Retour

  • S8-P2 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 5 : Studios de cinéma x Fabrique métropolitaine (partiellement en anglais) - A. Viger-Kohler et G. Vaughan

Semestre 8

Enseignant(s) : Guy Vaughan, Antoine Viger-Kohler, Antoine Maufay

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 13
  • Coefficient : 5,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

La situation métropolitaine constitue l’expression la plus vive de la transformation radicale et récente de notre environnement. L’enseignement dispensé en master 1 porte sur l’architecture de la métropole ; une architecture nécessairement complexe car incluse dans un système fait d’interdépendances, de contradictions et de paradoxes ; une architecture nécessairement située localement mais aussi constitutive d’un territoire qui la dépasse très largement.

 

Cet enseignement complète l’enseignement du projet urbain dispensé au premier semestre en procédant d’une logique inverse : agir sur un territoire donné à partir d’une pensée programmatique et architecturale.

 

L’étudiant est amené à construire une démarche architecturale personnelle et problématisée, déclinée à toutes les échelles.

Le développement d’une telle démarche requiert l’apprentissage d’un certain nombre de procédés que l’enseignement déclinera et explicitera :

 

- S’appuyer sur l’existant et sur l’histoire pour imaginer l’avenir ;

- Développer une démarche créatrice à partir d’un environnement contraint et soumis à des nuisances multiples ;

- Explorer les caractéristiques individuelles de plusieurs « types » architecturaux (forme, distribution, spatialité, usages) ; les associer dans une approche combinatoire et en évaluer les interactions spatiales et sociales au sein d’un édifice unique ;

- Intégrer la dimension temporelle à partir d’une structure constructive neutre, flexible et évolutive ;

- Proposer une approche climatique qui privilégie les dispositifs passifs ;

Déroulé

 

Le semestre est structuré en 3 grandes étapes faisant chacune l’objet d’une restitution.

Première étape (5 semaines) / Jury intermédiaire 1 : Conceptualisation

- Analyse d’un corpus de références d’équipements cinématographiques et d’équipements multifonctionnels ; ;

- Analyse et potentialités du site ;

- Identification des parties du programme (caractérisation spatiale, structurelle, distributive, climatique, etc.) ;

- Principes d’assemblage « des parties »

 

 

Deuxième étape (7 semaines) / Jury intermédiaire 2 : Formalisation

- Développement des logiques « du tout » (structurelle, d’enveloppe, de distribution et d’interactions, etc.) ;

- Contextualisation : visibilité proche et lointaine, relation au sol.

 

Troisième étape (4 semaines) / Jury final : Finalisation et rendu

- Approfondissements ;

- Représentations.

Contenu

Nous travaillerons sur le site aujourd’hui occupé par Paris Event Center à la Porte de la Villette (Paris 19e). Ce site est marqué par une présence très forte des infrastructures (Boulevard Périphérique, faisceau ferré de la gare de l’Est), par une visibilité et une accessibilité très forte à la Porte de la Villette, par des relations locales en interface avec Paris et Pantin etc. qui lui confèrent une dimension métropolitaine très caractérisée.

 

A l’appui de l’échelle importante de ce site, nous allons proposer de travailler sur un bâtiment de grande ampleur. L’intitulé Studios de cinéma x Fabrique métropolitaine emprunte le « x » de l’hybride à la nomenclature botanique. Il intègre pour programme central des studios de cinémas, des programmes productifs, de formation, d’hébergement, de restauration etc. Dans ce site paradoxal, un des enjeux centraux sera la définition des conditions optimales d’accueil pour chacun de ces éléments de programme.

Travaux

Les étudiants sont amenés à privilégier différents modes de rendus :

- le schéma, le diagramme conceptuel ;

- le plan, la coupe, la façade (1:200 à 1:100°) ;

- le détail constructif (1:50° à 1:20°) ;

- les vues axonométriques et perspectives ;

- les maquettes (échelles multiples : insertion, distribution, structure etc.).

 

Le travail en maquette est fondamental. Il permet de prendre la mesure de chacune des échelles et de rendre perceptible la spatialité propre à chaque partie du programme. En fonction des conditions sanitaires applicables au cours du semestre, le travail de maquette pourra être compensé par un travail davantage centré sur la modélisation.

Bibliographie

Les références bibliographiques sont identifiées et transmises pendant le semestre en lien avec la démarche personnelle élaborée par l’étudiant.

 

Liens :

Avec les autres disciplines, notamment l’enseignement de la structure.