Retour

  • S3- 10 La fabrique du projet

Projet 3

Groupe 11 - Nathalie Régnier Kagan, Julien Gougeat [E0311110]

Responsable(s) : Nathalie Regnier-Kagan, Julien Gougeat

  • Année : 2
  • Semestre : 3
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

« L’UN ET LE MULTIPLE »

 

L’enseignement du projet en deuxième année, dans le prolongement des acquis fondamentaux de la première année, permettra de développer une méthode de conception du projet fondée sur l’analyse et l’expérimentation, et permettra à partir d’une unité de vie individuelle, d’étendre le champ d’investigation à l’échelle collective d’une unité de vie groupée, dans un contexte urbain ou suburbain défini. La répétition d’une chambre type sera le fondement de la méthode, permettant d’aborder l’étude de combinaisons spatiales plus complexes, afin de concevoir un habitat partagé, et son intégration dans un environnement urbain et/ou naturel. Le thème de « l’unité et la répétition » permettra également d’engager une réflexion sur la question de la mixité programmatique, avec un petit programme d’équipement culturel public associé. Enfin, la dimension sensible du projet intégrera une approche plus technique en liaison avec la conception d’une structure et la mise en œuvre des matériaux.

L’objectif du projet sera de réussir la transition entre 3 échelles d’usage avec une attention particulière portée aux espaces intermédiaires nécessaires à l’appropriation des lieux : l’échelle de l’humain avec des espaces intérieurs confortables et intimes, l’échelle collective avec des espaces partagés de qualité : halls d’entrée, circulations, espaces communs intérieurs, traités avec de la lumière naturelle, non pas uniquement comme des espaces fonctionnels, mais comme de véritables espaces de vie, intégrés dans un parcours en résonnance avec le contexte, et enfin, l’échelle urbaine et paysagère, les effets de cette intervention étant amenés à s’étendre au quartier, et dans l’environnement dans lequel il s’inscrit. Les espaces extérieurs feront partie de la réflexion, et seront étudiés en prolongement des espaces intérieurs.

 

Dans cet objectif, le projet abordera la question des limites et des seuils : entre l’intime et le partagé, entre le privé et le public, entre l’intérieur et l’extérieur. La réflexion sera consacrée à la mise en forme d’espaces appropriés pour définir ces transitions et ces limites, et pour accueillir les divers usages de l’habiter et du vivre ensemble.

La pédagogie du projet architectural se développera autour de plusieurs thèmes :

- L’expérience du corps, comme fondement de toute spatialité.

- La relation avec l’environnement: orientation, climat, géographie, paysage, tracés, références culturelles.

- La matérialité des espaces et leur principe constructif : la structure, l’enveloppe.

Contenu

L’objet du travail sera axé sur le thème d’une résidence étudiant. Les exercices proposés s’attacheront ainsi à établir la qualification et l’enchaînement de lieux intensifiant les sentiments d’intimité ou de partage, fondements d’un véritable espace public. Il s’agira ainsi tout au long du semestre d’expérimenter les savoirs, outils et matériaux spécifiques à l’architecture : structures spatiales, structures constructives, lumières, matières. Se convaincre que les formes naissent de tensions, de forces interactives entre intérieur et extérieur et qu’elles ne peuvent être envisagées que comme résultantes d’efforts de stabilité et de forces d’attraction.

Le semestre se structure sur l’enchaînement de 4 exercices constituant le parcours d’un projet unique. Chaque étape offre ainsi l’opportunité d’un travail réflexif distancié sur la phase précédente, d’où allers-retours fructueux, remises en cause et ajustements.



 

Exercice n°1 : INTIMITE : Un Logement étudiant.


Le thème de cet exercice est un logis de dimensions minimales que nous étudierons depuis l’intérieur. L’émotion trouvera ainsi son origine autour des simples usages et pratiques de la vie quotidienne.
« Je est un autre » a écrit Rimbaud. Rechercher cet étranger intime: le corps. Faire l’expérience individuelle de la perception sensible d’un espace architectural. En composant l’espace autour de soi, on s’attachera à chaque instant à analyser la prise de conscience de ses propres perceptions. Une attention particulière sera portée sur les relations de la chambre avec l’extérieur (façade ou coursive de distribution), sur le dessin des enveloppes, filtres de la domesticité, sur la définition des espace extérieurs proposés : loggia ou balcon. Les systèmes distributifs seront développés dans l’exercice suivant. Le volume de cette cellule sera conçu pour s’inscrire dans une multiplication horizontale et une superposition verticale. Derrière les parois et les planchers réside un(e) voisin(e). Se souvenir du « Pavillon de l’Esprit Nouveau », prototype échelle 1 de l’élément unitaire de l’« Immeuble Villa » de Le Corbusier.



