Retour

  • S8-P2 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 3 : (Re)construire - D. Cornaert et H. Fontenas

Semestre 8

Responsable(s) : Hugues Fontenas, Dominique Cornaert

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 13
  • Coefficient : 5,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

M1 S8_(Re)Construire, méthodes et expérimentations de la fabrique du projet

 

(Re)construire une école d’architecture

 

Enseignants

Dominique Cornaert, Hugues Fontenas

 

 

État d’esprit

 

Faire avec, situations, expérimentation, commun, transmission, collaboratif, incertitude.

 

 

Contexte

 

Les lieux d'enseignement supérieur sont aujourd'hui objet de nombreuses interrogations, parallèles à celles qui concernent les modalités de l'enseignement à l'ère numérique. L'architecture des lieux d'enseignement doit accompagner des questionnements pédagogiques multiples : comment enseigner, comment se former, sous quelles formes, à quel(s) endroit(s) ? L'émergence des 'learning centers', programmes hybrides par excellence (à la fois bibliothèques, lieux de cours, de réunions, de rencontres, d'expositions de détente) est une des manifestations majeures de ces transformations sur les campus universitaires.

Face à ces interrogations, le sentiment qui prévaut est celui d'une grande incertitude et d'une nécessaire ouverture (sur la ville, le monde, les cultures...) : on ne peut plus enseigner comme avant, ni se satisfaire des organisations existantes ; il faudrait des lieux moins déterminés... Ceci ne permet pas toujours d'énoncer une direction précise, ce qui complexifie la programmation des lieux destinés à abriter ces activités d'enseignement.

 

Cet état d'incertitude et cette demande d'ouverture nous intéresseront.

Pour essayer d'y voir plus clair, un terrain très familier sera proposé : celui d'une école d'architecture, précisément celle de Paris-Val-de-Seine.

Dix ans après la livraison de son bâtiment actuel, comment imaginer aujourd'hui ce qui pourrait être un nouveau lieu pour cette école d'architecture ?

 

« L’ENSA Paris-Val de Seine se compose d’un bâtiment contemporain de sept étages (15 000 m2) qui dresse sa silhouette à côté du bâtiment réhabilité d'une ancienne usine d’air comprimé du XIXe siècle, la SUDAC. Cet ensemble architectural a été livré en 2007 par l’architecte Frédéric Borel, grand prix de l'architecture 2010. Dans le bâtiment neuf se trouvent les espaces consacrés à l'enseignement (amphithéâtre, salles de cours, ateliers) et les bureaux de l’administration et aux locaux associatifs étudiants. Le bâtiment réhabilité accueille principalement des salles dédiées notamment aux expositions, des centres de ressources ainsi qu’une vaste bibliothèque documentaire sur l’architecture. »

www.paris-valdeseine.archi.fr/ecole-nationale-superieure-darchitecture-paris-val-de-seine/lecole-darchitecture-en-quelques-mots.html

 

« L’ENSA Paris-Val de Seine se caractérise par la très grande diversité de son offre pédagogique et de ses approches de l’enseignement de l’architecture. Associant des équipes enseignantes issues d’horizons multiples, elle permet à ses étudiants d’expérimenter au cours de leur cursus des pédagogies et des problématiques diverses, s’efforçant de les préparer au mieux à leur insertion professionnelle. »

fr.calameo.com/read/00504559157372459d34a

 

Dans la vidéo « Visite guidée de l'École par l'architecte Frédéric Borel et Philippe Bach le directeur » (https://www.youtube.com/watch?v=AB0cMC5CfMc), Frédéric Borel déclare : « L’essentiel d’une architecture, de l’architecture, c’est d’accueillir, d’être en capacité d’offrir, offrir des lieux, des espaces, des lieux de partage, de l’en-commun, de l’altérité. »

 

 

 

Objectifs pédagogiques

 

- Expérimenter in situ, à travers l’étude d’un environnement quotidien, se nourrir de son expérience personnelle (la pratique crée la conscience)

- Travailler avec l’existant, lui (re)donner à travers une mutation possible, un sens nouveau, différent

- Développer une approche multi scalaire: le studio, le bâtiment, la ville, le territoire, les univers du savoir sont pensés simultanément pour faire émerger leurs relations

- Explorer la question de la relation à la ville et au territoire, comme support d’urbanité

- Imaginer la forme d’un dispositif dans lequel il serait possible d’étudier, de débattre, d’apprendre, d'accompagner des exigences imprévues, de faciliter l'émergence de ces exigences, de vivre…

- Envisager le projet comme support de production du commun

Contenu

Contenu

 

> Lire

 

3 séances_ Individuel + groupe, production d’une documentation commune

 

- Établir une lecture critique des trois « portraits » de l’école énoncés en introduction, à partir de votre expérience personnelle et d’une enquête de terrain ; qu’est-ce qu’un bâtiment contemporain ? L’offre pédagogique présente-t-elle une très grande diversité ? l’école est-elle accueillante ?

