Retour

  • S6- 10 La fabrique du projet

E.T. - Enseignement Transversal : Ville et société VT

Semestre 6

Groupe 09 VT - Dimitri Toubanos

Enseignant(s) : Dimitri Toubanos

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

La contribution transversale en SHS/VT à cet enseignement interdisciplinaire repose sur une enquête architecturale et urbaine par immersion dans et aux entours des différents projets de conception et d’aménagement de l’espace public. L'organisation de sorties de terrain avec les étudiant.es, à définir à différentes échelles (espace résidentiel, rue, quartier, ville), a d’abord pour objectif de soutenir une démarche réflexive « située » entre conception et conceptualisation de l’espace public et des territoires urbains/ruraux. Elle doit conduire les étudiant.es à mesurer finement les possibles écarts et adaptations entre intentions du concepteur ou de l’aménageur, pratiques ou appropriations sociales et culturelles effectives, enjeux en réception.

Une attention spécifique sera portée aux espaces récréatifs qu’ils soient formels ou non et donc, indirectement, à une catégorie d’usagers : les enfants et les adolescent.e.s. Ce choix sera abordé sous l’angle des sciences sociales au travers de la thématique de l’usage et de l’usager. Pour le domaine « ville et territoire », la thématique sera développée au travers de la question de la « ressource ». L’enjeu est de vous amener, progressivement, vers une appréhension globale et située des thématiques abordées, appuyée d’un effort analytique, en lien direct avec l’enseignement de projet.

L’étude des espaces de jeux voire des territoires de l’enfance au sein de l’espace public par une entrée architecturale, géographique, sociologique mais aussi pédagogique et politique questionne les lectures de la place – au sens géographique et politique du terme – allouée aux usagers (ou prise par eux) de l’espace urbain mais aussi les représentations associées à l’enfant et aux rôles des adultes encadrants dans les dispositifs d’apprentissage. Ceci met directement en regard la « ressource », ses formes, ses rôles et ses modalités de valorisation dans le cadre d’une démarche de conception. A travers la réflexion sur les ressources, nous posons la question du « déjà là » comme source de projet.

 

Les « ressources » du lieu au cœur de l’analyse urbaine

 

Nous allons nous intéresser plus particulièrement à une commune rurale : Caulnes. Ainsi, il s’agira d’appréhender les spécificités d’un territoire moins urbanisé, en forte relation avec des exploitations agricoles qui structurent le territoire, dans lequel se développe un tissu urbain de centre-bourg, confronté à des emprises commerciales et des lotissements, le tout agencé par quelques infrastructures du territoires (chemin de fer, réseau routier).

Les étudiants seront amenés à comprendre les spécifités du milieu, tout en étant en capacité de proposer des interventions intelligentes, respectueuses du lieu et génératrices de potentiel pour la transformation d’une potion de territoire.

Pour ce faire, une attention particulière sera donnée à l’analyse des ressources matérielles et immatérielles du lieu. Il s’agira d’identifier les caractéristiques foncières du territoire, tout en effectuant une analyse sur les tissus, des infrastructures du territoires et des conditions de gouvernance locales. En parallèle, il s’agira d’analyser la nature des sols, en vue d’appréhender leur dépollution, tout en s’intéressant à la caractérisation de l’espace public en milieu rural, à la relation entre l’espace public et l’espace privé, en posant la question de l’usage de l’espace public et de la place centrale de la voiture dans ce territoire. L’ensemble de ces éléments peuvent devenir des points d’ancrage du projet architectural, des ressources matérielles et immatérielles à solliciter dans le projet, lui-même s’inscrivant au sein d’une compréhension des dynamiques territoriales.

 

 

Réalisation d’un travail d’enquête mobilisant des démarches propres à l’ethnographie :

 

1/ A partir d’un travail d’enquête vous viendrez identifier les lieux et les formes des espaces récréatifs appropriés par les enfants et les adolescent.es. Chacun des groupes sera mis en contact avec une famille. Après la lecture de documents de références vous établirez une grille d’entretiens.