 

Exercice 2 : URBANITE : Une Parcelle en région parisienne.


Etude urbaine d’une parcelle en région parisienne, dont la découverte fera l’objet d’une semaine particulière. L’« architecture » par essence discipline topologique, partition de l’espace, a également le devoir de constituer une ouverture vers ce qui n’est pas elle, vers le hors champ qui la borde : « elle est par essence débordée par le territoire qui l’entoure et les corps qui l’habitent » (Benoît Goetz -« La Dislocation »).



 

Exercice 3 : PARTAGE : Une Résidence étudiants.


« Je est un autre ». S’attacher à l’éthique personnelle de l’intelligence d’autrui, à la liberté pour tous d’aller et de venir, de se réunir. 
Il s’agit en effet de concevoir une résidence étudiante, édifice qui assemble des lieux individuels d’habitation complétés par d’autres, collectifs ceux-là. Le travail du projet va consister à en maîtriser toutes les articulations. C’est donc un immeuble conçu comme une petite ville ou une grande maison. Une petite « unité d’habitation », en somme.

Cet exercice se propose 3 objectifs:


- Etudier les modes d’association des studios et l’enchainement des systèmes distributifs. Le volume enveloppe bénéficiera d’un rez-de-chaussée libéré sur deux niveaux et d’une toiture accessible, dégageant une vue panoramique sur le territoire parisien. 


- Aménager par ailleurs le déploiement d’une promenade architecturale en creux, fédérant les lieux partagés de convivialité, et ce depuis le rez-de-chaussée jusqu’à la toiture terrasse panoramique. Travail sur l’évidement.


- Prendre en compte simultanément les opportunités contextuelles repérées lors de l ‘étude urbaine : relation au quartier, au territoire, au paysage, au proche et au lointain.



 

Exercice 4 : MIXITE : Un équipement culturel.


Introduction de la notion de mixité urbaine par l’insertion sur la parcelle d’un petit équipement culturel en relation avec la résidence étudiante. Ce programme proposera également un travail spécifique sur la lumière.



 

TRANSVERSALITE :

Le travail du projet sera élaboré en commun avec le champ « STA-Outils Numériques » et « STA-Structures », permettant d’accompagner la conception à toutes les étapes, par des exercices et des jurys croisés. Les thèmes seront abordés progressivement, par l’analyse et l’étude de références, par l’expérimentation à des échelles différenciées, en développant les modes de représentation en 3D, les axonométries structurelles, les coupes perspectives. Pensée constructive et représentation en 3D seront intimement liées à la conception du projet.

L’utilisation de la maquette numérique permettra d’encadrer cet enseignement dans une culture des techniques, notamment numériques, questionnant à la fois une condition théorique et une dimension matérielle et constructive de l’architecture (notamment grâce à la pluridisciplinarité avec le champ « STA-Structures »).

Des exercices spécifiques et l’utilisation de la maquette numérique pour la représentation du projet permettront aux étudiants de consolider leur réflexion architecturale sur le projet notamment par rapport à des problématiques telles que la morphologie du bâtiment, sa relation avec l’environnement, la matérialité des espaces, les comportements des enveloppes au regard des volumétries développés.

 

L’objet de l’étude sera consacré à la mise en forme d’un programme d’auberge de jeunesse, associée à une maison des jeunes. L’Auberge de jeunesse, est un hébergement touristique mettant à la disposition des voyageurs un lit, une chambre, en proposant des activités et des services : loisirs, salles communes, espaces de rencontre, repas, cuisine, laverie. Ses principes fondateurs sont l’accueil de la jeunesse, afin de favoriser la rencontre, l’échange, le voyage et la découverte de la nature. Elle permet de se loger et de voyager à moindre coût ; elle est aujourd’hui ouverte à toutes les tranches d’âge. Ce programme d’hébergement sera complété d’une Maison des Jeunes et de la Culture, permettant de recevoir des structures associatives consacrées à la jeunesse et à la culture, dans une perspective d’éducation, de formation, de création et d’échanges culturels.

