Retour

  • S7-P1 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 1 : Villes Européennes, Learning from Porto (partiellement en anglais) - Martine Weissmann et Jean Mas

Semestre 7

Responsable(s) : Martine Weissmann, Jean Mas

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Domaine d’étude A-LTO

 

VILLES EUROPEENNES : LEARNING FROM PORTO

 

M1-S7 PROJET

 

Grille programme

Temps : étudiants : 170 h Effectif :

16 semaines Heures encadrées : 120 h – Heures – Total des heures : 290 h.

étudiants Heures pondérées : h –

 

 

enseignants : Jean Mas - Martine WEISSMANN (avec la contribution de Léa Fernandès, architecte)

 

Intervenants extérieurs : Enseignants du DE A-lto. Rencontres à l'école d'Architecture de Porto

 

 

 

 

 

 

 

ORIENTATIONS PRINCIPALES: UN ATELIER HORS CADRE

 

Ce semestre est conçu comme un semestre Erasmus, c’est à dire HORS DE VOTRE CADRE habituel, afin de vous faire découvrir un nouveau territoire, issu d’une autre culture européenne de la ville. Après Marseille, Berlin puis Valencia, cette année nous avons choisi Porto, deuxième ville du Portugal, qui est rattachée à la fois à la région agricole qui l’entoure, et ouverte sur l’Atlantique par la vaste embouchure du fleuve Douro.

 

LEARNING FROM PORTO

 

Après avoir travaillé pendant plusieurs années sur la constitution du Grand Paris, qui aujourd’hui est devenu une réalité en mouvement, nous être penché sur les spécificités d’une métropole méditerranéenne particulière (notamment sur le plan géographique) comme Marseille, puis avoir réfléchi à Berlin sur le concept de mise en abîme de la ville sur la ville, et enfin il y a deux ans sur l’étude de Valencia avec une réflexion de projet écosystémique autour du fleuve Turia déplacé, transformé en un parc linéaire bas dans la ville, nous voulons aujourd’hui nous confronter à une question à laquelle la ville de Porto est confrontée :

 

« Depuis plusieurs années, le centre historique de Porto s’est vidé

d’une grande partie de ses habitants. L’inadaptation du bâti aux

modes de vie contemporains pèse pour beaucoup dans cet abandon.

Ce même phénomène se retrouve dans nos centres-bourgs ruraux. Leur réhabilitation passe-t-elle par une réflexion densitaire et typologique plus en phase avec les aspirations des habitants de la ville ».

(1)D. Jouquand, géographe

 

Le choix de notre site de cette année, au coeur de la ville sur la Praça Mouzinho de Albuquerque et sur l’axe majeur de l’Avenida Boavista, qui a transformé la ville en la liant directement à l’océan et à Matosinos, est lié à une réflexion sur deux façons opposées de revivifier une ville européenne historique :

- La stratégie de l’objet architectural spectaculaire avec une grande signature, ici la Casa Da Musica, sur la place Mouzinho, qui a certes dynamisé l’ « image » de la ville mais n’a pas contribué à un retour de ses habitants en son centre.

- Un projet urbain et architectural exploratoire, inédit, à la recherche d’un nouveau « récit » mettant en tension un espace public de référence avec la partie édifiée du projet. Celle-ci étant structurée par une recherche typologique d’une grande exigence (en termes de qualité d’usage(s)), une recherche soigneuse de l’économie de moyens, ainsi qu’une démarche éco-systémique et une attention portée à la construction des édifices, et leurs détails.

 

Nous vous proposons d’être partie prenante de ce changement d’attitude avec comme ambition de nous inspirer de ce modèle écosystémique afin de concevoir des architectures pour une autre nature de ville harmonieuse même en milieu dense ET en symbiose avec la nature dans toutes ses déclinaisons, tant au plan du végétal que des ressources et de l’économie de son territoire.

