)- concerne aussi les territoires habités (territoires, villes, édifices, artefacts). Les catastrophes territoriales et humaines majeures fonctionnent comme les catastrophe plus discrètes : il s’agit de mutations portant des malaises et des déséquilibres plus ou moins spectaculaires. Ceci renvoie au concept de « transition » plus connu mais néanmoins souvent mal compris. Une authentique transition écologique entendue comme une écologie vertueuse des territoires, équivaut à dire 'mutation' (quasi-génétique) c’est-à-dire à un ensemble de micro-catastrophes.

On étudiera donc les processus de conception du projet architectural, territorial urbain en termes d’Ecologies Projectives à partir de la notion de « transitions / mutations / catastrophes», on appliquera concrètement comment au travers du processus de la conception du projet architectural s’opère concrètement et matériellement la transition « écologique » :

-a) Les méthodes analytiques fondant les écologies projectives (Projective Ecologies) de la conception architecturale (processus de la transition/mutation des formes naturelles et organisées).

-b) Les processus de conception du projet architectural spécifique aux écologies projectives où les formes de la nature et celles de la civilisation fusionnent pour faire apparaitre les formes architecturales biomimétiques/bio-systémiques vertueuses (qu’elles soient territoriales ou architectoniques (théorie des affordances comme base du processus biomimétique)

-c) Les critères écologiques et environnementaux complexes, naturels et culturels qui déterminent la qualité esthétique et environnementale d’une forme habitée (écoumènes) pour qu’elles soient porteuses de signification, de sensitivité et d’interactivités dynamiques avec ses habitants.

-d) Les critères méthodologiques et scientifiques du projet architectural comme action ré-équilibrante, soignante et correctrice en alternative aux graves dysfonctionnements - les catastrophes - des territoires et des édifices (écoumènes) contemporains.

 

• Objectifs pédagogiques

Produire un projet architectural ou territorial placé dans des contextes en situation réelle marqués par des problèmes sociaux, écologiques et climatiques naturels (catastrophes climatiques, sociales, ou déclin économique, etc.) à partir de la méthodologie de conception architecturale alternative post-covid 19 des Ecologies Projectives.

 

S'appuyant sur le principe de réalité (ancrage au réel au plus serré), le cycle d’enseignement de projet du Master M1M2(G3) « Systemic Design et Projective Ecologies » interroge le projet architectural, urbain et territorial en tant que processus de conception en convoquant des compétences disciplinaires plurielles, en recourant aux méthodes d’investigation ayant trait à la dynamique de développement des édifices, des villes et des territoires. Les enjeux contemporains écologiques et sociétaux de l’architecture, ses développements futurs, architecturaux et métropolitains, dépendent de la compréhension du fonctionnement des organismes / organisations tectoniques (objets, édifices, villes, territoires). Or, tout comme dans d’autres domaines de compétences (sciences du vivant, médecine, etc.), et dès lors qu’on se positionne dans le domaine complexe de la durabilité (Sustainabily), l’acte architectural doit être considéré comme un acte rééquilibrant -un acte thérapeutique (relevant des éthiques du Care), impliquant une compréhension détaillée de la genèse morphologique des organisations spatiales en général (Morphogenèse), laquelle est déterminante pour l’élaboration de stratégies d’édifications soutenables. Car, malheureusement, trop souvent séparée du processus de conception, l’analyse architecturale reste un «alibi », une présentation générique et superficielle d’un contexte. Ici -contrairement à ce que l’on pourrait penser- l’analyse est la condition sine qua non et la garantie d’une action pertinente et efficace sur le monde réel. Là précisément débute le processus de 'transition' écologique et social. Le projet architectural n’est autre que le renversement de la procédure analytique : pour y parvenir, on observera les territoires à partir d’une posture d’observation sensible et émotionnelle (phénoménologique) destinée à faire émerger les singularités remarquables capables de produire des dynamiques spatiales architecturales innovantes, originales, et ré-équilibrantes (Théorie des affordances). Concernant les processus de conception, on s’appuiera sur la théorie de la complexité, les analyses systémique et morphogénétique.

