Retour

  • S8-P2 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 4 : Face à une situation réelle de conception architecturale - Géralidine Viellepeau, T. Lafont et O. Raffaelli

Semestre 8

Responsable(s) : Thierry Lafont

Enseignant(s) : Antoine Viger-Kohler, Réjane Lhote, Olivier Raffaelli

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 13
  • Coefficient : 5,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Nouveaux usages, nouvelles pratiques urbaines

 

Enseignants: Thierry Lafont, Olivier Raffaelli, Géraldine Viellepeau

Pour encadrer un effectif d’environ 15 à 20 étudiants, l’équipe pédagogique est constituée de : / Expecting a 15 to 20 students class, the teaching team includes :

 

• Thierry Lafont, architecte DPLG, Ingénieur X-ENPC, enseignant

• Olivier Raffaelli, architecte DPLG, enseignant

• Géraldine Viellepeau, architecte DPLG, enseignante

 

Thématique : Penser l’ « extraordinaire » dans la cité ordinaire

 

Ce semestre prolonge la réflexion engagée au semestre S7 sur la cité productive, recentrant les thématiques du durable, de la ressource et du réemploi (des matériaux, des formes comme des idées) dans le cadre d'une pratique ordinaire de la ville.

Alors que le semestre S7 s’inscrivait dans une ambition d’équipement public à vocation régionale, voire nationale ou internationale (Bauhaus), il s’agit désormais de mieux comprendre, à l’aune de l’expérience d’un stress sanitaire et des exigences écologiques, comment le quotidien « domestique » peut s’organiser à l’échelle d’un quartier d’habitation emblématique des Trente Glorieuses.

 

La crise sanitaire que nous vivons démontre, avec encore davantage d’acuité, ce que nous pressentions dans la ville contemporaine, à savoir le « floutage » des grandes activités urbaines. Avant la pandémie, on le savait déjà : l’habitat, le travail, le loisir, conjugués avec la mobilité n’ont plus la même autonomie conceptuelle que ce que les stratèges du Mouvement Moderne avait imaginé. Depuis au moins 30 ans, les temporalités urbaines sont, à l’évidence, remodelées vers plus de mixité, plus de porosité, plus de flexibilité. Mais, fait nouveau, la crise sanitaire nous questionne désormais sur l’oxymore distanciation / convivialité. ». Faut-il considérer cette pandémie comme une parenthèse de l’histoire qu’il faut vite oublier ou bien devons nous en accepter la probable récurrence et donc en tenir compte dans nos conceptions de l’espace ? L’expérience récente de l’espace domestique comme celui de l’espace public nous oblige à repenser certains a priori, pour imaginer des ajustements voire des transformations plus radicales, fondamentalement « extraordinaires.

Dans le même temps, l’urgence écologique demeure, d’autant qu’elle n’est, en fin de compte, nullement indépendante de la question sanitaire. L’approche locale dans la compréhension des options de restructuration urbaines doit donc, une fois encore, être renouvelée. Et pourtant, les collectivités locales sont toujours face aux mêmes enjeux de développement urbain que ceux qui étaient énoncés avant la prise de conscience écologique et la récente crise sanitaire. Les options de démolition faciles et de « tabula rasa » sont toujours à l’œuvre dans les programmes de reconversion urbaine, alors qu’ils devraient davantage s’ouvrir aux techniques de réemploi des matériaux, de greffes architecturales, de reconversion, de programmation réversible, et plus généralement de processus proches de ce qu’on appelle l’économie circulaire. La thématique de ce semestre entend questionner ces approches en se plaçant délibérément du point de vue de la pratique ordinaire de la ville mais sans pourtant craindre de bousculer les préjugés.

 

Thematic

 

This semester extends the reflection initiated in semester S7 on the productive city, focusing on themes such as sustainability, resources and reuse (of materials, forms and ideas) within the framework of an ordinary city practice.

While the S7 semester integrated an ambitious public equipment including a regional, even national or international field (Bauhaus), this semester will now the time to better understand, regarding health stress experience and ecological requirements, how daily “domestic” life can be organized within the scale of an emblematic residential district build during the seventies.

 

The health crisis we are experiencing demonstrates, even more acutely, what we sensed in the contemporary city : a kind of 'blurring' between major urban activities. Before the pandemic, one already knews that housing, work, leisure, combined with mobility no longer have the same conceptual autonomy as what the strategists of the Modern Movement had first imagined. For at least 30 years, urban temporalities have obviously been reshaped towards more diversity, more porosity, and more flexibility. But, as a new reality, the health crisis now seems to question the distancing / conviviality oxymoron. Should we consider this pandemic as a parenthesis in history that we ought to forget quickly or should we accept its probable recurrence and therefore take it into account in our space design ? The recent experience of both domestic space and that of public space urge us to rethink certain a priori, in order to imagine more radical, fundamentally 'extraordinary” adjustments or even transformations.

