Retour

  • S6- 10 La fabrique du projet

Projet 6

Semestre 6

Groupe 11 - Thibaut David, Jean-Michel Veillerot [E0611110]

Responsable(s) : Jean-Michel Veillerot, Thibaut David

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Enseignement TPCAU - S6-G11 / « Habiter la ville »

 

 

Équipe enseignante

TPCAU Thibaut David et Jean-Michel Veillerot

SHS Viviane André

VT Jean-Marc L’Anton

 

 

RAISONS D’UN ENSEIGNEMENT

Le semestre 6 constitue par définition une forme de synthèse du cursus de licence et une charnière prospective sur le master. À ce double titre il doit permettre l’évaluation des acquis fondamentaux tout en ouvrant des perspectives sur des sujets centraux de la discipline. L’enseignement de projet y est plus que jamais l’objet de cristallisation des savoirs connexes. Il s’agit dans cette ultime étape du cursus de licence de donner l’opportunité aux étudiants de démontrer leur degré d’assimilation de ces savoirs et de se mettre en capacité d’aller au-delà de la question posée en démontrant l’existence d’une pensée critique et réflexive.

Cela est concomitant – et ce n’est pas un hasard – à l’élaboration du rapport de licence, 1er véritable exercice écrit, qui implique une capacité à « énoncer clairement ».

 

Le « logement » – depuis trop longtemps associé au mot de « crise… », le désir de vivre mieux, le questionnement croissant sur les mobilités urbaines, l’urgence à apporter des réponses environnementales urbaines et architecturales, sont autant de thèmes centraux sur lesquels se positionne - le S6-G11 sous le titre « Habiter la ville ».

NB - à l’instar de la plupart des écoles d’architecture françaises.

Il s’agit ici en bref de confronter les étudiants à cette problématique double et non fractionnable du « logement » et de la « ville ».

 

La période que nous traversons implique un changement de paradigmes comme il en existe seulement 1 à 2 par siècle. Ceci interdit aux enseignants toute forme d’immobilisme et impose un processus inventif d’évolution de la pédagogie tant sur le fond que sur la forme. L’enseignement s’apparentant ici à une préfiguration de la recherche où l’atelier est aussi laboratoire.

 

LE SUJET – HABITER LA VILLE

Le cadre de réflexion vise à la constitution d’une « pièce urbaine » (Centre / Faubourg / Banlieue) de nature à répondre à toutes les interactions avec son environnement immédiat sans ignorer son impact sur un périmètre élargi. Le projet s’inscrit dans la compréhension du processus de sédimentation urbaine et de la responsabilité de l’architecte à cet égard. Le programme comprend en moyenne:

Edifices :

- 60 / 70 logements collectifs (typologies diversifiées),

- 20 logements intermédiaires,

- 1 ERP : Programme en adéquation avec la morphologie et la localisation du site (ex. Gymnase / Piscine / petite salle de concert),

- Occupation des RDC, laissée à l’initiative des étudiant(e)s en relation avec leur « récit » : Commerces, activités, ateliers, habitation (…).

Espaces publics, collectifs et semi collectifs

- Composition urbaine : La définition et le dessin des « vides »,

- Système viaire : Place / Parvis / Rue / Venelle / Passage / Porche (…),

- Les espaces partagés semi collectifs – « Autour / Dans / Sur » - le bâti,

- Jardin public.

NB - La question automobile est abordée de façon spécifique en adéquation avec le site.

 

LE SITE

Le site joue un rôle déterminant, tant sur son potentiel de convocation des enjeux pédagogiques décrits supra, que sur la motivation des étudiants à les appréhender.

Il présente les caractéristiques suivantes :

- Situé à Paris ou proche banlieue pour permettre un arpentage et plusieurs visites, accompagnées ou non. Elles sont étagées dans le semestre : la « charnière printemps » permet en effet d’apprécier sur 1 mois la métamorphose d’un lieu par l’état des ses constituantes végétales (floraison, feuillage etc.).

- Ni trop grand , les bâtiments et les logements doivent pouvoir être étudiés sur un intervalle d’échelle du 1/200ème au 1/50ème. La matérialité doit pouvoir être conçue et exprimée pour le bâti comme pour l’espace public,

- Ni trop petit (le travail de composition urbaine requiert une amplitude minimale : Le bon compromis se situe ainsi entre 1,5 et 3 hectares,

- Avoir déjà fait l’objet d’une déconstruction pour offrir une meilleure appréhension des enjeux,

- Présenter - dans la mesure du possible - des échelles et problématiques variées qu’il s’agisse du tissus ou du système viaire environnants.

 

Ce site fait l’objet d’un travail préalable de cartographie urbaine. Les étudiants répartis en sous-groupes de 2/3 travaillent sur 2 axes majeurs :

- Travail de recherche historique et d’analyse thématique (dizaine de thèmes répartie dans les groupes),

- Relevé et représentation : Maquettes physiques 1/1000ème et 1/500ème / Coupes « territoriales » / Dessin des héberges / Maquette numérique / Ensoleillement / Plans .

La séance de restitution après 2 semaines de travail se fait en atelier (projection). Les informations des uns et des autres sont assemblées dans un tout qui constituera le socle commun à l’ensemble du groupe.