Contenu

• Contenu :

Dédiés principalement aux étudiants souhaitant renforcer leurs compétences théoriques et opérationnelles en matière de conception architecturale alternaltive post-covid-19, les semestres S7- S9 et S10 sont essentiellement centrés sur les dimensions analytiques, méthodologiques et processuelles, dans le but d’affronter les nouvelles approches de conception liées à la société Post-Covid-19. Notamment concernant :

- La compréhension du processus de conception du projet architectural, territorial et urbain en tant que processus spatio-temporel complexe (Ecoumène, Ambiance Intelligente, Interactions, affordances psycho / socio / comportementales, Médecine environnementale, Thérapeutique architecturale, Ethiques du Care)

- L’acquisition d’un corpus de théories et méthodologies opérationnelles et expérimentales centrées sur la conception architecturale en tant que processus d’émergence d’organisations architecturales contemporaines inédites (Analyse systémique, Ethics of Care, Théorie de la morphogenèse, Théorie des écologies projectives, Théorie des Chorèmes, etc.)

- L’acquisition des méthodologies expérimentales concédant la possibilité d’aborder la conception de projets architecturaux / urbains / territoriaux complexes liés aux transformations des pratiques sociales et des organisations architecturales / métropolitaines à l’échelle européenne et mondiale (Processus, Échelles et temporalités, Rapports entre pratiques de conception et modes de vie, Impact des cultures et des usages sociaux de l’espace sur les dynamiques).

 

• Sujets

- 1) UN SUJET LIBRE AU CHOIX DE L’ETUDIANT.E D’UN CONTEXTE (UN SITE) A RISQUE DE CATASTROPHES NATURELLES ET/OU SOCIALES EN FRANCE OU A L’INTERNATIONAL. Il s’agit d’étudier la situation actuelle et ses potentiels de résolution et produire une réponse pertinente en adéquation aux problèmes posés.

 

Ou

- 2) LE DOMAINE DE FORGES, CAMPUS DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE

(CAMPUS DE LA TRANSITION ECOLOGIQUE / UNIVERSITE de PARIS (https://campus-transition.org/). Le Campus de la Transition ouvre un lieu d’expérimentation, de recherche et d’enseignement supérieur de haut niveau (Grandes Ecoles Associées, CNRS, etc.). Le Campus de la Transition ouvre un lieu d’expérimentation, de recherche et d’enseignement supérieur de haut niveau sur les processus de transition vers une nouvelle économie qui respecte et valorise les écosystèmes et équilibres naturels dans l’objectif de permettre une vie bonne à l’immense majorité de nos concitoyens. Le Campus de la Transition est le premier établissement de ce type créé en France. Il est inspiré par des initiatives proches que sont le Schumacher College (Totnes, Grande Bretagne) ou le Sustainability Institute (Afrique du Sud). Il bénéficie également d’un réseau international d’Universités, de centres de recherche et d’enseignants-chercheurs sur les thématiques de la transition.

 

• Méthodologie de travail :

Souvent, les enseignements du projet architectural placent les étudiants dans un cadre de simulation n’ayant pas grand-chose à voir avec la réalité, assumant un caractère plus ou moins utopiste sinon déréalisant. La méthode d’enseignement proposée place les étudiants dans un cadre de réalité sur plusieurs plans. Les contraintes affrontées sont celles des pratiques professionnelles (mise en relation directes avec les questions physiques environnementales mais aussi avec les acteurs politiques, économiques et sociaux (Mairies, Régions, Etat, Associations, Privés, etc.). Ainsi, sans perdre aucunement leur qualité architecturale, les travaux produits par les étudiants doivent impérativement répondre avec cohérence (Firmitas) aux questions et aux enjeux réels des contextes étudiés. Les contextes ressortant de problématiques et d’échelles diverses (territoire, projet urbain, édifice/objet), le profilage du projet architectural/urbain est l’objet d’un processus morphologique/organique systématique se déroulant en plusieurs phases.