 

 

 

UN SITE REMARQUABLE

 

Nous serons donc, vous le découvrirez avec le site, à proximité immédiate (en vis-à-vis) de la Casa da Musica d’OMA, et allons évidemment nous inscrire, sans dénier les grandes qualités architecturales de cet objet spectaculaire, résolument dans la deuxième des stratégies développées ci-dessus, où vos projets face à la Casa da Musica devront montrer par l’architecture qu’il peut y avoir une complémentarité « réparatrice » de cet espace public majeur de la Ville de Porto.

 

« La ville, une architecture : pas que, bien sûr, mais au moins.Ingéniosité, disions nous : une construction à trois dimensions au service de ses habitants qui, bien au-delà de la seule mise en scène, transcende servitudes techniques et contingences, autorise retournements et évolutions, et recourt àdes savoirs, des savoir-faire, des outils, des symboles, des responsabilités…Une manière d’architecture, donc. »

(2)A Gignoux, architecte

 

 

 

UN VOYAGE A PORTO EST PREVU AU MOIS D’OCTOBRE OU NOVEMBRE

 

Ce voyage, programmé fin octobre/ début novembre (à préciser), respectera strictement les conditions sanitaires fixées à la fois par le Portugal comme la France pour des déplacements de cette nature. Le pass sanitaire sera demandé, ou à défaut un test PCR de moins de 72h avant l’arrivée au Portugal.

Nous vous tiendrons évidemment informés en temps réel dès septembre sur l’évolution des conditions dans les deux pays.

Ce voyage sera l’occasion, au-delà de la visite du site, de nombreuses visites d’édifices remarquables, mais également de parcours de découverte de la complexité et de la richesse de la ville confrontée à une topographie complexe, où le paysage du Porto des ponts sur le Douro tient une place essentielle dans l’imaginaire de la cité.

 

« La complexité du site de cette ville incroyable, tracée avec une grande habileté sur une topographie mouvementée est une belle source d’inspiration. Impossible ici de s’abstraire du sol, de la pente et des horizons qu’elle révèle ; impossible d’oublier la matérialité puissante du granit, combinée au cours

des siècles à la légèreté du métal – les Anglais épris de brandy eurent ici leur part ingénieuse ; la délicatesse des peaux de céramiques nous rappelle qu’en ces terres atlantiques la pluie est toujours probable.

Le croisement d’une trame urbaine resserrée avec les fortes pentes induit une invention typologique

qui fascine les architectes, parcelles étroites saturées à l’excès,

cherchant dans les puits profonds des cages d’escaliers un rai de soleil et la fraîcheur du vent… »

(3)Frédéric Bonnet – Retour à Porto

 

 

 

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

 

Le dépaysement n'est pas que géographique, en effet le parcours et le projet que nous vous proposons d'élaborer ensemble l'est également. Il s'agit de réaliser un projet « hors cadre », c’est à dire un projet urbain, un projet d'édifice(s) et d'espace public inscrits dans une proposition urbaine inédite et forte sur le plan théorique pour la ville de Porto, proposition qui sera une prise de position pour une architecture responsable au service de la ville, sur un site qui représente aujourd’hui un enjeu majeur pour son développement futur, et qui pose à la fois des questions prospectives et des questions de réparation urbaine.

 

Nous proposons une démarche où le projet architectural, associé à la définition d’un espace public de référence qui aura redéfini une plus juste place de la nature dans la ville, seront les éléments moteurs du renouvellement urbain.

Ce projet global devra alors être à la fois fédérateur pour le site d’accueil, radical dans le rapport enveloppe/ volume, généreux dans les espaces qu’ils offrent et cependant fondée sur une économie de moyens et sur le concept de forme forte.

Contenu

METHODE - CONTENU

 

Renforcer les méthodes de projet, développer la capacité critique et encourager l’autonomie sont les objectifs de ce semestre.