Les exercices proposés s’attacheront à développer une méthode de travail tout au long du semestre, permettant d’acquérir progressivement les outils pour concevoir et représenter les espaces spécifiques à ce type de programme, leurs dimensions, leurs structures spatiales et constructives, leur qualité de lumières, leurs matières. Le semestre se structure avec l’enchaînement de 4 exercices pour constituer un projet unique. Chaque étape est l’occasion d’un travail distancié sur la phase précédente, avec des allers-retours fructueux, des remises en cause et des ajustements pour atteindre les objectifs requis.

Exercice n°1 : L’ESPACE DU CORPS

L’exercice est consacré à la mise en forme d’une « chambre idéale» d’environ 20 m2, étudiée depuis l’intérieur, comprenant une salle de bain, des toilettes, un rangement, un lit, une table. Chaque usage quotidien sera étudié, selon une organisation spatiale dont la composition permettra de tirer parti au maximum de la surface et du volume. L’étude permettra de développer chaque espace en prenant en compte la géométrie, les dimensions du corps, la matérialité des parois, avec une attention particulière pour les relations avec l’extérieur : la séquence d’entrée depuis la distribution intérieure, l’espace extérieur (le balcon ou la loggia) en prolongement de l’intérieur, créant l’épaisseur de la façade. Le dessin des enveloppes sera définit en fonction des structures et des usages : la relation à l’extérieur, la vue, la ventilation, la nécessité d’occultation, la protection solaire, la sécurité. Le volume de la chambre sera conçu pour s’inscrire dans un assemblage horizontal et vertical en relation avec un extérieur: chaque paroi et chaque plancher joue un rôle de partition structurelle, acoustique, mais également plastique dans la composition géométrique des espaces en trois dimensions, par la superposition et la répétition, afin de créer des filtres, des épaisseurs, de l’usage.

Il sera fait référence au travail de Charlotte Perriand sur la cellule, la chambre d’étudiant, le studio de montagne, le refuge .

 

Exercice 2 : LE LIEU

L’analyse d’une parcelle en région parisienne fera l’objet d’une semaine particulière, pour en comprendre les enjeux. La lecture attentive d’une situation permettra de s’en servir, pour installer le projet le plus clairement possible, poser le moins de gestes possibles. Le projet ne suit pas l’analyse, ils se nourrissent l’un l’autre.

Exercice 3 : ASSEMBLAGE/ESPACES PARTAGES/STRUCTURE CONSTRUCTIVE

Il s’agit de concevoir un hébergement collectif, qui assemble les chambres : unités individuelles d’habitation, dans une composition verticale et horizontale, conçue comme une « agglomération » ou une petite ville mais également comme une grande maison, selon un principe distributif clair, associant un parcours rapide et un parcours long, avec le déploiement d’une promenade architecturale depuis l’entrée en rez-de-chaussée, aboutissant sur le toit terrasse.

Cet exercice propose 3 étapes:


- Le « plan d’étage courant » : il contient la rationalité du projet. L’assemblage des chambres propose la mise en place d’un principe distributif vertical et horizontal, en cohérence avec un principe structurel clairement identifié, permettant de libérer le rez-de-chaussée sur deux niveaux.

- La « promenade architecturale » : Imaginer le déploiement d’une succession d’espaces fédérant les circulations et les espaces partagés, depuis le sol jusqu’au toit, avec une vue panoramique sur le territoire. Cette promenade prendra en compte les opportunités du contexte analysées précédemment : les relations proches et lointaines, au quartier, au paysage, à la terre, au ciel.

- « Rapport au ciel » : La relation au ciel fera l’objet d’une réflexion particulière, permettant d’orienter la résidence en relation avec le territoire, avec le site, l’orientation, les vues, selon des principes structurels, programmatiques et spatiaux clairement identifiés.

Exercice 4 : MIXITE PROGRAMMATIQUE

-« Rapport au sol : L’introduction d’un petit équipement culturel en relation avec l’auberge de jeunesse sera l’occasion de compléter la figure urbaine et son rapport au sol, à l’environnement proche, et d’introduire une mixité programmatique. Ce programme proposera également un travail spécifique sur la structure, sur la lumière et la matérialité.



Travaux

Travail en plans, coupes, perspectives, axonométries structurelles, maquettes numériques et maquettes réelles.

Bibliographie

Eric LAPIERRE (SS la direction), « 18 M2 habitat étudiant, projets d'avenir », Édition : Pavillon de l'Arsenal (Paris, 2013).

 

« Charlotte Perriand, un art d’habiter », Edition : Norma (Paris, 2005)