 

L’ESPRIT PLUTOT QUE LA RÈGLE

La norme n’échappe pas à une forme d’obsolescence (ce qui était vrai hier est différent d’aujourd’hui, qui sera différent de demain). Il s’agit davantage de transmettre les préoccupations et raisons objectives fondamentales à l’origine de la réglementation que d’enseigner les règles proprement dites.

La pédagogie s’attachera ainsi à permettre de lire, comprendre et interpréter :

Accessibilité : Se mettre à la place de / Rendre accessible à tous (…)

Sécurité incendie : Sauver des vies / Protéger / Evacuer,

PLU Considérer que le degré de liberté du projet envisagé est à mettre en perspective avec ses effets sur l’environnement pré existant.

(…)

 

L’HABITER

La recherche sur le « logement » du 21ème siècle (et ses nouveaux usages) implique un esprit d’ouverture et de connaissance d’exemples significatifs de la production actuelle et passée. 1 semaine (certes insuffisante – cf. interdisciplinarité) est consacrée à ce travail. L’analyse d’une dizaine d’opérations fait, là encore, l’objet d’une restitution projetée commentée et débattue.

La recherche sur les typologies de logements se fait parallèlement au travail de composition urbaine (par le biais notamment de « maquettes concept » et « figures ») ceci naturellement à des échelles différentes qui finiront par se rejoindre pour constituer un tout cohérent.

Habiter le logement c’est habiter la ville. Une énergie conséquente est consacrée à l’élaboration d’une atmosphère urbaine, à considérer des rez-de-ville - et non des rez-de-chaussée – et à qualifier et caractériser les seuils, du public à l’intime.

Le toit terrasse doit redevenir ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être, c’est à dire utile. Ne fusse que pour contribuer à l’atmosphère des villes par sa végétalisation mais aussi comme espace habité.

 

TRANSVERSALITÉ / INTERDISCIPLINARITÉ

Le sujet de S6 / G11 est issu d’un processus d’expérimentation et de maturation. Il s’est enrichi sur une dizaine d’années d’échanges avec des personnalités extérieures et par la tenue de jurys croisés avec 5 ou 6 autres groupes (Notamment G8 et G13).

 

Pour ce qui concerne l’interdisciplinarité, objet majeur de la récente « réforme » du S6 TPCAU à l’ENSAPVS, l’équipe pédagogique s’est enrichie par une connexion transdisciplinaire avec :

Viviane André, Architecte Urbaniste – CRH (…), pour le champ SHS,

Jean-Marc L’Anton - Paysagiste (…) pour le champ VT.

 

Leurs interventions et leurs apports pédagogiques s’articuleraient sous diverses formes en relation étroite avec l’exercice de projet et son site.

Contenu

1- Analyse du site - Cartographie - Enseignement transversal SHS-SVT

 

2- Analyse d'opérations européennes de recompositions urbaines à l'échelle de 'l'Habiter'

 

3- Projet long

Programme de logements sociaux en site urbain parisien.

Analyse de site, figure conceptuelle et découpage urbain. La partition, l'espace public, le logement. le projet architectural et la matérialité.

Durée : Reste du semestre

 

VOIR ÉGALEMENT LE DOSSIER DE PRÉSENTATION DANS 'TEAMS' selon le cheminement suivant:

'ÉQUIPES' - 'Présentation Enseignement Licenece Semestre Printemps' - 'Présentation L3 S6 2021 Commun' - 'Groupe 11'

Travaux

METHODE DE TRAVAIL

 

Correction hebdomadaire, collective et/ou individuelle suivant l’étape du projet. Complémentarité du numérique (écran interactif dans l'atelier) et maquette physique.

 

Interactivité forte : Séance de questions/réponses – Exposés étudiants – « Topos » et cours enseignants. Travail en binômes envisageable dans les phase de recherche et d'analyse.

 

Tenue individuelle d’un cahier de recherche.

 

Présence impérative et participation active à chaque séance.

 

Jour de la semaine et horaire : MERCREDI de 14h. à 20h. Salle 210

Bibliographie

- Modern Housing Prototypes - R. Sherwood.

- Le Logement Collectif - Fr. Arnold, éd le Moniteur.

- Floor Plan Atlas Housing - éd Birkhauser Verlag.

- Atlas Plans de Logements - Pilar Chueca : éd Links.

- Le Renouveau de l’Habitat Intermédiaire - Frédéric Mialet - éd Certu/Puca.

- Yves Lion, logements avec architecte - JM Léger

- Poétique de l’Espace - G. Bachelard.

- Espèces d’Espaces - G. Perec.

- Urbanité, Sociabilité et Intimité ; L’invention de l’habitation moderne - M. Eleb, AM Chatelet.

- L'ordre et la règle - Patrick Mestelan - PPUR - 2005

- les pierres sauvages - Fernand Pouillon - 1964

- Précisions sur un état présent de l'architecture - Jacques Lucan - PPUR - 2015

- Capolavori - Livio Vacchini - Ed. du linteau - 2006

- Penser l'architecture - Peter Zumthor - Birkhauser - 2008

- Eloge de l'ombre - Junichirô Tanizaki - Verdier - 1933 / Traduit en 1977

- L'architecture est un sport de combat - Rudy Riccioti - Ed. Textuels - 2013