2/ Une fois ce travail préparatoire à « l’entrée sur le terrain », vous êtes invité.e.s à proposer aux enfants et aux adolescent.e.s qui composent les familles référentes à prendre en photographie leurs espaces de jeux. Il ne s’agit pas ici de prendre des « belles photos » mais d’utiliser les photographies pour accéder à l’univers de référence des personnes entretenues et d’appréhender, par ce biais, les usages qui sont les leurs. Dans la mesure où le contexte sanitaire complexifie l’accès au site, cela vous permet aussi de mieux identifier le cadre de la commune de projet. L’exercice, par photographies depuis une entrée SHS, vise à identifier une forme de « demande sociale » mais aussi à repérer la variété des formes et des espaces de jeux.

3/ Les parcours empruntés et les lieux évoqués seront référencés (par catégories d’usagers) mais aussi par temporalités (été, hivers, jour, nuit, etc) via une cartographie des usages. Le fond de carte devra être commun à l’ensemble du groupe de projet. Vous identifieriez également en amont les outils de la représentation afin d’aboutir, collectivement, à la superposition des données. Une fois ce travail réalisé, vous viendrez identifier des lieux, des pratiques, des rituels (etc) communs (ou pas). Que disent-ils sur les lieux et les pratiques ludiques en milieu rural par des enfants et des adolescents.

4/ Dans un dernier temps, les matériaux recueillis vous serviront de support pour mener des entretiens semi-directifs. Les photographies seront présentées aux entretenu.es et vous leur demanderez pourquoi cette photographie a été prise ? Que voulaient-elle.ils. montrer ? En complément vous évoquerez les questionnements dégagés à la suite de la superposition des différents parcours (à l’échelle du ménage mais aussi à l’échelle des différents ménages ciblés). Bien entendu les variables d’âge, de genre, de classe sociales et d’éléments biographiques seront intégrés.

 

Réalisation d’une fiche de lecture

 

Chacun des groupes devra lire à minima un article méthodologique et un article théorique et assister à la conférence de l’Université de Chicago sur les terrains d’aventure (15/03/2021, en visio et enregistrée via youtube, les liens vous seront communiqués dès qu’ils seront actifs).

Une fiche de lecture (2 pages max) sera réalisée et partagée à tous les membres du groupe de projet.

Vous disposerez ainsi d’un corpus synthétique.

 

Restitution de l’enquête menée au travers d’un dossier de recherche graphique pouvant, une fois les planches assemblées, constituer un poster.

Contenu

Le travail d’enquête collective (par groupes de 4 étudiant.es sera surtout attentif aux notions d’appropriation, de ludification et de ressource, pour étudier la ville dans ses composantes sociales, territoriales et paysagères. Elle sera déclinée en 4 semaines consécutives d’enseignement suivi d’une séance de restitution :

 

Séance 1 : Une séance d’introduction (3 heures) sera centrée sur l’acquisition des outils de description ethnographique, d’entretiens semi-directifs, de lecture de la ville et du territoire, d’analyse des tissus, des infrastructures du territoire, de la nature des sols, de la domanialité, du jeu d’acteur et de la gouvernance, de la relation public-privé, cadre réglementaire, de relevés et de restitution graphique.

 

Séance 2 : Préparation de l’entrée sur le terrain (3 heures) : A partir :

- de lectures (voir bibliographie) sur

o l’usage de la photographie auprès d’enfants et d’adolescent.e.s mais aussi avec des adultes,

o l’identification des familles et leur lieu de résidence

o les formes et les enjeux des pratiques ludiques pour le développement psychomoteur, sur l’aménagement des espaces, l’encadrement social, etc

Les étudiant.e.s établiront une première grille d’entretien couplé d’un protocole d’enquête.

- de pré-repérage de site (formes urbaines, tissus, domanialité, nature des sols, pollution-dépollution, relation public-privé, infrastructure du territoire, histoire du projet architectural et urbain, contexte socio-économique de la population, jeu d’acteur et gouvernance, lecture de la presse locale (journal municipal, Leparisien, etc..) directement en lien avec le travail de diagnostic que vous réalisez dans le cadre de l’enseignement de projet,

- De réflexion sur les modalités « d’entrée sur le terrain »,

Vous définirez une grille d’observation au regard de chacun des items ainsi que des points d’observations privilégiés qui seront remis aux enseignant.e.s afin de pouvoir vous rejoindre sur site et vous accompagner dans l’exercice de l’enquête sur site.