At the same time, the ecological emergency remains acute, especially since it is ultimately in no way independent of the health issue. The local approach for urban restructuring options must therefore, once again, be renewed. And yet, local communities are still facing the same urban development challenges as those that were requested before the arrival of ecological awareness and the recent health crisis. The options of easy demolition and 'tabula rasa' are still at work in urban reconversion programs, while they should be more open to techniques of materials reuse, architectural grafts, reconversion, reversible programming. Such process is what is commonly held as, circular economy. During this semester these approaches shall be questioned, by placing oneself deliberately from the point of view of an ordinary city practice, but without being afraid of shaking up prejudices.

 

Objectifs pédagogiques

 

Dans la continuité du semestre S7, ce S8 tend à débarrasser les étudiants de réflexes projectuels conditionnés par une lecture parfois esthétisante de la réalité périurbaine. Plus précisément, ce semestre S8 vise 4 objectifs pédagogiques majeurs :

Acquérir les méthodes d’analyse et d’intervention sur un quartier emblématique de la périphérie d’une ville francilienne, fortement marqué par son usage résidentiel. Il s’agit tout à la fois de comprendre les mécanismes de la vie quotidienne de ce quartier, à l’aune des enjeux sociétaux et environnementaux et dans ses relations avec le reste de l’agglomération, et plus généralement de la métropole.

Penser l’approche constructive sous forme de processus cohérent contextualisés et non à partir de l’accumulation de « recettes » déconnectées de la réalité locale. Notamment, il sera question de transformer un bâti existant en s’intéressant à la fois aux réaffectations d’usage comme au moyen de leur réversibilité et d'imaginer des stratégies de projet mobilisant des processus éco-responsables de mise en œuvre du projet.

Rechercher une variété typologique et diversifier les modes d’habiter intégrant le temps comme composante du projet à l’échelle de la ville comme celle de l’édifice (phasage, préfiguration, évolution, mutation, réversibilité etc.)

Maîtriser l’intervention ciblée sur un existant incluant des problématiques de structure et d’enveloppe envisageant la « greffe » architecturale comme une réponse possible à une problématique globale écodurable. Penser la gestion de la ressource, interroger la notion de durable et décliner ses instrumentations.

 

Educational goals

 

In the continuity of semester S7, this S8 aims for the students to get rid of conditioned reflexes using some aesthetic understanding of the peri-urban reality. More precisely, this S8 semester has 4 major educational objectives. Students are invited to :

- Acquire analysis and design methods towards an emblematic district on the very edge of a francilian city, strongly marked by its residential use. It is all about understanding mechanisms which rules daily life in this neighborhood, in terms of societal and environmental issues and regarding the rest of the agglomeration, and more generally, the metropolis.

- Hold a constructive approach in the form of a coherent contextualized process and not from the accumulation of 'recipes' disconnected from the local reality. In particular, that means transforming an existing building by looking at both reallocations of use as by means of their reversibility. It requires hability to sort out strategies mobilizing sustainable processes towards project implementation.

- Search for a typological variety and diversify the ways of living, integrating time as a component of the project at the scale of the city as well as that of the building (phasing, prefiguration, evolution, mutation, reversibility etc.)

- Master the intervention, targeted upon an existing context, including structural design and envelope issues. In that extent, architectural 'grafting' can be required as a possible response to a global sustainable goal. That will demand thinking about resource management and questioning what sustainability really means and how to enforce its tools.

Contenu

Le terrain de jeu : un quartier emblématique des Trente Glorieuses

 

Après Marseille et ses quartiers nord étudiés au semestre S7, nous nous intéresserons à une situation « ordinaire » d’un quartier périphérique d’une ville typique de l’agglomération francilienne, elle-même située en périphérie de la capitale.

Cette « banlieue de la banlieue » édifiée durant la période des trente glorieuses en porte les stigmates et est aujourd'hui une illustration de ce qui lest convenu d'appeler une architecture sans qualité. Ville ordinaire, situation banale, faisant de fait l'objet d’innombrables programmes de restructuration, dont les approches souvent convenues voire peu innovantes rendent caduques toutes propositions ne prenant pas en compte les évolutions énoncées ci-avant.

Plus précisément, le sujet consistera à étudier la transformation d’une tour d’une cinquantaine de logements et d’un petit centre commercial d’environ 5 000 m² du quartier des Diablots située à Saint-Leu-la-Forêt, commune du Val-d’Oise de 15 000 habitants, emblématique du développement de la vallée de Montmorency, à 30 mn de la gare du Nord par le train. À partir de ce contexte, les étudiants seront invités à préciser un programme de reconversion à l’échelle des enjeux et des besoins recensés. Il s’agira, comme dans le semestre S7, de rompre avec les logiques de zoning et le mono-fonctionnalisme programmatique (zone commerciale, zone artisanale, etc.) et de repenser le temps ordinaire de la ville comme une sorte de continuum articulé autour des principes de soutenabilité, de création, de formation, d’économie circulaire et solidaire comme de la diversité des usages (activités productives, culture, formation, loisirs, logements)… Enfin, la qualification de l’espace public généré par le programme sera, comme au semestre S7, au cœur des attentes de propositions architecturales.

 

The playground: an emblematic district of the seventies.

