Retour

  • S8-P2 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 3 : (Re)construire - D. Cornaert

Semestre 8

Responsable(s) : Dominique Cornaert

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 13
  • Coefficient : 5,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

M1 S8_(Re)Construire, méthodes et expérimentations de la fabrique du projet

 

Retour à la base

 

Enseignant

Dominique Cornaert

 

État d’esprit

 

Faire avec, situations, expérimentation, commun, réemploi, reconversion, transmission, collaboratif

 

 

Partenaires

 

Ce projet s’inscrit dans un dispositif pédagogique qui réunit le Séminaire Rendre visible (André Avril, Guillaume Megnieux et Sylvie Salles), et l’atelier de master 2 Smart-U-Green de l’Institut d’Urbanisme de Reims. Les trois structures partagent un sujet d’étude commun : la conversion de l’ancienne base aérienne 112, en périphérie immédiate de Reims.

 

Contexte

 

La désindustrialisation nous a légué ses friches urbaines, le repli des pratiques d’élevage intensif a parsemé les campagnes de friches agricoles, la fin de la guerre froide a entraîné une recomposition du paysage de la défense : de nombreuses bases militaires, aériennes ou non, sont aujourd’hui désaffectées, en cours ou en en attente de reconversion.

 

La base 112 est un vaste territoire (550 ha), situé sur les bans de trois communes, au nord de Reims. La plus grande partie (470 ha), est devenue Terralab, un projet de ferme initié par la FDSEA et porté par la chambre d’agriculture, qui expérimente à grande échelle les technologies de la bio-économie (énergie, bio matériaux, …)

L’autre partie du site, qui regroupe sur 80 ha les anciens bâtiments militaires, a l’ambition de devenir la Microville 112, projet porté par la commune de Courcy et la société Alliance Sens et économie. Les objectifs affichés sont d’y faire cohabiter les mondes de la recherche, de l’entreprise et du milieu associatif.

 

Objectifs pédagogiques

 

- Croiser des démarches de lecture du territoire, de projet architectural et de projet urbain par la mise en place d’un dispositif permettant des échanges entre séminaire (Rendre visible), atelier de projet (Re)Construire), atelier d’urbanisme (Smart-U-Green).

 

- Expérimenter in situ, à travers une semaine de workshop du 12 au 16 mars, réunissant les trois structures pré citées, permettant d’appréhender le territoire et de rencontrer les acteurs locaux.

 

- Développer un projet multi scalaire: la chambre, la ville, le territoire, sont pensés simultanément pour faire émerger leurs relations

 

- Travailler avec l’existant, lui redonner du sens par la densification du lieu, par les rapports mis en place avec ce qui vient le compléter, le faire réagir

 

- Explorer la question de la densité comme forme de relation au territoire, comme support d’urbanité. Une approche du type « low rise – high density » sera mise en œuvre pour envisager la mutation d’un territoire mono fonctionnel de très grande dimension en micro ville de très grande intensité.

 

- Envisager le projet comme support de production du commun

 

- Aboutir à un dispositif dans lequel il sera possible de vivre, travailler, apprendre, faire ses courses, le tout à pieds.

Contenu

Contenu

 

- Enquêtes préliminaires : Low rise High Density, Urbanisme transitoire, Résilience, Pratiques alternatives, Recyclage, …

 

- WorkShop in situ : inventaire du site, échelle, espaces bâtis, végétation, matières, ambiances, … Restitution sur site en fin de semaine. Intervenants extérieurs invités.

 

- Scénarii de développement. Hypothèses programmatiques, élaboration et mise au point du projet. Le projet sera une proposition en lien avec la situation particulière du lieu. Les projets seront mixtes, associant habitat, commerce et équipements à vocation locale, métropolitaine ou régionale

 

- Esquisse et développement des projets menés simultanément aux échelles de l’objet architectural, de l’ilot, de la ville, …

 

- Exposition in situ des projets, présentation publique, tables rondes, négociation ...

Travaux

Présence hebdomadaire et présentation de l’avancement du travail exigés.

 

Prise en compte du travail personnel et de l'implication dans les séances de débats critiques.

 

Pertinence conceptuelle, capacité de mise au travail des références choisies. La faisabilité du projet, sa pertinence constructive et les conditions de sa mise en œuvre seront un critère déterminant.

 

L’observation du terrain sera mise au service du projet : l’existant comme matrice du projet ; le rapport aux usages et aux pratiques sera particulièrement observé, dans sa capacité à activer des situations (pourquoi et comment ça marche ?).

Bibliographie

Éléments de bibliographie

 

Sera complétée en début de semestre.

 

AMC Le Grand Pari(s) – Consultation internationale sur l’avenir de la métropole parisienne

N° Hors-série 2009

 

Grand Paris Stimulé : de la métropole héritée aux situations parisiennes contemporaines

l’AUC 2009

 

Le travail du commun, Pascal Nicolas-Le Strat, éditions du commun, 2016

et également son site: le-commun.fr (nombreux articles en libre lecture)

 

L'architecture écologique du Vorarlberg, un modèle social, économique et culturel, Dominique Gauzin-Müller, Le Moniteur, 2009

 

Histoire de construire, Patrick Bouchain, Actes Sud, 2012

 

Œuvres, Guy Debord, Gallimard, 2006

 

Organisation de l’enseignement

Jour : Vendredi Salle à confirmer