 

• Visites :

Un voyage sur les terrains d’études et un workshop intensif en octobre (de 7 à 10 jours) sont proposés aux étudiants du S9 (et du S10 poursuivant leur PFE).

Travaux

• Travaux requis

Le semestre d’Automne S7 et S9 est principalement dédié à la compréhension des méthodologies générales et à la production d’un projet territorial ou urbain. Il traite des planifications et stratégies territoriales, programmations et organisations spatiales urbaines / projets urbains. Les étapes sont les suivantes :

- 1) Observation et analyse du contexte (1/ contexte physique naturel et 2/ contexte anthropologique) (Milieu / Partage)

- 2) Evaluation et diagnostic architectural / territorial (Milieu / Partage)

- 3) Stratégie programmatique / Plan Stratégique (Partage)

- 4) Stratégie Morphologique territoriale (Morphogénétique) (Milieu / Fabrique)

Chaque étape tient lieu d'évaluation du travail au cours du semestre avec 2 bilans intermédiaires et 2 jurys dont un final.

Bibliographie

• Bibliographie :

Une bibliographie détaillée est à disposition des étudiants en fonction de leur problématique

Informations supplémentaires

• SUPPORT DE COURS

Très Important : Pour mieux avancer pendant le semestre, pour se faire une idée des diverse façon de concevoir un projet d’architecture, vous pouvez consulter les différents projets faits au cours des années depuis 2005 à 2020 avec le lien suivant :

 

parisvaldeseinearchifr-my.sharepoint.com/:f:/g/personal/patrice_ceccarini_paris-valdeseine_archi_fr/ElVLWMXi-2pArDIshqlCfzMBMUcUeEJUvqpaPENONWFByg

 

ehess.academia.edu/patricepatrizioceccarini

 

• SITES CONSULTABLES :

(https://campus-transition.org/).

www.laf.archi.fr

www.evcau.archi.fr

www.paris-malaquais.archi.fr/laboratoire-gsa-28-1.html

www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2008/ue/1840

www.msc.univ-paris-diderot.fr

www.lied-pieri.univ-paris-diderot.fr

formation.univ-paris-diderot.fr/actualites/zoom-sur-master-geographie-et-sciences-des-territoires

en.wikipedia.org/wiki/Systemic_design

www.ocean-designresearch.net/index.php/home-mainmenu-1

www.systemsorienteddesign.net

aho.no/en/

www.systemsorienteddesign.net

www.aho.no

www.systemsorienteddesign.net

www.paris-valdeseine.archi.fr/extranet/file/CMAu.pdf

www.systemic-design.net

www.ocean-designresearch.net

www.birger-sevaldson.no

en.wikipedia.org/wiki/Systemic_design

formation.univ-paris-diderot.fr/formations/master-ecologie-biogeosciences

Informations annexes

• Annexe au PFE ;

1) On peut coupler le cours de projet «Conjurer les catastrophe naturelles et sociales » de M2 avec le séminaire de recherche «Edifices et écoumènes de l’ère Post Covid-19. Systemic Design et Ecologies projectives, Catastrophes et Intelligence des territoires » du M1. Semestre d’automne. Ceci garantira une meilleure efficacité pour la production d'un mémoire de recherche permettant une poursuite d'études aisées en filière doctorale (EVCAU/ Université de Paris (site Diderot)

2) La formation «Edifices et écoumènes de l’ère Post Covid-19. Systemic Design et Ecologies projectives, Catastrophes et Intelligence des territoires » garantit le PFE « Mention recherche » par la constitution d'un document favorisant l'intégration à la filière doctorale.