Retour

  • S3- 10 La fabrique du projet

Projet 3

Groupe 07 - Dominique Pinon [E0311070]

Responsable(s) : Dominique Pinon

  • Année : 2
  • Semestre : 3
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

BIBLIOTHÈQUE DU QUARTIER, UN QUATRIÈME LIEU

 

Enseignant : Dominique Pinon (TPCAU)

 

Avec Pierre Léger (STA), Pascal Terracol et Francis Lanchez (OMI)

D. Pinon et P. Léger ont travaillés ensemble les années passées sur le lien entre l’enseignement des TD de systèmes structurels et le projet en S3. P. Terracol et F. Lanchez viennent compléter le dispositif par un développement théorique et des pratiques de l’informatique.

 

Le fil conducteur, ou sujet principal du semestre, concerne la conception d’un équipement public urbain en mettant l’accent sur la rencontre, le service, la fonction…

 

« Nous constatons de plus en plus que la question du projet d’une bibliothèque, de ses missions et donc de son ouverture devient essentielle à la définition de sa nouvelle représentation politique et symbolique. La bibliothèque est déjà devenue dans de nombreux territoires ce « troisième lieu », sorte de lieu de vie qui remplit à la fois un rôle social et culturel. Elle pourrait demain devenir un quatrième lieu, celui de la liberté des expressions et des cultures. Conférences, débats, rencontres publiques sur les sujets de société, expositions permettraient de donner une autre dimension à ce lieu de culture et de savoir, une dimension citoyenne. » Extrait du Rapport sur l’adaptation et l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques, de Sylvie Robert, Sénatrice d’Ille-et-Vilaine, août 2015.

 

Bibliothèque, centre culturel ou maison de quartier, l’objectif est de réunir dans un même édifice des espaces d’échelles différentes, des volumes types et des volumes singuliers, des espaces ordinaires et des espaces majeurs. Conduire l’étudiant dans un apprentissage des « assemblages » de cette diversité, un travail dans lequel les espaces « distributifs » sont un des enjeux – une des clefs sans doute - du projet architectural, une manière d’être et de vivre dans l’édifice, de s’y déplacer, s’y reposer, s’y rencontrer. Des « assemblages » qui donnent forme, dimensions, lumière et matérialité à une construction dans la ville.

 

Prolongeant l’acquisition des connaissances acquises en première année consacrée aux premiers composants de l’espace, cet enseignement propose d’approfondir et réunir par le projet plusieurs questions : assemblage et distribution de plusieurs fonctions et volumes, dimensionnement et construction, lumière et matière.

 

Le parcours - déplacement ou mouvement dans l’espace construit - est un des moyens pour penser un projet. Déplacement ou mouvement, mais aussi repos ou station des personnes qui « habitent » cet espace, architectural ou urbain.

 

Ces questions nous conduiront également à aborder la notion de limite et de seuil. Limite entre deux volumes, limite entre deux univers, privé et public, individuel et collectif. Et simultanément rencontre entre deux « mondes », celui de l’édifice construit et le milieu dans lequel il se place, entre une architecture et son environnement proche, urbain ou naturel.

 

Un espace n’est jamais clos, ce qui ne veut pas dire qu’il soit toujours ouvert. La fenêtre d’une pièce sera grande ou profonde, ouverte ou occultée. L’enveloppe d’une construction sera légère ou massive, transparente ou fermée, et sa perception sera complexe, changeante, car nous nous déplaçons d’un point vers un autre, et la lumière change avec l’heure du jour et les saisons.

 

Qu’il s’agisse d’habiter (l’idée du logement, de l’espace individuel ou intime) ou qu’il s’agisse de vivre ensemble (l’idée de l’espace collectif, de la ville, de ses activités et de ses équipements publics), le projet architectural offre une expérience spatiale personnelle en même temps qu’il porte une responsabilité dans la fabrique de la ville.

 

Cet enseignement propose un travail d’allers et retours entre plusieurs échelles, entre manipulation et analyse, sans oublier les questions essentielles de construction, d’usage et de confort. Il s’agit de s’initier aux mécanismes de conception d’un projet

Contenu

Le semestre sera organisé principalement en 3 étapes :

- 3 semaines : Un exercice court de conception d’un volume unique pour une fonction unique, un volume néanmoins capable d’offrir plusieurs espaces, une lumière et des vues, une dimension collective (l’espace partagé) et une dimension individuelle (l’espace protégé). Terrain fictif, contexte, et surfaces sont donnés pour permettre l’expérimentation de typologies bâties très contrastées.

- 4 semaines : Une découverte du site de projet, son analyse sensible, et la recherche d’une prise de position urbaine par le projet, argumentée depuis l’espace intérieur de l’équipement public comme depuis son espace public.

- 8 semaines : un projet architectural et son développement à plusieurs échelles, pour expérimenter un travail de conception fait d’allers et retours entre le détail et le général.

 

Collaboration avec le groupe 9

Au fil du semestre et au rythme de ces étapes, le groupe 7 et le studio de Dominique Cornaert (groupe 9, qui travaillera sur le thème d'une petite école de danse) seront associés.

 

Le premier point partagé entre les 2 groupes sera celui du matériau de construction. Sans être exclusif, le bois sera choisi en accord avec l’enseignant du champ STA, pour toutes ses déclinaisons possibles, de la structure à l’enveloppe. Ce choix, par les différents systèmes constructifs possibles et néanmoins simples au regard des programmes de chaque groupe, conduira à une exigence dimensionnelle dans le projet et une approche du détail, celui de la fenêtre par exemple comme celui de la charpente possible d’une 5ème façade. Le bois, s’il fait évidemment écho aux impératifs environnementaux contemporains, ouvre sur de nombreux développements pédagogiques possibles et transversaux, autant sur la structure que sur les questions du matériau et de la matérialité.

