Retour

  • S9-P3 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 1 : Villes émergentes - Architecture de la Métropole - Alain Pelissier, Hervé Dubois et Marie-Caroline Piot - Paris Nord Shinagawa - Alain Giheux et Richard Scoffier

Semestre 9

Responsable(s) : Alain Pelissier

Enseignant(s) : Richard Scoffier, Marie-Caroline Piot-Asfar, Alain Guiheux, Hervé Dubois

  • Année : 5
  • Semestre : 9
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Domaine d’étude A-LTO

« LE PROJET D’ARCHITECTURE DE LA METROPOLE »

M2- S9 (ouvert aux étudiants en S7) PROJET

Grille programme

Temps : 16 semaines Heures encadrées : 120 h – Heures étudiants : 170 h – Total des heures : 290 h.

Effectif : étudiants Heures pondérées : h –

Enseignants : Heures pondérées

 

Responsable : ALAIN PELISSIER

 

Architecture : ALAIN PELISSIER HERVE DUBOIS MARIE-CAROLINE PIOT

 

Apports : DIMITRI TOUBANOS et autres enseignants du Domaine d’Etudes A-LTO

 

 

Précisions

. Cet enseignement est ouvert aux étudiants en projet S9 et ouvrant au projet de S10, aboutissant au PFE ou PFER, et à celles et ceux entrant en mastère au S7, ou aux étudiants du S8..

. Dans ce Projet, seront étudiées les échelles spatio-temporelles, de l’architecture, de la ville, du paysage, de la proposition urbaine considérée comme stratégie, à l’édifice en situation. La conception, la construction et l’urbanisation

. La recherche en architecture est en projet : c’est une position. La pratique théorique de l’architecture s’appuie sur la recherche en projet, et se développe grâce à elle. La recherche est appréciée en processus et en résultat.

 

Orientations principales

Le propos :

1. Concernant la métropole, étudier les relations entre le projet d’édifice, le projet urbain et le projet de paysage ; associer ces trois projets dans le projet d’architecture.

2. Apprendre à entrelacer les échelles, en partant de paysages naturels ou artificiels, en passant par les entités de la ville et du quartier, jusqu’à l’édifice.

3. Pratiquer le projet, en associant la réflexion sur les manières de vivre et de penser, en brisant les idées reçues, en croisant les activités projectuelles avec des références empruntées aux mondes architecturaux, urbanistiques, paysagers, culturels, plastiques.

La projetation est envisagée pour appréhender la dimension de recherche du projet.

… et en recherche

Amorcer la pratique théorique à l’aide de la recherche en projet.

L’Architecture et l’Ecriture », le texte et image, seront associés.

Contenu

Contenus et sujets

La « métropole » est comprise comme le mode d’urbanisation dominant, quel que soit l’endroit de la planète, et comme l’horizon de l’organisation du monde à venir. Le comprendre pour pouvoir agir en architecte, tel est l’enjeu principal de cet enseignement.

L’architecture est la surimpression de ces 3 strates que sont les paysages, les villes comme réseaux, les édifices. Le projet est un mixte de ces 3 éléments.

Trois constituants sont pris en compte : la nature, l’urbatecture (selon le mot de Bruno Zevi), l’architecture. Ceci mérite, pour l’étudiant futur architecte, l’acquisition d’une véritable culture de projet, et d’une recherche en projet. Ceci sera le thème directeur des débats, preuves à l’appui. On accordera autant d’importance à l’architecture mineure qu’à la majeure. On se limitera à des programmes de logements ou d’équipements appréhendables dans une école d’architecture, d’une part, et en master, d’autre part.

L’édification à préparer, l’urbanisation à repenser, le paysage à introduire ou à conforter, tels sont les principaux sujets à aborder, pour déterminer quels projets entreprendre, afin d’aboutir à des objets pertinents et présents.

Pour ce faire, la recherche en projet est fixée comme le principe du travail de l’architecte à venir.

En S9, l’étudiant détermine son sujet de projet, en accord avec l’équipe enseignante et après discussion avec elle. C’est un premier pas vers le Projet de Fin d’Etudes, et c’est un pas qui prépare à la projetation librement élaborée, réfléchie avant d’être entreprise et poursuivie jusqu’à son but. C’est un acte volontaire et décidé, qui nécessite implication et travail continu.

