Retour

  • S7-P2 Projet 2 architectural et urbain

DE 5 : Penser l'architecture par la ressource - Bruno Tonfoni, Simon Bauchet et Viviane André

Semestre 7

Responsable(s) : Bruno Tonfoni, Simon Bauchet

Enseignant(s) : Giovanna Marinoni, Marie-Hélène Badia, Viviane Andre

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

« PENSER L’ARCHITECTURE PAR LA RESSOURCE »

 

 

INTERVENANTS :

 

PNR du Gâtinais

_Cathy BOS Chargée de mission Architecture

 

Ville de la Ferté-Alais

_Mariannick Morvan, Maire de la Ferté-Alais

 

ENSAPVS :

 

_Viviane ANDRÉ Architecte doctorante à l’ENSAPVS,

_Giovanna MARINONI Paysagiste maitre de conférence associé à l’ENSAPVS

_Simon BAUCHET Architecte maitre de conférence associé à l’ENSAPVS

_Mario POIRIER Architecte ingénieur maitre de conférence à l’ENSAPVS

_Bruno TONFONI Architecte maitre de conférence à l’ENSAPVS.

 

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES.

 

Le premier semestre de Master s’appuie et prolonge [les acquis de] la licence, Il vise à appréhender l’architecture comme une démarche située, déduites des ressources, du contexte géographique, paysager, historique, humain, culturel et social’ chaque intervention architecturale croisant les spécificités de situations singulières avec les apports des savoirs et savoirs faire propre à la discipline architecturale pour aboutir à la fabrique de lieux inscrits dans l'histoire de la stratigraphie des interventions.

 

C’est pourquoi nous avons volontairement :

_Situé le semestre dans un territoire dont la géohistoire (histoire, topographie, savoir-faire, filière…) reste lisible et traçable et dont les acteurs revendiquent une réelle posture en la matière, suffisamment construire pour renouer avec la dimension locale et tectonique qui insiste sur la dimension matérielle, constructive et tactile du projet d’architecture.

_Constitué une équipe enseignante qui articule des savoirs faire complémentaires [architecte, ingénieur, paysagiste], susceptible de porter les attendus du semestre et la traversée des questionnements du paysages aux détails de la matérialité.

 

 

SE SITUER AU PLUS PROCHE DES LIEUX.

 

Considérer les ressources d’un territoire c’est avant tout « se situer au plus proche des lieux ». Aussi ce semestre sera construit dans une relation de proximité à un territoire spécifique par des visites de sites, mais aussi par une relation nourrie aux acteurs de ce territoire. Cette proximité indispensable à une démarche d’inventaire des ressources et des possibles s’organisera dans le cadre d’une confrontation itérative au réel, entre propositions, lieux et acteurs, parmi ceux-ci bien entendu les élus de la Ferté-Alais, mais aussi les gestionnaires du Parc National Régional du Gâtinais dont l’expérience en la matière est inspirante. Ils accompagneront ce semestre l’équipe d’enseignants de l’ENSAPVS assemblant les compétences pluridisciplinaires à même de s’assurer de la traversée des échelles, du paysage, au détail des matérialités.

 

 

RESSOURCES LOCALES ET PROJETS SITUÉS.

 

Deux approches de la notion de ressources complémentaires permettront de cadrer, d’alimenter et d'organiser le semestre tant dans sa dimension pratique que dans sa dimension théorique.

 

La première renvoie à la dimension matérielle de la ressource. Penser le projet par la ressource, c’est envisager de quelle manière il est encore possible de déduire le projet des ressources d’un territoire.

On s’intéressera donc :

_à l’utilisation de matériaux disponibles localement,

_à des techniques à faibles couts énergétiques,

_aux filières mobilisables et/ou émergentes,

_à la production d’énergie et à l’autoconsommation

_mais aussi on s’appuiera sur le « déjà là », sur le réemploi, sur le sol et la géographie des lieux, sur la stratigraphie des interventions humaines qui ont depuis longtemps adapté, transformé amandé 'le socle originel' des territoires.

Il s’agira de rechercher de quelles manières recycler, réparer, adapter, transformer, compléter pour donner un nouvel avenir à des situations construites, dans une économie s’appuyant sur les ressources matérielles et humaines, passées, existantes et/ou en devenir et en déduire des modes d’habiter en lien avec les lieux.

 

La seconde approche porte sur la dimension symbolique et esthétique de la ressource et renvoie aussi à des interrelations culturelles et sociétales. Elle questionne des qualités d’ancrage, non pas dans un réflexe passéiste mais bien en s’appuyant sur les ressources disponibles et mobilisables aussi bien matérielles que culturelles pour refonder des propositions fondées sur des données locales, des paysages et des contextes construits ainsi que, sur la diversité des usages, des acteurs et des filières. Il faut alors compter sur la ressource comme relevant d’une approche désintéressée valorisant « l’habiter », dans sa relation au monde vivant et au paysage, en mettant en relief la diversité et les spécificités.

