Retour

  • S6- 10 La fabrique du projet

E.T. - enseignement Transversal : Ville et société SHS

Semestre 6

Groupe 05 SHS - Antonella Di Trani

Enseignant(s) : Antonella di Trani

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques

 

INTRODUCTION

 

L’objectif du S6 est la connaissance et la maîtrise des processus de transformation d’un territoire. Dans cette perspective, le TD est un enseignement interdisciplinaire articulant les champs VT, SHS et TPCAU. Le TD intensif et transversal s’appuie sur les deux CM 'Analyse et représentations de la ville et du territoire' et 'Usages des espaces publics' et sera l’occasion de travailler sur les liens entre les différentes formes urbaines et les pratiques sociales des différents acteurs impliqués dans la production des espaces publics.

 

Il s’agit de réinterroger les usages spatialisés de la ville et des territoires que ces formes urbaines induisent ou empêchent en les pensant ensemble.

 

Par forme urbaine, on entend la morphologie du tissu urbain et son processus de production dans lequel s’articule la relation entre la ville et l’édifice, l’espace public et l’espace privé. L’analyse de cette forme urbaine engage dans le même temps une approche anthropologique donnant à comprendre les divers modes d’appropriation du territoire urbain et de l’espace public selon différentes échelles, temporalités, contextes contemporains, enjeux locaux, pratiques et affirmation d’appartenance aux lieux de la part des acteurs. Processus de transformation sociale et matérielle du tissu urbain sont à penser de façon conjointe en tenant compte des représentations, des perceptions et des discours qui s’attachent à la production de l’espace public.

 

Dans ce sens, le TD SHS/VT a pour objectifs principaux d’initier les étudiants aux savoir-faire de l’analyse urbaine, dans sa dimension typomorphologique et à partir des pratiques et situations sociales pour comprendre les enjeux liés à la production de la ville (au sens d’Henri Lefebvre) et aux usages des espaces publics.

 

SAVOIR-FAIRE A ACQUERIR

- Apprendre à mener une analyse urbaine :

o Reconnaître les tracés, les systèmes parcellaires, les typologies, les permanences d’un territoire et ses transformations, mais aussi la production et/ou l’engendrement des formes urbaines notamment dans leur relation aux espaces publics ;

- Acquérir les outils de représentation de la ville ;

o Lecture et manipulation des documents cartographiques et dessin d’analyse

- Savoir observer, mener des entretiens-semi directifs courts, relever et rendre compte des usages de l’espace et de la variété des pratiques des acteurs impliqués dans la production de l’espace public.

 

LES CONNAISSANCES A ACQUERIR

- Permettre aux étudiants de constituer, à partir des espaces publics, un corpus de références architecturales et urbaines, pensé comme un catalogue de modèles et types ;

- Leur apprendre à bien distinguer « espace privé » et « espace public » notamment dans un contexte actuel où les distinctions entre ces deux notions, ces deux domaines sont de plus en plus brouillées et leurs limites poreuses : publicisation de certains espaces privés, privatisation de nombreux espaces publics, ambiguïté des espaces publics dont le statut ou la fonction se transforment, etc. A noter que l’espace public peut être aussi un espace collectif ou un lieu où se jouent des pratiques dissonantes, voire contradictoires selon les différents temps et rythmes de la ville.

- Conduire les étudiants à interroger les relations entre l’espace privé et l’espace public et la façon dont ce dernier s’articule à la variété des formes architecturales qui composent l’espace bâti. Ce point vise à interroger ce que les formes architecturales et urbaines autorisent ou non (la notion d’affordance de Gibson ou de « prise » telle que traduite par le sociologue I. Joseph) et les possibilités d’appropriation de l’espace public par ses acteurs.

 

- Appréhender l’espace public à partir de la notion de seuil et de limite en tant qu’éléments matériels franchissables produisant des pratiques sociales. Les limites et les seuils ont à la fois une dimension objective (tracé, découpage institutionnel et administratif), implicite et discursive.

- Interroger la notion (Ricoeur, Gotman) d’hospitalité et les façons dont elle se décline dans l’espace public / interroger la manière dont les dispositifs d’hospitalité sont mis en œuvre ou réduits dans l’espace public et les usages et modes d’appropriations de l’espace induits selon des temporalités spécifiques et différenciées (durée, conditions, accès). L’hospitalité engage les acteurs dans une relation d’altérité : habiter, partager un espace que d’autres habitent, utilisent, y être accueilli, en être exclu, etc.

- Identifier et analyser les lieux de sociabilité et d’échange (foire aux bestiaux à Pont St Maxence, marchés hebdomadaires) et les possibilités d’interaction que ces sociabilités engagent dans l’espace public (orchestration des parcours et déplacements dans l’espace public).

Contenu

Contenu

 

DÉROULEMENT

 

L’enseignement sera intensif et conduit pendant un mois à raisons de 5 séances dont 1/2 journée de restitution.

 

Les enseignants VT proposeront des formes urbaines de références à étudier. Les enseignants SHS porteront l’accent sur les types et pratiques des l’espaces publics, leurs évolutions récentes et leurs usages courants.

