Retour

  • S7-P2 Projet 2 architectural et urbain

DE 5 : Habiter (partiellement en anglais) - Etienne Lénack, Guy Vaughan

Semestre 7

Responsable(s) : Guy Vaughan, Etienne Lenack

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Ce semestre de S7 propose une réflexion architecturale et urbaine à partir de la notion d’ « habiter ».

 

Par « Habiter » nous entendrons établir les conditions d’une utilisation quotidienne, les conditions du bien-être dans une diversité de situations urbaines.

 

L’objectif pédagogique consistera à rendre « habitables » des espaces impropres à cette destination ou des modèles urbains obsolètes. Sans limiter la recherche à des programmes de logements et considérant une vision élargie à toutes sortes de programmes (programmes économiques, commerciaux, programmes d’hébergement divers, équipements, espaces publics…), le cadre pédagogique considèrera toutefois le travail sur l’ « habitat » comme une question centrale.

 

La réflexion partira d’abord d’un constat :

- Des besoins alarmants en logements qui rejoignent les objectifs de production des Trente Glorieuses dans un contexte économique et social très différent

- Une évolution négative de la qualité des logements et notamment des surfaces liée aux modes de production et de commande, et à la financiarisation du logement comme produit

- La réalité du développement périurbain qui pose la question du recyclage de tissus urbains obsolescents

 

Dans ce contexte, l’habitat s’impose à la fois comme une question d’intérêt public, un levier de transformation urbaine et un sujet architectural essentiel.

 

L’enseignement est articulé avec le cours magistral intitulé « Après la ville moderne : théories, héritage et perspective » coordonné par Jean-Marc Bichat.

Contenu

« Un territoire d’expérimentation »

 

Le territoire d’étude sera cadré sur une séquence transversale de la Vallée de la Marne caractérisée par le passage de l’A104, de Collégiens à Villeparisis. Au sein de cette entité géographique, l’A104 s’installe dans une topographie prononcée et croise une diversité de lignes longitudinales de la vallée : voies diverses, Marne, canal, ainsi que des installations spécifiques (carrière etc.) qui témoignent d’une géologie particulière.

Dans ce contexte géographique et infrastructurel émergent des nœuds de mobilités et des franchissements auxquels se greffent des « tissus ou objets génériques » : centre commercial, zones d’activités, base de loisirs etc.

Cette variété de « situations héritées caractérisées », plus ou moins « habitables », constituera la matière de réflexion.

 

 

« Territoire-Tissu-Typologie » (6 semaines compris jury intermédiaire)

 

Afin de permettre une concentration du semestre autour de la relation « Territoire-Tissu-Typologie », une base documentaire sera fournie afin de faciliter la production d’une analyse du territoire et une identification des sites d’expérimentation. Les thèmes d’analyse seront délibérément nombreux afin de comprendre l’origine et les caractéristiques des différents sites potentiels (infrastructures de mobilité ou de transport d’énergie, géologie, hydrologie, fonctions, formes, risques, gouvernance etc.)

 

Par partir de cet état des lieux élargi, nous interrogerons l’« (in)habitabilité » de fragments de territoires, identifiables par leur caractère stratégique (gare, nœud, berge etc.) ou par la mutabilité que leur confère leur obsolescence. Un travail descriptif de ces sites d’expérimentation sera alors réalisé : morphologie, implantation, trame foncière, types, fonctionnement, programmation, vacance, assemblages, dimensions, densités, modes constructifs etc.

 

Cette étude descriptive des tissus sera dirigée sous l’angle d’une appréciation critique de leurs « qualités » et du potentiel de transformation qui en découle.

Choix de 5 ou 6 sites – binômes ou trinômes - 1/1000 et 1/500 - maquettes

 

 

« Exploration typologique » (4 semaines compris jury intermédiaire)

 

A partir de chacun des tissus identifiés, le studio abordera l’étude d’un prototype urbain. Ce travail consiste à proposer un scénario de mutation d’un fragment caractéristique ou « idéalisé », afin d’en développer les qualités de mixité, d’ « urbanité », d’ « habitabilité ». Ce travail « in abstracto » vise à expérimenter des solutions typologiques d’assemblages, de dimensions, de dispositifs spatiaux, de distribution, de rapport à l’espace public, de rdc, de densité etc. Cet exercice pourra être alimenté par l’importation et le détournement de modèles.

5 ou 6 sites - production individuelle d’une variété de scénarii typologiques formant « un recueil de solutions » mis en commun pour le groupe - 1/500 et 1/200 - maquette

 

« Prototype vs projet » (4 semaines compris jury final)

 

De retour sur les sites d’expérimentation, chaque groupe d’étudiant proposera un assemblage raisonné d’un ou plusieurs prototypes. Cette troisième séquence de travail visera à adapter et déformer d’une sélection de dispositifs au contact d’une situation caractéristique ou singulière du territoire.

Cet approfondissement architectural au 1/200 sera développé en groupe afin d’atteindre le développement d’un fragment localisé au 1/50 faisant la démonstration de l’« habitabilité » de l’architecture proposée. En arrière-plan de cette expérience architecturale, seront présentes les notions de sobriété, d’économie des ressources et de prospective sur l’habitat : télétravail/numérique/production, sédentarité/mobilité, vieillissement/dépendance/santé, mixité, nature, profondeur, surfaces etc.

5 ou 6 projets en binômes ou trinômes - 1/200 et 1/50 - maquettes

Travaux

Présence hebdomadaire le Vendredi après-midi - 14h00 - salle 214

Présentations collectives, débats avec les enseignants.

Présentation structurée à chaque séance, présentation synthétique pour les jurys

Bibliographie

Les références bibliographiques sont identifiées et transmises pendant le semestre en lien avec la démarche personnelle élaborée par l’étudiant.