Retour

  • S8-S2 PREPARATION A LA RECHERCHE

DE 3 : Rendre visible - Clara Sandrini, André Avril, Christelle Palant

Semestre 8

Responsable(s) : Clara Sandrini

Enseignant(s) : Christel Palant, André Avril

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 7
  • Coefficient : 8,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Le séminaire « Rendre visible » s’intéresse à la mise en image des dimensions matérielles et immatérielles de l’architecture, des territoires et des paysages de la ville contemporaine : il s’agit de rendre visible une réalité concrète produite par des usages, des occupations sociales, des projets architecturaux et urbains et des stratégies politiques.   

 

Ce séminaire place ainsi les étudiants au cœur des jeux d'acteurs qui façonnent le cadre socio-spatial, en les invitant à :

1- Elaborer une méthodologie interdisciplinaire (art, architecture, anthropologie, histoire) personnelle, à l’articulation des théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine,

2- Expérimenter cette méthodologie par une pratique de terrain qui aiguise les capacités d’observation et d’interactions avec nos environnements (espace, temps, mouvement),

3- Amorcer la rédaction du mémoire de Master en faisant dialoguer les outils de représentation, les protocoles d’intervention et les connaissances théoriques.  

 

Ce séminaire constitue donc une initiation aux recherche-création et aux recherche-action. Il sollicite des pratiques de création, d'analyse historique, d'analyse architecturale et urbaine, de concertation et de participation, dont l’objet est de produire de la connaissance à partir de l’expérience.  

Contenu

Le séminaire s'inscrit dans l'ANR CO-POLIS, 'Co-production sociale de la ville et recherche citoyenne. Regards croisés sur les quartiers populaires et précaires en France et au Brésil', porté par l'ANR et la FAPESP (UMR LAVUE et Lab'hab, Universidade de Sao Paulo avec le LATTS, le CERAPPS et le LEREPS ainsi qu'avec plusieurs associations dont APPUII et Alliance Citoyenne) et qui s’intéresse aux pratiques de co-production de l’espace dans une perspective comparative.

 

Le séminaire propose donc plusieurs terrains ou s'opposent les histoires et mémoires (Fort d'Aubervilliers, Drancy), auxquels pourront s'ajouter des terrains singuliers (proposés par les étudiants).

 

Le séminaire s'organise en trois phases : 

1- Méthodologie

Au début du semestre, il s’agit de produire, à partir des cours et des conférences données dans le cadre du séminaire, une note méthodologique qui présente : 

- un premier état de l'art (terrain mental / carte mentale / schéma heuristique), établi au semestre précédent ou à élaborer en cours de semestre

- une problématique adaptée au terrain (théorique / pratique), établie au semestre précédent et mise à jour,

- une première analyse de site (interdisciplinaire), à partir d'une première rencontre avec les sites (en présentiel, idéalement) et des documents disponibles (en ligne et aux archives), 

- une carte des acteurs mobilisés (conseil citoyen, comité de vigilance, Romain, Claude, Marianna),

- une proposition de méthodologie d'analyse / de projet, avec l’organisation d’ateliers participatifs de co-analyse, de co-conception et/ou de co-construction,

- un calendrier du semestre indiquant les phases d'analyse, de rencontres avec les acteurs, de synthèse prospective, d'esquisse à plusieurs échelles, de rédaction. 

 

2- Etudes et enquêtes : 

Durant cette phase, il s’agit de produire des analyses, d’organiser et d’encadrer un ou deux ateliers participatifs, de les restituer et de croiser l'analyse et le projet (architectural, urbain et/ou paysager).

 

Cette démarche est accompagnée de la production d’un journal de terrain, avec des photos, des films, des croquis, des relevés, …, et des textes, qui constituent la restitution du travail d’investigation.

 

Les temporalités des différentes études dépendent du terrain, du contexte sanitaire et de l'emploi du temps du semestre. 

Le travail est réalisé en groupes de 2 à 5 étudiants. Le suivi des études est effectué en visio ou sur le terrain.

 

 

 

3- Synthèse et rédaction

Le semestre se termine par une synthèse théorique et pratique qui structure le plan de mémoire et comporte (au moins) une partie rédigée du mémoire.