La problématique architecturale, urbaine et paysagère fait l’objet d’un travail de définition préalable, et elle est développée tout du long du projet, qui sera évalué dans son processus par les travaux hebdomadaires et aussi par son résultat, par étapes, et en fin de semestre.

Le sujet du projet est au libre choix de l’étudiant, après discussion avec les enseignants. Il est élaboré en partant de la problématique (mot à définir), et tout au long de la projétation.

L’étudiante, l’étudiant, tiendra le journal de son projet, semaine après semaine.

 

Situation urbaine.

Au libre choix de l’étudiant, après discussion avec les enseignants.

 

Programmation urbaine.

A l’échelle d’un quartier d’une ville.

Trois catégories d’éléments seront à inclure :

. Les éléments de l’urbain.

. Les éléments de paysage.

. Les éléments d’architecture.

Les trois strates résultantes du projet seront à composer pour former un ensemble cohérent, compact et ouvert.

Travaux

Travaux requis.

 

. Projet : Il est présenté suivant un ordre logique qui est déterminé à la fois par le discours de l’étudiant et par le parcours projectuel permettant de comprendre la proposition, à toutes les échelles qu’il emprunte (du territoire au détail). Cet ordre logique peut être soit traditionnel, soit novateur ; c’est selon. La dimension « recherche » porte aussi sur cet ordre, au même titre que les aspects personnels développés par chaque étudiant.

La description précise des éléments à rendre sera précisée au tout début du semestre.

Sur format A0 vertical.

 

. Journal : Il est chronologique, en partant de la première séance jusqu’à la dernière, en présentant les travaux accomplis chaque semaine, selon la demande formulée à la fin de la séance précédente. Sur papier et en power point.

Sur format A4 vertical, ou A3 horizontal, plié en 2.

 

. Maquettes : 2 maquettes, de situation urbaine et paysagère en relation avec un élément naturel ou artificiel de grande échelle, de proposition architecturale d’un édifice dans 1 quartier. Les maquettes de processus viennent en complément.

Bibliographie

Bibliographie.

Sur les 3 disciplines de projet convoquées par le sujet : Architecture, Urbanisme, Paysage. A constituer par chaque étudiant.

Sur d’autres disciplines, dans les domaines divers abordés par le projet, selon l’intérêt de l’étudiant et son niveau de connaissances : Art, Technique, Urbanisme et Paysage ; Dessin, Représentation, Informatique ; Littérature, Poésie, Philosophie…

. Apports des enseignants, en relation avec les projets.

Informations supplémentaires

Support de séance.

Les projets de chaque étudiant, qui sont présentés sur des A4 verticaux, avec les explications nécessaires, en maquette éventuellement.

Des éléments présentés par les enseignants, en fonction de la séance.

Informations annexes

Relations avec les autres disciplines :

Les disciplines du projet :

. Architecture : L’architecture que l’on fait est en relation avec l’architecture que d’autres ont fait, au présent comme au passé, et que d’autres encore referont à nouveau à l’avenir… Ceci prête à réfléchir.

. Urbanisme : L’urbain, comme vie, comme manière d’être, comme forme.

. Paysage : Le paysage, par plaisir, avec l’envie d’établir des relations d’osmose avec le monde naturel, qui nous comprend et qui nous dépasse, mais sans lequel aucune satisfaction n’est possible.

 

Les disciplines par le projet :

. Art : Comme faire, à partir de soi, dans les gestes quotidiens de l’architecte concepteur, à l’image d’autres auteurs, en « arts » (peinture, cinéma, photographie).

. Construction : Comme étape intermédiaire, dans l’enchaînement de la conception à l’urbanisation.

. Recherche : En articulant sujet, objet et projet et, en pratiquant alternativement écriture et architecture (et pas que…).

 

Les disciplines attirées par le projet :

. Littérature : les livres, d’ordre littéraire, pour ce qu’ils apportent de recul et de profondeur, nécessaires à l’architecte dans son existence mouvementée.

. Cinéma : pour l’image et le partage.

. Philosophie : pour la pensée construite et pour l’action réfléchie.