Retour

  • S7-C2 ENSEIGNEMENTS OPTIONNELS

DE 3 : La transformation à l'oeuvre ou l'histoire de la pensée sur l'art et les techniques

Semestre 7

Responsable(s) : Philippe Guerin

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • Coefficient : 1,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Le principe de cette série de cours magistraux intitulée La transformation à l’œuvre, présentée parfois sous forme de conférences développant une thématique singulière, est d’accompagner une réflexion sur la notion d’œuvre d’art et les changements radicaux intervenus au XX siècle mais en tenant compte pleinement des évènements qui anticipent ces changements dès le XIXe siècle et notamment l’apparition des premiers musées. Cet accompagnement de la pensée artistique sur deux siècles doit préparer les étudiants à se positionner ou tout au moins à prendre part au débat qui interroge, aujourd’hui, d’un point de vue théorique des notions d’historicité, de modernité, de contemporanéité et d’un point de vue pratique des approches techniques traditionnelles, des approches technologiques innovantes et les hybridations de plus en plus fréquentes qui associent les deux précédentes. En utilisant quelques ouvrages ou articles de référence, cet enseignement vise à encourager quelques lectures collectives comme moyen pédagogique pour développer un débat et une pensée critique sur l’actualité artistique et l’évolution de son implication sociale et politique face à l'actuelle mondialisation. Nous distinguerons plusieurs périodes.

 

 

Par ailleurs, en partenariat avec Le Service Education du Musée du Louvre, il est prévu pour la rentrée 2017, dans le cadre des JOP (les jeunes ont la parole), de poursuivre la mise en place d’une participation ouverte à une petite vingtaine d’étudiants volontaires de l’ENSAPVS. Ainsi, nous procéderons à la constitution de binômes (associant un étudiant en Erasmus et un étudiant français de l'école) qui présenteront au public du musée, pendant trois vendredis en soirée, des œuvres contemporaines in situ dans l'architecture du bâtiment, notamment celles des artistes Anselm Kiefer, François Morellet, Cy Twombly. Le choix pourra se faire aussi sur des œuvres classiques. L’objectif est de donner à ces 20 étudiants une formation complémentaire d’une matinée avec un professionnel du Musée du Louvre et de favoriser ultérieurement la possibilité de développer d’autres recherches faisant éventuellement l’objet de mémoires, ce qui est maintenant le cas suite au séminaire 'Architecture et paysage, scénographie et arts vivants' mis en place au printemps 2014.

Contenu

Le cours commencera par la constitution du Musée du Louvre et plus particulièrement par la réouverture de la galerie des antiquités en 1803. Issue de la période révolutionnaire (1793), la vocation laïque et encyclopédique de ce musée reste aujourd'hui très vivante. Plus tard, l'année 1906 voit la rencontre de Matisse et de Picasso mais aussi la mort de Cézanne, souvent considéré comme celui qui ouvre la peinture à la modernité. A partir 1968, l’art connaîtra une nouvelle évolution spectaculaire et une multiplicité des supports techniques qui bousculera les frontières disciplinaires usuelles et produira la diversité actuelle conduisant l’art à s’interroger sur lui-même. Aujourd’hui, on évoque la notion d’art global et simultanément apparaissent des résurgences de mises en œuvre traditionnelles dans ce qu’on appelle encore l’art contemporain, mais pour combien de temps ?

 

Chaque séance dure quatre heures et sera scindée en deux parties. Dans un premier temps, sont posées les grandes directions avec les ouvrages de références et notamment « Le chef d’œuvre invisible » de Hans Belting. Tout en respectant simultanément la chronologie et une analyse rapide des textes, un ou deux points spécifiques (technique, historique, biographique etc.) sont plus particulièrement développés et largement illustrés. C’est à partir de ces ouvertures que la deuxième partie de chaque séance va se construire autour des relations interactives qui vont se développer entre l'art, la science, que ce soit les grandes inventions du 19ème siècle, lequel produira les premières expositions universelles, que ce soit les grandes ruptures épistémologique du 20ème siècle, ou aujourd’hui, l’accélération prodigieuse de toute forme de communication. C’est à partir de ces évolutions que les cours se concentrent alors progressivement sur des idées et des attitudes nouvelles, et parfois radicales, qui investissent, transforment et révolutionnent les engagements artistiques du 20ème siècle jusqu’à nos jours.

 

 

Quelques exemples :

 

Observer l’évolution du statut des œuvres grecques et la connaissance que nous en avons par les copies romaines, ce qui introduit bien sûr la question de la duplication que nous retrouverons à maintes reprises puisqu'elle est devenue aujourd'hui une problématique essentielle et incontournable.

 

Suivre l’évolution d’un médium historique comme la peinture et ses confrontations successives avec ces grandes nouveautés techniques que sont la photographie en 1822, mais aussi la lithographie en couleur, la chronophotographie, la stéréoscopie ou bien sûr le cinéma en 1895.

 

Analyser comment le fonctionnement d’un concept, d’un dispositif, d’une invention, d’une technique ou bien sûr aussi d’une technologie nouvelle va permettre parfois d’éviter l’œuvre, à quel moment il l’instruit ou à quel moment il fait œuvre lui-même.

