Retour

  • S3- 10 La fabrique du projet

Projet 3

Groupe 10 - Edouard Gardebois et Jérémie Noizette [E0311100]

Responsable(s) : Edouard Gardebois

Enseignant(s) : Jeremie Noizette

  • Année : 2
  • Semestre : 3
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

“L’ARCHITECTURE EST L’ART D’ORGANISER L’ESPACE, C’EST PAR LA CONSTRUCTION QU’IL S’EXPRIME.”

“LA CONSTRUCTION EST LA LANGUE MATERNELLE DE L’ARCHITECTE”.

Auguste Perret

 

1 Apprendre à organiser un projet ainsi que son temps de travail.

 

2 Apprendre à développer un regard critique.

 

3 Apprendre à observer et à nommer, apprendre à manipuler et à expérimenter, apprendre à formuler des hypothèses et à les valider ou invalider, apprendre à formuler des règles, des principes et à l’inverse, apprendre à s’approprier des principes théoriques abordés en cours, c’est à dire, apprendre à penser de l’empirique au théorique et du théorique au pratique.

 

4 Apprendre à ressentir les relations qui lient intimement structure, spatialité, lumière, matérialité, stabilité, pérennité, écriture architecturale …, comprendre le jeu des équilibres et des déformations ainsi que les conditions qui font souffrir inutilement la matière ou qui la laissent dans le désœuvrement le plus condamnable, c’est à dire commencer à comprendre le pourquoi des formes.

L’usage de maquettes en bois, en carton, etc… participera à la découverte du comportement des structures et des déformations qui s’ensuivent.

 

5 Acquérir la capacité de comprendre ce qui fait la spécificité, l’originalité d’une structure, d’un environnement architectural, urbain, paysager, climatique et à optimiser l’exploitation des gisements qu’ils représentent.

 

6 Acquérir la capacité de penser l’architecture avec des matériaux renouvelables et de le faire de manière parcimonieuse, c’est à dire prendre en compte, dès le début de l’élaboration du projet, la valeur constructive, non pas en tant que contrainte, mais en tant qu’élément participant au développement du projet.

 

7 Acquérir la capacité de concevoir :

en expérimentant systématiquement les conséquences d’une plus ou moins grande concentration ou répartition des efforts, grâce à des outils comme Sketchup, Revit et Robot Structural Analysis Professional,

en prenant en compte le déplacement de l’usager, du passant et du soleil grâce à des outils comme Lumion ou Twinmotion,

en validant la qualité des espaces proposés grâce à des outils comme Théa render ou Maxwell,

 

8 Apprendre à exprimer des positions architecturales radicales, motivées et argumentées graphiquement, oralement et par écrit,

 

9 Apprendre des échecs et succès observés chaque semaine tant dans son travail que dans celui de ses camarades.

Contenu

NOUS ENCADRONS 2 SÉANCES DE TRAVAIL HEBDOMADAIRES

 

La séance du mardi après midi est consacrée aux corrections participatives et problématisées.

Les problématiques sont étudiées successivement et collégialement à partir des réponses les plus significatives contenues dans l’ensemble des prestations affichées. L’étude de chaque problématique a pour objectif de dégager des principes qui devraient être respectés dès la semaine suivante.

Les séances de pré jurys permettent de travailler la pertinence et la cohérence de la présentation orale et des pièces graphiques.

 

Le jour et l'heure de la deuxième séance de travail dépendront des jours et heures retenus pour les TD Systèmes structurels encadrés par Jean François Coignoux et pour les TD maquettes numériques encadrés par Franck Chopin. Ces TD seront associés aux exercices de projet.

 

 

 

NOUS PROPOSONS 3 EXERCICES DE PROJET

 

Conformément au programme de l’école, nous aborderons principalement les questions de la matérialité et des systèmes structurels à partir de l’étude d’équipements publics.

Les projets seront réalisés à partir du réemploi de charpentes bois remarquables comme la halle APLEX de Robert Le Ricolais et des halles sélectionnées dans CONSTRUIRE EN BOIS des PRESSES POLYTECHNIQUES ET UNIVERSITAIRES ROMANDES.