 

La mise à jour de la note méthodologique permet de vérifier ou d’infirmer les hypothèses émises en début de semestre. Elle amène à structurer une logique de démonstration qui organise un plan de mémoire.

 

L’ensemble des travaux effectués et des textes rédigés durant le semestre (note méthodologique, restitution des ateliers, investigations théoriques, description des analyses) constitue une part importante du travail d'ecriture, qui correspond à une ou deux parties du mémoires.

 

Les travaux du séminaire seront restitués sous la forme d'une plaquette de présentation ou d'une exposition (en juillet ou en septembre). 

Travaux

Note méthodologique

Fiches de lecture

Journal

Bibliographie

Plan de mémoire

Présentation orale.

Ecriture

Bibliographie

Ardenne, Paul,  Un art contextuel: Création artistique en milieu urbain, en situation, d’intervention, de participation,  Paris, Flammarion, 2009.   

 

Ardenne, Paul,  Un art écologique : création plasticienne et anthropocène, Édition revue et augmentée, Latresne, Le Bord de l’eau, 2019.   

 

BACHELARD Gaston, La formation de l’esprit scientifique, Paris, Vrin (1938) 1993.  

 

BACQUÉ, Marie-Hélène et SINTOMER, Yves, La démocratie participative inachevée, Paris, Yves Michel, 2010. 

 

BOURRIAUD, Nicolas, Esthétique Relationnelle, Paris, Presses du réel, 1998. 

 

CEFAI, Daniel, Les formes de l´action collective. Mobilisations dans les arènes publiques, Paris, EHESS, 2001. 

 

CERTEAU (de) Michel, L’Invention du quotidien. Arts de faire, Paris, Gallimard, (1980) 1990.

 

CHAPEL Enrico, L’œil raisonné. L'invention de l'urbanisme par la carte, Genève, MētisPresses, 2010.   

 

CORAJOUD Michel, Le paysage, c’est là où la terre et le ciel se touchent, Arles, Actes Sud, 2010.  

 

DEBORD Guy, Guide psychogéographique de Paris, Dépliant, Copenhage, Permild et Rosengreen, 1957.   

 

Davila, Thierry, De l’inframince, Paris,  Regard, 2019.   

 

Deleuze, Gilles, Pourparlers 1972-1990, Paris, Minuit, 2003.   

 

Descola, Philippe, Par-delà nature et culture, Paris, Gallimard, 2015.   

 

DUPERREX M, 'Pratiquer la ville, pour une technologie de la dérive.' Urbain, trop urbain. [En ligne], 20 juin 2011.

 

GOFFMAN Erving, La mise en scène de la vie quotidienne, Paris, Minuit, 1973.  

 

GOETZ, Benoit, La dislocation, Architecture et philosophie, Paris, Passion, 2002. 

 

Grosjean, Michèle, et Jean-Paul Thibaud,  L’espace urbain en méthodes, Marseille, Parenthèses, 2001.   

 

HALBWACHS, Maurice, Les cadres sociaux de la mémoire, Paris, Albin Michel, 1994. 

 

Ingold, Tim, Faire  : anthropologie, archéologie, art et architecture, Paris, Dehors, 2017.   

 

MERLEAU-PONTY Maurice, Phénoménologie de la perception, Paris, Gallimard, 1945.  

 

Marot, Sébastien, L’art de la mémoire, le territoire et l’architecture, Paris,  la Villette, 2010.   

 

PEREC Georges, Tentative d’épuisement d’un lieu parisien, 1975, Paris, Christian Bourgois, 2008. 

 

PONGE Francis, Le Parti pris des choses, Paris, Gallimard, 2008.   

 

RANCIÈRE, Jacques, Le spectateur émancipé, Paris, La fabrique, 2008. 

 

Söderström, Ola, Elena Cogato Lanza, et Roderick Lawrence, L’usage du projet : pratiques sociales et conception du projet urbain et architectural, Lausanne,  Payot, 2000.   

 

THIBERGE, Claude, La ville en creux, Paris, Linteau, 2002. 

Informations supplémentaires

Fiches méthodologiques

 

Document de présentation des cours