Pour ce faire, vous proposerez une classification des données d’observation selon qu’il s’agit de :

- De ressources matérielles du territoire : déterminées par la matière, le climat, la topographie, la géologie, la relation au paysage et l’environnement construit (nature des sols, tissus, formes urbaines, infrastructures du territoire, relation public-privé, etc.)

- De ressources immatérielles du territoire : économiques, politiques, sociales et culturelles, déterminées par les différents acteurs du territoire, la compréhension des logiques économiques, ou encore la prise en compte du « génie du lieu », pour re- prendre la réflexion de Christian Norberg-Schulz .

 

 

Séance 3 : Un atelier de pré-restitution collective des travaux par groupe (4 heures) : traitement, analyse et mobilisation des données, mise en forme écrite et graphique, perspectives pour le travail de conception et d’aménagement. Une attention particulière sera donnée aux codes de représentation des ressources matérielles et immatérielles du territoire et du site de projet, ainsi que de leurs interrelations, dans le but que ces données deviennent des sources pour le projet. Une cartographie des ressources matérielles et des ressources immatérielles du territoire et du site de projet sera mise en place.

A titre indicatif :

1. Cartographie des ressources matérielles :

- Carte du territoire sur laquelles sont identifées toutes les ressources matérielles (matériaux, bâtiments, conditions du site, etc.)

- Fiches spécifiques pour chacune des ressources identifiées (Par exemple : Fiches matériaux (quantité de matière, caractéristiques techniques, disponibilité, etc.) Fiches bâtiments (caractéristiques techniques du bâtiment, capacité de transformation, etc.))

 

2. Cartographie des ressources immatérielles :

- Carte du territoire sur laquelles sont identifées toutes les ressources immatérielles (différentes acteurs, situation économique, etc.)

- Fiches spécifiques pour chacune des ressources identifiées (Par exemple : Fiches acteur, Fiches ressources économiques, etc.)

 

3. Cartographie des interrelations :

- Identifier les interrelations entre les ressources, les personnes et acteurs, les enjeux contradictoires, etc. Il s’agit là de proposer une analyse spécifique des ressources identifiées dans les points précédents.

- Fiches représentant des pistes d’actions pour le projet

 

Aussi une attention particulière sera donnée à la mise en place de documents graphiques qui illustrent votre intervention sur le milieu, à partir notamment de documents montrant l’état « avant » et l’état « après » votre intervention. Ces documents peuvent prendre la forme de plans, coupes, axonométrie, transects, ou tout autre code de représentation choisi librement par les étudiants.

 

Séance 4 : Une séance de restitution finale (4 heures) sera consacrée au rendu et à la présentation d’une Note Synthétique de Recherche (SHS/VT) qui devra rendre compte de la démarche et des étapes de la réflexion en lien avec le projet au terme de cet enseignement. Cette dernière séance sera organisée avec l’ensemble des enseignant.es en charge du groupe pour cette Unité d’Enseignement (TPCAU/VT/SHS).

Travaux

Eléments sur dossier de recherche graphique.

Il est proposé aux étudiant.es de réaliser un dossier A3 mobilisant outils iconographiques et texte.

1 planche questionnement général et méthodologie employée

1 planche présentation du site d’enquête – elle pourrait être commune à tout le groupe de projet

1 planche présentation de la famille d’étude : âge, CSP, organisation des temps quotidien, espace résidentiel, règles sur les pratiques récréatives des enfants et des adolescents, etc.

1 planche présentant les parcours / lieux fréquentés et extrait d’entretien mettant en exergue les points saillants des pratiques de chacun.e

1 planche représentant la cartographie des ressources matérielles, associée à des fiches spécifiques des ressources identifiées

1 planche représentant la cartographie des ressources immatérielles, associée à des fiches spécifiques des ressources identifiées

1 planche représentant la cartographie des interrelations entre les ressources, les personnes et acteurs, les enjeux contradictoires, etc. Il s’agit là de proposer une analyse spécifique des ressources identifiées dans les points précédents.

1 planche d’analyse des tissus et du foncier.

2 planches d’analyse de l’espace public, en plan et en coupe (1 planche de l’existant et 1 planche pour le projet)

1 planche sur mise en perspective des données recueillies dans le cadre d’une démarche de conception

Annexe :

Bibliographie

Matériaux recueillis

Fiches de lecture

Toutes autres données nécessaires à la compréhension des éléments présentés.

 

L’assemblage des différentes planches permettra de disposer d’un poster.