Retour

  • S4- 10 THEORIE ET PRATIQUE DE LA CONCEPTION ARCHITECTURALE ET URBAINE - Initiation au projet architectural - L’architecture et l’édifice

Projet 4 - L'habitation et le logement ou l'architecture et l'édifice (dont semaine intensive)

Semestre 4

Groupe 07 - Ludovic Vion / Frédéric Schlachet

Responsable(s) : Ludovic Vion, Frédéric Schlachet

  • Année : 2
  • Semestre : 4
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Responsables groupe 7 : Ludovic Vion TPCAU, Frédéric Schlachet TPCAU

 

On n'imagine pas la ville sans habitat. Nous distinguons des quartiers, des fragments, des enclaves dépourvus, mais notre lieu d'habitation constitue la base de notre quotidien. L'habitat mêle des usages inhérents et permanents. Il fonde la ville au même titre que les réseaux, les trames, les flux…, et organise notre société. Le logement familial est une référence et un témoin de l'évolution de nos modes de vie. Il reflète une société, des modes d'habitat, des normes, des techniques constructives et des considérations environnementales. Il est au cœur des projets urbains et contribue donc fortement au dessin de la ville de demain.

 

Ce S4 est dédié à l'apprentissage du projet architectural dans le cadre d'un contexte urbain existant, à Paris ou en proche banlieue, répondant à un programme portant principalement sur des dispositifs d'habitats familiaux.

 

Les objectifs de ce S4 peuvent se résumer ainsi:

- Développer une culture générale liée aux édifices d'habitation de tous types.

- Mener un projet selon une méthodologie ordonnée par étapes.

- Maîtriser la fabrication de différents types d'habitat en fonction de contraintes urbaines classiques.

- Appréhender des qualités intrinsèques au logement : intimité, fonctionnalité, spatialité, ensoleillement, vues et relations avec l'extérieur…

- Comprendre un site, c'est à dire un îlot ou des parcelles, en fonction de ses capacités à accueillir différents programmes d'habitation.

- Comprendre et faire évoluer un programme global en différents types ou modes d'habitats.

- Concevoir un édifice singularisé par sa spatialité autant que par ses procédés constructifs et son enveloppe.

Contenu

Le déroulement de ce S4 est séquencé :

Un projet d'édifice de logements doit être structuré par des étapes. Comment ? En considérant une succession de projets courts, traitant de programmes et de contraintes spécifiques.

 

1 / Analyse d'édifices remarquables

En parallèle processus du projet, des 'travaux dirigés intensifs' sont organisés. Ils se déroulent sur une semaine et portent sur des études spécifiques de bâtiments remarquables :

- semaine 1 : maisons remarquables,

- semaine 2 : petits collectifs,

- semaine 3 : immeubles collectifs.

 

Un lien avec les cours d'histoire de l'architecture est à privilégier. Certaines maisons ou immeubles sont reconnus remarquables. Certaines sont liées à la notoriété d'un architecte. D'autres, moins. A cet égard, la notion de filiation prend un sens particulier.

 

2 / Etapes préparatoires - projets courts

- Un premier travail porte sur un logement isolé, de type maison de ville.

 

- Un second porte sur une association de deux ou trois logements, de type maisons imbriquées avec accès indépendants.

 

- Un troisième porte sur une nouvelle imbrication associée à un système distributif collectif, issu d'un fragment d'édifice.

 

Ces trois séquences permettent de mettre en place différents dispositifs domestiques dans des enveloppes contraintes particulières. Associées à l'analyse de maisons remarquables, elles conduisent à appréhender des lieux diversifiés d'habitat, adaptés pour aborder un programme d'édifice.

 

- Un quatrième projet court porte sur la transposition d'une œuvre graphique. Des gravures d'Eduardo Chillida constituent différents supports (plan, coupe, relation plein-vide...) libres en termes d'interprétation.

 

3 / Un site adapté à un projet d'habitats familiaux

En binômes, les étudiants mènent une réflexion sur un site proposé. Ce site présente des dimensions adaptées à différentes divisions ou découpages.

 

Suite à une analyse synthétique, ils étudient et proposent donc différents découpages comportant une quinzaine de lots, offrant des qualités spécifiques. Ce découpage est accompagné de masses bâties répondant à différents modes d'habitat (collectifs ou individuels...)

 

Une démarche d'échanges et d'ajustements permet de retenir un à trois découpages différents et de répartir les étudiants dans des groupes. Ensuite chaque étudiant est amené à travailler individuellement sur une ou plusieurs parcelles.

 

Cette séquence courte, durant deux semaines, permet d'appréhender une certaine dimension urbaine sous l'angle d'enjeux simples.

 

4 / Le développement d'un projet d'habitats familiaux

Chaque étudiant développe donc son projet, en accord et intelligence avec ses voisins, par étapes :

- Etudes de masses bâties et de systèmes distributifs…

- Coordinations volumétriques avec les projets voisins…

- Mise en places des systèmes distributifs…

- Mise en place des logements ; développements des typologies…

- Procédés constructifs et enveloppe des bâtiments…

- Détails...

 

Des thèmes transversaux structurent de semestre 4

- De l'intimité à la relation à l’espace public, selon des relations de gradations…

- Une maîtrise des moyens mis en place, associée à une générosité (espaces extérieurs, lieux annexes…)

- Le mobilier structurant : une démarche plastique, spatiale et fonctionnelle…

- Les relations habitat - paysage…

- Les relations au soleil, les vues, la lumière des lieux d'habitat…

- Les relations 'intérieur - intérieur' liées aux différentes usages domestiques et à la spatialité des logements (relations dans les trois dimensions…)…

- Les séquences, les parcours, de la ville à la chambre…

 

En fonction de l'étude du site, une organisation de volumes bâtis est optimisée : l'ensoleillement, les vues et les espaces extérieurs sont privilégiés.

 

Ces formes bâties constituent un potentiel, déformable, ajustable. Cette approche privilégie l'imbrication des lieux et conduit à une mixité, une diversité. Elle permet également un travail plastique libre de l'enveloppe du bâtiment.

 

Un accent est mis sur la diversité des types de logements abordés. Ces types peuvent être spécifiques à une situation du projet dans la ville, les vues qui lui sont offertes, l'ensoleillement dont il dispose... Cette approche conduit à une mixité, une diversité et un jeu de volumes. Elle permet donc un travail de composition des façades riche.

 

Un système distributif collectif optimal est élaboré avec ces volumes bâtis. Il est d'une part fonctionnel, et d'autre part se réfère à une 'promenade architecturale'. Les transitions depuis le sol public sont considérées avec attention. La forme des logements est adaptée (déformations, ajustements).

 

L'intérieur des logements est étudié. Des objectifs récurrents structurent ce travail : séquences, transitions, orientations, vues, lumière, espaces extérieurs. Un système distributif optimisé permet l'étude intelligente de procédés constructifs. Des choix sont à faire : Ils concernent notamment l'enveloppe du bâtiment.

 

Les fonctions des lieux collectifs (porche, hall, cour, jardin, escaliers et paliers, passage…) doivent être transcendées. Ces lieux doivent être définis en tant qu'espaces majeurs et structurants, articulés de façon sensible aux lieux privatifs.

Travaux

Rendus et documents :

- Un carnet de bord A3...

- Analyses parallèles, TD : échelles variées

- Étapes préparatoires : 1/100, y compris maquettes

- Étapes sur l'îlot : 1/500, y compris maquettes

Etapes du projet final : 1/100, 1/50, détails, perspectives…, y compris maquettes

Bibliographie

A communiquer

Informations supplémentaires

A communiquer