Trois programmes porteurs de problématiques complémentaires seront alternativement abordés sur un même site, situé près de l’école :

 

LA HALLE DE MARCHÉ FORAIN - UN TOIT

1 Quelle charpente réemployer, où l’implanter et comment l’orienter pour qu’elle soit visible et accessible du plus grand nombre sur le plus grand périmètre possible ?

2 Comment organiser la couverture pour protéger chalands et marchandises des intempéries et des ardeurs du soleil, tout en proposant une lumière naturelle matinale plus que satisfaisante ?

3 Comment organiser la couverture pour proposer, en plus, une luminosité propre à favoriser des usages souhaitables durant les après-midis ?

 

LE LIEU DE CULTE - UN TOIT ET DES MURS

1 Quelle charpente réemployer, où l’implanter et comment l’orienter pour que l’accès unique soit parfaitement signifié ?

2 Comment articuler les murs à la charpente et au sol pour définir un espace et une lumière propices au recueillement et à la théâtralisation des offices ?

3 Comment concevoir des façades abordées dans le sens de la portée ou de la travée, perçues de loin ou de près, frontalement ou latéralement ? Pourquoi concentrer ou répartir les efforts dans la matière ? Pourquoi privilégier l’horizontalité, la verticalité ou le plissé ?

 

LA BIBLIOTHÈQUE - UN TOIT, DES MURS, DES PLANCHERS ET DES POINTS DURS

1 Quelle charpente réemployer, où l’implanter et comment l’orienter pour arriver à attirer un nouveau public et préserver la tranquillité des usagers ?

2 Comment articuler les murs à la charpente et au sol pour définir des espaces et des lumières adaptées aux différents usages attendus ?

3 Comment partitionner, par des planchers et des points durs un espace structurel, sans nuire gravement à ses qualités initiales ou sans ne pas métamorphoser ses qualités initiales en qualités bien supérieures ?

Travaux

EN GROUPE,

des recherches à la matériauthèque et en bibliothèque,

des relevés,

des expérimentations,

l’élaboration de scénarios

 

INDIVIDUELLEMENT

des plans, coupes et façades obligatoirement associés,

des croquis d'étude en perspective frontale,

des maquettes d'étude,

des coupes et schémas de principe,

l'explicitation écrite des intentions,

la préparation d’un oral de 3 minutes pour présenter son projet au jury,

 

des perspectives informatiques de validation des intentions,

une animation 3D montrant l’insertion du projet de fin de semestre dans le quartier.

Bibliographie

PEREC Georges, Espèces d'espaces, Galilée, Nouvelle édition, L'espace critique, 2000

TANIZAKI Junichiro, éloge de l'ombre, Publications Orientalistes de France

HALL Edward T.C., La dimension cachée, Seuil, Points Essais, 1978

 

Gordon CULLEN, The concise townscape, Architectural Press,

Camillo SITTE, L’art de bâtir les villes, Éditions du Seuil, Collection Points Essais ou sur gallica,1996

 

Julien GUADET, Éléments et Théorie de l'architecture, librairie de la construction moderne, ou sur gallica, 1909

Auguste PERRET, Contribution à une théorie de l’architecture, Cercle d’études architecturales, 1952

Steen Eiler RASMUSSEN, Découvrir l'architecture, éditions du Linteau, 2002 (Experiencing architecture, 1ère édition, 1959)

Pierre VON MEISS, De la forme au lieu – une introduction à l’étude de l’architecture, Presses Polytechniques Romandes, 1986.

Patrick MESTELAN, L’ordre et la règle, Vers une théorie du projet d'architecture, Presses Polytechniques Romandes, 2005.

Francis D.K.CHING, Architecture : form, space, order, L.E.P. ed., 1979, New-York

 

Mario SALAVADORI et Robert MELLER, Structure et architecture, Eyrolles, 1976

HERZOG, NATTERER, SCHWEITZER, VOLZ, WINTER, Construire en bois presses polytechniques et universitaires romandes, editions Détail

Informations annexes

L’étudiant a été en mesure d'observer, de nommer, d'expérimenter puis de formuler des hypothèses et les valider.

Il a commencé à ressentir les relations qui lient intimement structure, spatialité, lumière, matérialité, stabilité, pérennité et écriture architecturale.

Il a commencé à prendre en compte, dès le début de l’élaboration du projet, la valeur constructive, non pas en tant que contrainte, mais en tant qu’élément participant au développement du projet.