Nous souhaitons réfléchir au projet architectural non pas comme une solution, une résolution formelle, mais comme le lieu d’articulation de nombreuses questions fondées sur une hypothèse.

 

Le semestre s’organise donc autour d’un projet long qui encourage le travail de recherche et d’analyse critique pour le nourrir . Des investigations parallèles seront menées à partir d’exercices courts sur la culture du projet notamment, notamment celle de grands architectes portugais comme Alvaro Siza, Eduardo Soto de Moura et de nombreux autres, dont nous pourrons visiter des projets emblématiques sur place.

 

Nous vous proposons ici, très directement, d’élaborer pour la ville de Porto de nouvelles architectures pour habiter demain qui regroupent des ambitions environnementales fortes, afin de rendre la ville plus désirable pour tous, hors de toute ségrégation, et proposer une alternative au grand étalement urbain engagé par un retour sur la ville-centre de ses habitants.

Une première étape consistera à élaborer un plan guide à partir d’une analyse de la ville, de son histoire et des problématiques à définir pour la démarche à engager. A l'issue de cette analyse courte, un texte d''hypothèses' sera demandé, puis un travail figural sera engagé, suivi par un pré plan de masse (en groupement à deux ou trois maximum), qui précèdera de peu le voyage, conjointement par l’ensemble du groupe.

Ce premier travail résultera da la confrontation 'théorique' avec le site, de la vision de chacun d’entre vous pour le site et de la fabrication d’une maquette, synthèse de vos débats.

Le voyage sur place permettra ensuite la confrontation avec l'expérience effective du site et de la vile, qui confortera ou corrigera des hypothèses.

 

Sur ces bases, de retour à Paris, le programme de chaque étudiant.e à l'intérieur d'un groupe trouvera sa confirmation définitive avec un partage des zones étudiées par chacun.e dans le plan masse, sur une base principale de logements qui constitueront l'ossature du projet urbains, accompagnés de petits équipements adressés à l'espace public (à définir pour chaque étudiant.e).

Un travail paysager complémentaire basé sur la recherche d'une nouvelle place de la nature en ville sera aussi demandé.

 

Un travail en maquette à différentes échelles permettra des corrections collectives à partir d'une maquette de site, plus lisible pour les intervenants extérieurs que nous pourrons inviter.

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE

 

 

KOOLHAAS, Rem et MAU, Bruce, S, M, L, XL, New York, éd. Monacelli, 1995, 1344p. MAURY, Gilles, Le Masque de Méduse, Narration, programme et utopie dans l’oeuvre de John

 

MARTIN STEINMANN, FORME FORTE ECRITS/SCHRIFTEN 1972-2002, Birkhauser publishers

 

F. Choay. Le règne de l’urbain et la mort de la ville. Editions du Centre Georges Pompidou.

 

C. Lévi-Strauss. La pensée sauvage. 1962 Librairie Plon.

 

O. Mongin. La condition urbaine. Editions du Seuil.

 

J. Gracq. La forme d'une ville. Editions José Corti.

 

Formes urbaines, de l’îlot à la barre, P. Panerai, J. Castex, S.C. Depaule, éditions Parenthèses

 

Des villes pour une petite planète, Roger Richard, éditions Paris Le Moniteur

 

Pons, E., Porto, poètes et bâtisseurs, Paris, Autrement, 2010

 

Cremascoli, R., Porto Poetic, Porto, Ordem dos Arquitectos, Sec.ao Regional Norte, 2013

 

Esposito, A. et Leoni, G., Eduardo Souto de Moura, Londres, Phaidon Press Ltd, 2013

 

•Machabert, D. et Beaudouin, L., Une question de mesure, entretiens avec Álvaro Siza, Paris, Le Moniteur, 2008

 

Siza, A., Imaginer l’évidence, Marseille, Parenthèses, 2012

 

Souto de Moura, E., Ze 2011 Pritzker Architecture Prize, Hong Kong, Design Media Publishing Limited, 2012