 

Pour la seconde étape du semestre les 2 groupes se situeront sur un même terrain. Interrogeant les conditions contemporaines de production de la ville, les projets se placent désormais dans un contexte évoluant en temps réel : Il s’agira alors pour les groupes de prendre en compte cette donnée du contexte, pour définir les rapports entretenus par les 2 projets ou programmes d'équipement, qui interagiront dans le même lieu. Ils pourront être dissociés ou imbriqués mais interrogeront dans les 2 cas la complexité programmatique et les notions d’espaces publics, communs ou privés qu’ils mettront en jeu.

 

Au cours du dernier mois (janvier) les 2 groupes participeront à un workshop commun d’une à deux semaines à l’école, préparatoire au jury final du semestre.

Travaux

Le travail repose sur une diversification des modes opératoires (exercices courts et long, travaux individuels et collectifs, visites, exposés, carnet de « recherche » …) abordant des thèmes en relation avec le sujet (références, types, assemblages élémentaires, contexte, relations intérieures / extérieures…). Une attention particulière sera portée chaque semaine à la maîtrise des outils de travail (recherche et conception), la rigueur et la précision du projet, et des productions matérielles de sa présentation (dessin à la main, dessin informatique, maquette, texte...)

 

Analyses et visites de bâtiments exemplaires viendront compléter le dispositif pédagogique.

 

Transversalité

Le nouveau programme pédagogique de l’école institue dans le cycle Licence un temps d’interdisciplinarité dans l’enseignement semestriel du projet. En 2ème année de licence, ce temps est consacré à une articulation du projet architectural et urbain avec l’enseignement des champs STA et OMI, autour des thématiques « Structure et matérialité » au 1er semestre, et « Ambiances » au second semestre.

Nous proposons avec les enseignants des champ STA et OMI d’opérer une transversalité au cours du semestre en conjuguant les rythmes du projet et des enseignements associés. 3 points d’appuis principaux entre les disciplines sont ainsi envisagés :

- Le matériau : au début du semestre, sur la question des structures en bois, une ou deux interventions de l’enseignant STA apporteront aux étudiants les bases de compréhension du matériau et du dimensionnement des principaux types de structure. L’enseignant de projet pourra s’associer à ces interventions, élargissant à l’enveloppe et à la matérialité les apports de connaissances, techniques et architecturales.

Dans cette phase préparatoire au projet, qui associera les 2 groupes de projet 7 et 9, une visite de chantiers d'équipement en cours de montage d’ossature bois et d’enveloppe sera organisée.

- Le second point d’appui sera le 1er exercice de projet à partir duquel les enseignants STA et OMI développeront les manipulations et expérimentations.

Pour découvrir la diversité des approches structurelles et de leur relation à l’espace, et en comprendre les principes élémentaires (notions de trames, de schéma statique, de cheminement des efforts, de sollicitations mécaniques des différents éléments).

Et poursuivre les apprentissages de l’outil informatique 3D, questions de représentations autant que de compréhension fondamentale de l’outil. Une approche de l’informatique par la géométrie, et un travail sur la mise en forme informatique du projet (représentation et conception)

- Les champs STA et OMI seront associés au workshop de janvier et contribueront directement au projet en cours. La question constructive et structurelle sera développée sur la base des acquis du premier exercice et fera l’objet d’une représentation spécifique en 3D

 

Il pourra s’agir alors d’aborder autant l’enveloppe que la structure, avec des notions comme :

- Porter un plancher

- Tenir une façade

- Se protéger de l’eau (le toit ou terrasse)

- Se protéger du froid mais aussi du chaud

- Lumière du jour (à la croisée des 4 points précédents)

 

Sur ces questions d’enveloppes et autres éléments du point de vue de la morphologie, les étudiants pourront être accompagnés notamment par Pascal Terracol, en sollicitant à partir de ces éléments les aspects de structure avec l’enseignant STA.

 

Les champs STA et OMI pourront contribuer à l’analyse de références (corpus du groupe de projet) : Maquettes analytiques de la structure, de la matérialité et des enveloppes, comme de la fonctionnalité et des espaces de projets construits (références choisies collectivement, architectures bois notamment). Une grille d’analyse associée à une représentation graphique codifiée et exigeante permettrait de constituer une bibliothèque de références.

Bibliographie

Liste (provisoire) de références construites :

- Bibliothèque, Seinajoki (Finlande) | Alvar Aalto | 1965

- Bibliothèque Vila de Gràcia, Barcelone (Espagne) | Josep Llinás | 2002

- Bibliothèque Sant Antoni - Joan Oliver, Barcelone (Espagne) | RCR | 2007

- Bibliothèque municipale de Viana do Castelo (Portugal) | Alvaro Siza | 2008

- Mediathèque, Copenhague (Danemark) | Cobe | 2011

- Bibliothèque, 92222 Bourg-La-Reine | Pascale Guedot | 2014

- Médiathèque Françoise Sagan, 75010 Paris | Bigoni Mortemard | 2015

- Médiathèque Estaminet, 62160 Grenay | Richard + Schoeller | 2015

- Puzzle, 1 place Malraux, 57100 Thionville | Dominique Coulon | 2016