Contenu

SITUATION DE PROJET : UN ILOT ÉQUIPÉ À LA FERTÉ-ALAIS.

 

La Ferté-Alais est située dans la vallée de l’Essonne. Le village s’est développé en s’appuyant sur l’exploitation des carrières de grès, de sable et de calcaire. Avec le développement du chemin de fer, la commune devient un lieu de villégiature prisé de la bourgeoisie parisienne.

C’est aujourd’hui une petite ville de 3659 habitants à mi-chemin entre l'agglomération parisienne et la Bourgogne, au cœur d’un territoire riche en ressources (Bois, paille, chanvre, pierre…) qu’est le parc naturel régional du Gâtinais.

 

À moins de 500 m de la gare, les élus s’interrogent sur le devenir de la situation de projet que nous avons retenu comme support au déroulement du semestre. Le site d’environ 1 hectare est localisé en plein centre-ville et est bordé à l’EST par le faisceau ferré du RER D. Au vu de sa situation centrale, le site est largement sous-exploité. Il est aujourd’hui occupé par une piscine désaffectée, un city stade en lieu et place des anciens bassins, d’une école toujours en activité et d’une salle polyvalente en préfabriqué. L’ambition urbaine du projet du semestre sera de s’appuyer sur la situation et les constructions existantes pour accueillir de nouveaux équipements (école, gymnase, salle polyvalente…) et conforter les activités déjà présentes sur le site.

 

PROGRAMME : DE LA PISCINE DÉSAFFECTÉE AU TIERS-LIEUX

 

Le programme sera la transformation de la piscine désaffectée en tiers-lieux pouvant accueillir des activités de travail, de loisir, de vie locale et associative. « Les tiers-lieux sont des espaces physiques pour faire ensemble : coworking, microfolie, campus connecté, atelier partagé, fablab, garage solidaire, social place, makerspace, friche culturelle, maison de services au public… Les tiers-lieux sont les nouveaux lieux du lien social, de l’émancipation et des initiatives collectives. »

Extrait de la définition donnée par le ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales

Chaque lieu a sa spécificité, son fonctionnement, son mode de financement, sa communauté. Mais tous permettent les rencontres informelles, les interactions sociales, favorisent la créativité et les projets collectifs. En résumé, dans les tiers lieux, on crée, on forme, on apprend, on fait ensemble, on fabrique, on participe, on crée du lien social…

Travaux

TRAVAUX REQUIS.

 

Le semestre s’organisera en quatre temps, organisant visites, investigations et travaux personnels.

 

INTENSIF DE DÉBUT DE SEMESTRE.

 

« LA PIERRE STRUCTURELLE » [Workshop individuel]

A partir de la visite des carrières de Noyant, un travail sera mené exploitant les spécificités de la pierre.

 

 

« DE LA PISCINE DE PLEIN AIR AU TIERS LIEU DE DEMAIN »

 

« RESSOURCES et PROFILAGE » [en groupe de 3 à 4 étudiants]

Préparation de la visite de site et prise de connaissance des lieux par une Cartographie des ressources urbaines, historique, géographique, paysagère, etc… Chaque groupe proposant « sa visite idéale » mettant en perspective le caractère des lieux et un profilage du programme, des ressources pour le projet et des stratégies de transformation.

 

« ENVISAGER LES POSSIBLES » [individuel]

A partir des stratégies issues des groupes, positionner les programmes sur le site, interroger la densité, la forme, les interfaces avec les espaces publics et privés et plus largement l’articulation au contexte, aux mobilités ainsi qu’aux ressources et filières accessibles.

 

« CONSTRUIRE AUTREMENT » [individuel]

Définition tectonique [matérialités], définition des ambiances, des architectures et de l’espace public, pour aboutir à un projet global articulant au 1/500 un projet d’ensemble avec développement architecture au 1/100 [détail au 1/50], illustrant concrètement la matérialité des propositions architecturales et urbaines.

Bibliographie

Les références bibliographiques sont identifiées et transmises pendant le semestre en lien avec la démarche personnelle élaborée par l’étudiant.

 

_Le sol des villes : Ressource et projet de Panos MANTZIARAS et Paola VIGANO.

 

_L’Amérique verte de Thierry PAQUOT, 2019

 

_Histoire d'un ruisseau ; histoire d'une montagne de Elisée RECLUS

 

_Architecture without architects, de Bernard RUDOFSKY 1964

 

_Gion A. Caminada : S'approcher au plus près des choses de Émeline CURIEN

 

_Émeline CURIEN : Pensées constructives, architecture Suisse Alémanique 1980-2000