 

After Marseille and its northern districts which were studied in semester S7, we will now focus on an 'ordinary' situation in a peripheral district of a typical city of the greater Paris region. That city is, itself, located on the outskirts of the capital.

This “suburb of the suburbs” built during the period of the seventies bears the scars of that period and illustrates today what has become known as architecture without quality. Ordinary city, banal situation, submitted to innumerable restructuring programs, whose naive or rarely innovative approaches make null and void any proposals that do not take into account the changes set out above.

More precisely, the purpose will consist in studying the transformation of a fifty housing units tower and a small shopping center totalizing approximately 5,000 m² in the so called “Diablots” district located in Saint-Leu-la-Forêt, a small town of Val-d'Oise containing 15,000 inhabitants. This area is emblematic of the development of the Montmorency valley, 30 minutes away from Gare du Nord by train. Once this context is analysed and understood, students will be invited to specify a reconversion program on the scale of the issues at stake and identified needs. As in semester S7, it will be surely required to avoid any zoning logic and programmatic mono-functionalism (commercial zone, craft zone, etc.) and to rethink the ordinary time of the city as a sort of articulated continuum including sustainability stakes, creation, training, circular and solidarity economy as well as the diversity of uses (productive activities, culture, training, leisure, housing) ... Last, as in semester S7, public space that shall emerge from the program will have to show, in students proposals, high level of quality.

Travaux

Story board, expressions graphiques aux échelles appropriées. Visuels 3D, Maquette physique, rédaction de textes explicatifs du projet. Élaboration d'une plaquette finale collective en vue d'une éventuelle publication.

 

Story board, architectural graphic expression at appropriate scales. 3D visuals, model, written explanatory notice. Development of a final collective brochure for eventual publication.

Bibliographie

AUGÉ (Marc), Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité. Librairie du XXI ème siècle- Seuil

AURELI (Pier Vittorio), The Possibility of an Absolute Architecture. MIT Press, Cambridge, 2011.

AURELI (Pier Vittorio), The City as a Project. Ruby Press, Berlin, 2013.

CHARMES(Eric), La ville émiettée. Puf 2011.

CANAL Architecture, Construire réversible. Cité de l’architecture et du patrimoine

CAYE (Pierre), Durer : Éléments pour la transformation du système productif, les Belles lettres, 2020

COLLEGIUM INTERNATIONAL, Le Monde n’a plus de temps à perdre. 2012

DANZELOT (Jacques), La ville à trois vitesses : et autres essais.  Ed. de la Villette - 2009

HILBERSEIMER (Ludwig), Metropolisarchitecture and Selected Essays. GSAPP Books, New York, 2012.

HIRST (Paul), Space and Power : politics, war and architecture. Polity Press, Cambridge, 2005.

HESCHONG Lisa, Architecture et volupté thermique

GARGIANI Roberto, L’Architrave, le plancher, la plateforme – nouvelle histoire de la construction. ed. Presses Polytechniques et Universitaires Romandes, Lausanne, 2012

GHYOOT (Michaël), DEVLIEGER (Lionel), BILLIET (Lionel) et WARNIER (André) (ROTOR), Déconstruction et réemploi. Histoires, tendances et perspectives. PPUR, 2018.

GRAU Architectes, Rez-de-ville, rez-de-vie. Pavillon de l’Arsenal, 2013

ISHIGAMI (Junya), Another scale of architecture. Seigensha, Kyoto, 2010.

LATOUR Bruno, Où atterrir? Comment s’orienter en politique. La découverte, 2017

LUCAN (Jacques), Précisions sur un état présent de l’architecture. PPUR, Lausanne, 2015.

MAROT (Sébastien) et HERTWECK (Florian), La ville dans la ville, Berlin : un archipel vert. Lars Müllers Publishers, Zürich, 2013.

MANGIN (David), La ville franchisée : formes et structures de la ville contemporaine. Paris : Ed. de la Villette, 2004

MASBOUNGI Ariella, Le plaisir de l’urbanisme. Editions Parenthèses, 2016

PEREC (Georges), L’infra-ordinaire. Seuil, coll. Librairie du XXIe siècle, Paris, 1989.

Informations supplémentaires

pour davantage de renseignement sur cet enseignement

Contacter Thierry Lafont au 06 03 78 60 74 ou Olivier Raffaelli au 06 80 47 47 26

Présentation du 07/01/2020 à consulter / télécharger sur le lien suivant :

parisvaldeseinearchifr.sharepoint.com/:b:/s/SaoPauloHyperdensitIntensit/EXFPEYl_mxxItXgP8sXueJ0BB8v2v4ig3bJqsUEqIX-sZQ

 

the 2020-01-07- Présentation can be viewed / downloaded from the following link :

parisvaldeseinearchifr.sharepoint.com/:b:/s/SaoPauloHyperdensitIntensit/EXFPEYl_mxxItXgP8sXueJ0BB8v2v4ig3bJqsUEqIX-sZQ

for more information on this teaching module

Contact Thierry Lafont on 06 03 78 60 74 or Olivier Raffaelli on 06 80 47 47 26