 

Séance 1 - semaine du 1/03/21 : préparation à la visite de site

Le territoire et la spécificité des formes urbaines qui le composent vus à partir des documents cartographiques

 

- La géographie : le site l’Oise, la vallée et le plateau du Rouher

- Les infrastructures : ferroviaires, routières (la rocade) et industrielles

- L’habitat et le développement urbain :

- Le tissu de faubourgs

- Les grands ensembles successifs (voir le projet ANRU)

- L’habitat pavillonnaire

- Le système des parcs et des espaces verts

- L’organisation économique : la zone d’activité

 

Pour cela, vous étudierez :

1. La structure du territoire au 1/25 000 au 1/5000

2. Les relations entre les grands systèmes géographiques (et infra-géographiques) et les formes urbaines

3. Les formes urbaines – les repérer dans l’espace (implantation, extension, etc.)

 

Séance 2 - 10/03/21 : Approche SHS de l’espace public et du site. Préparation de l’enquête de terrain.

Pratiques et modes d’appropriation de l’espace public

Approche de l’espace public à partir de notions générales, de trois références bibliographiques et les spécificités du site.

Fabrication d’un questionnement de départ à partir d’une thématique et le choix d’un axe de réflexion (la relation espace public- privé, seuils, limites, hospitalité)

Enquête de terrain : observation des pratiques in situ.

Préparation de deux entretiens semi -directifs (à faire en vision ou sur place, à l’issue de l’exercice d’observation.

Analyse des données ethnographiques pour répondre au questionnement de départ.

 

Séance 3 - le 11/03/21: visite de site encadrée 4h sur site : 9H à 13H00

Les situations construites à relever seront précisées en cours de séance

Grands ensembles : Moulins, Roseraie, Cavées

Cités-Jardins : Lotissement

Post-moderne : la Réunion

Ville franchisée

Ville proliférante: Andreu/Parra

 

Séance 4 - le 12/03/21 : séance d’atelier et de dessin et analyse SHS : 9H-18H00

Séance 5 - le 19/03.21 : séance d’atelier et de dessin analyse SHS : 9H-13 H00

Séance 6 - le 1/04/21 : présentation des travaux – jurys croisés : 9H-13H00

Travaux

Éléments de rendu obligatoires – doivent figurer dans tous les dossiers !

 

- Coupes au 1/200 sur plan rabattu

- Axonométries éclatées pour exprimer la relation entre tissu et espace public

- Dessins sensibles / dessins d’ambiance sur la singularité des lieux et sur l’organisation de l’espace public au regard du bâti (logement, commerce, etc.).

- Partie SHS : un encadré d’analyse anthropologique doit être inclus sur chaque planche. La partie analyse devra contenir le questionnement de départ, la description du site/terrain et des outils mobilisés dans au cours de l’enquête (observations et entretiens).

L’analyse anthropologique doit monter comment le terrain vous a permis de répondre à votre questionnement de départ en tenant compte des notions abordées : relation espace public - espace privé, définition et pratiques des seuils, la question des limites et des appropriations dissonantes de l’espace public, notion d’hospitalité. Vous serez attentifs également aux discours et à la notion de temporalité. Il doit y avoir un fil conducteur entre les contenus d’analyse de chaque planche et qu’il y ait une articulation claire entre l’approche anthropologique et le dessin.

En ce qui concerne le format : chaque planche doit contenir une demie page A4, police times new roman, pt 12 avec 2,5 de marge de chaque côté, soit 2200 caractères espaces compris.

 

 

Planche 1 et 2 (en vis-à-vis) – En relation avec le diagnostic projet

- Couverture réalisée à partir d’une photo pleine page – comprend également un titre et le nom des étudiants

- Une page introductive avec plan de situation au 1/10 000 environ, plan masse au 1/1000 (éventuellement photo aérienne détourée) et une photo de maquette (en bref la « carte d’identité » du projet)

 

Planches 3 et 4 (en vis-à-vis) – Le modèle

Étude d’une forme urbaine modèle

- Historique et modèle théorique du modèle de forme urbaine étudiée

- Déclinaison et variation / Interprétation contemporaine

 

Le concepteur, le maître d’ouvrage, le contexte et tout ce qui peut expliciter le sens du projet de la référence de forme urbaine étudiée

 

Ces planches comprendront des photographies de la forme urbaine étudiée dans son rapport :

- à la ville

- au contexte

- à l'îlot

 

Attention à bien montrer ici la question des emboîtements d’échelle (ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas !)

 

Contexte et insertion urbaine du projet

Cette planche sera ciblée sur le contexte urbain et sur l’inscription urbaine du modèle étudié. Elle présentera sous la forme d’une description mais aussi d’une analyse le projet dans sa capacité (ou non) à traiter du contexte : principalement dans :

- le rapport aux espaces publics,

- au paysage,

- et aux formes urbaines avoisinantes.

 

Plans, photos et coupes seront mobilisés pour l’analyse.

 

 

Planches 5 et 6 (en vis-à-vis) – La situation construite

Analyse de la forme urbaine étudiée

- Description du rapport édifice, parcelle, espace public comme élément du tissu urbain:

- Espaces publics, plans/coupes rabattus (les uns au-dessus des autres )

- Distribution de la parcelle

- Espaces extérieurs

- Limite public/privé, commun/individuel, dedans/dehors

- Rapport aux espaces public :

- Nivellement,

- Accès,

- Matériaux,

- Vues et co-visibité, ce que l’on voit depuis la parcelle depuis l’espace public, ce que l’on voie avec

- Gestion de la mitoyenneté ou du voisinage

- Rez-de-chaussée

- Accès et stationnement