 

Découvrir aussi comment l’histoire de l’art est sans cesse convoquée par des pratiques artistiques d’aujourd’hui, tout média confondus, non pas comme un stade ultime à dépasser mais sans doute d’avantage comme un rapprochement de l’origine, au sens heideggérien du terme, à partir de laquelle se recomposeraient des identités nouvelles.

 

 

Remarque:

 

1/ La première séance se tiendra le lundi 2 octobre de 14h à 18h.

2/ Les cours sont regroupés par deux et chaque séance dure 4 heures, généralement en alternance tous les quinze jours. Cela entraine une immersion plus dense qui permet de mieux approfondir les thèmes abordés.

3/ Les dates des JOP (partenariat avec le Musée du Louvre) seront communiquées rapidement pour les étudiant(e)s qui souhaiteraient y participer cette année. Ce sont trois vendredi (novembre et décembre à partir de 18h30 ou 19h et jusqu'à 21h.

Travaux

L’évaluation est établie en fin de semestre avec un devoir sur table pour lequel l’étudiant dispose de toutes ses notes. L’attention sera portée particulièrement sur la pertinence d’une pensée critique personnelle et sa cohérence avec les connaissances convoquées sur un corpus d’œuvres et de textes choisis.

Bibliographie

Arasse Daniel, Histoires de peintures, (transcription d’émissions sur France Culture pendant l’été 2003) Editions Folio, 2006

Balzac Honoré, Le chef d’œuvre inconnu, Le journal de l’artiste, 1831, intégré dans La Comédie Humaine en 1846

Bataille Georges, Théorie de la religion, Editions Gallimard, 2006, (texte rédigé en 1948)

Belting Hans, Le chef d’œuvre invisible, Editions Chambon, 2003

Benjamin Walter, L’œuvre d’Art à l’époque de sa reproductibilité technique, Éditions Allia, 2005 (texte de 1939, premières versions, 1935,1936)

Benjamin Walter, Paris, capitale du XIXe siècle, Éditions Allia, 2005 (version en français de 1939, première version en allemand, 1935)

Clair Jean, Courte histoire de l’art moderne, Un entretien, Editions l’Echoppe, 2004

Didi-Huberman Georges, L’image ouverte, Editions Gallimard, Le temps des images, 2007

Didi-Huberman Georges, La peinture incarnée, Editions de Minuit, 1986

Grenier Catherine, L’art contemporain est-il chrétien?, Editions Chambon, 2003

Grenier Catherine, La revanche des émotions, Editions du Seuil, 2008

Heidegger Martin, Chemins qui ne mènent nulle part, Editions Gallimard, 2006, (texte rédigé en 1948)

Heinich Nathalie, Pour en finir avec la querelle de l’art contemporain, Editions l’Echoppe, 1999

Heinich Nathalie, Le paradigme de l'art contemporain, Editions Gallimard, 2014

Malraux André, L’Irréel, Editions Gallimard, 1974

Malraux André, L’Intemporel, Editions Gallimard, 1976

Marx William, Le tombeau d'Œdipe, pour une tragédie sans tragique, Editions de Minuit, 2012

Michaud Yves, L’art à l’état gazeux, Editions Hachette, 2002

Millet Catherine, L’art contemporain en France, Editions Flammarion, 1987, 1994, 2005

Millet Catherine, L’art contemporain, Histoire et Géographie, Editions Flammarion, 2006

Payot Daniel, Anachronies de l'œuvre d'art, Editions Galilée, 1991

Pleynet Marcelin, Système de la peinture, Editions du Seuil, Essais, 1977

Pleynet Marcelin, Les Etats-Unis de la peinture, Editions du Seuil, Essais, 1986

Pleynet Marcelin, Les modernes et la tradition, Editions Gallimard, 1990

Proust Marcel, Sur la lecture, Editions Sillage, 2011, (texte rédigé en 1905)

Rilke Rainer Maria, Lettres à un jeune poète, Editions Gallimard, 2005 (texte de 1939, premières versions, 1935, 1936)

Winckelmann Johann, Pensées sur l’imitation des œuvres grecques en peinture et en sculpture, Editions Allia, 2005, (texte paru en 1755)

Informations supplémentaires

Chaque cours magistral est préparé en amont pour permettre aux étudiants de retrouver sur le serveur de l’école quelques lignes biographiques sur tous les acteurs cités ce jour là : artistes, auteurs, scientifiques, hommes politiques etc. Outre quelques extraits de texte importants, cela permet à l’étudiant de se constituer progressivement un ensemble de données qu’il peut lui-même progressivement compléter. Il est ainsi mieux préparé pour recevoir et analyser les images présentées pendant le déroulé du cours.

 

Dans la mesure où des heures de conférence resteraient disponibles pour ce cours optionnel, une conférence serait organisée en cours de semestre en invitant, si possible, un ou deux intervenants extérieurs. Ce sera à préciser en début d'année.

 

Enfin, un débat est organisé pour la dernière séance afin d'élargir le champ d'investigation et permettre aux étudiants d'approfondir des questions qui les intéresseraient plus particulièrement. C'est aussi un bon moyen de préparer et d'anticiper le devoir sur table.

Informations annexes

Résumé S7-C1 - DE4 :

En observant la création des musées en général et celle du Louvre et de ses collections en particulier, cet enseignement confronte des œuvres anciennes, modernes puis contemporaines et tente de faire un point sur la diversité des enjeux actuels concernant les arts visuels, ses institutions, ses publics.