- Dresser un atlas des lieux d’enseignements, en France et ailleurs. Tenter d’établir un inventaire critique des contenants, voire des contenus

 

> Programmer

 

3 séances_ Groupes de 2 ou 3 personnes, production de programmes possibles

 

- Inventer une forme de 'programme' pour les lieux de la nouvelle école, sur son nouveau site.

- Penser la construction critique du programme comme une première étape de construction du projet en travaillant sur les données tant quantitatives que qualitatives ; définir ainsi une stratégie face aux incertitudes.

 

> Projeter

 

9 séances_ Projet individuel et en groupe de 2 - 3 personnes, réalisé à partir d’un programme conçu par un autre groupe,

 

Après avoir décrypté le fonctionnement et les usages de l’école actuelle, imaginer le contenu et le

contenant d’une nouvelle école possible.

 

Le travail de projet sera structuré par une série d’esquisses thématiques courtes (2 séances par thème), faisant l’objet de restitutions autonomes. Les sujets d’exploration seront choisis par chacun au sein d’une liste proposée en début de séquence. 4 séances sont ensuite réservées à la production de l’esquisse finalisée.

 

Le calendrier du déroulement du semestre sera présenté lors de la séance d’introduction.

 

 

Dans Les doigts dans la ville, Une école d’architecture, (propos recueillis par Édith Hallauer à Paris, le 23 janvier 2015, publié le13 juillet 2015, strabic.fr/Luca-Merlini-Le-debut-de-l-archipel), Luca Merlini s’interroge : « À la limite, ce qui est dessiné ici est plutôt un diagramme de la transmission des choses plus qu’une forme architecturale définitive. Mais c’est une question récurrente à propos des écoles : est-ce la forme du lieu d’enseignement qui influence la pédagogie, ou l’inverse ? Certains ne rêvent que de black box ou de white box vides, où l’on peut faire tout ce que l’on veut. Je pense que les deux positions sont tenables. …/… Tout ne se passe pas forcément dans l’école. Elle est plutôt le lieu fédérateur de toute une série d’expériences, qui se passent aussi hors de l’école. »

 

Le site du projet est l’ancienne gare de la Rapée, partie du futur projet urbain de Bercy-Charenton, en vis-à-vis de l’école sur la rive droite de la Seine.

Travaux

Attendus

 

Présence hebdomadaire et présentation de l’avancement du travail exigés.

Prise en compte du travail personnel et de l'implication dans les séances de débats critiques.

Pertinence conceptuelle, capacité de mise au travail des références choisies. La relation du projet à son site d’accueil, ses rapports à l’existant, ses qualités relationnelles à la ville, sa logique constructive en rapport aux usages proposés seront des critères déterminants.

L’observation du terrain sera mise au service du projet : l’existant comme matrice du projet ; le rapport aux usages et aux pratiques sera particulièrement observé, dans sa capacité à activer des situations (pourquoi et comment ça marche ?).

 

Travail individuel et en groupe.

Maquettes d’études et documents graphiques intermédiaires témoignant de la démarche mise en œuvre et du processus de conception

Maquettes et documents de restitution de fin de semestre.

 

Qualité graphique de représentation et de transmission du projet. Les documents produits (restitution de phases ,documents de synthèse finaux) répondront à une charte graphique commune, permettant leur diffusion.

Bibliographie

Éléments de bibliographie

 

En cours, sera complétée

 

Les écoles d’architecture en France depuis 1950,ARCHITECTURES MANIFESTES, sous la direction de Guy Lambert et Éléonore Marantz, Métis Presses 2018

 

Le travail du commun, Pascal Nicolas-Le Strat, éditions du commun, 2016

et également son site: le-commun.fr (nombreux articles en libre lecture)

 

Histoire de construire, Patrick Bouchain, Actes Sud, 2012

 

Œuvres, Guy Debord, Gallimard, 2006

 

Villa Noailles, Aimer, aimer, aimer : bâtir. Édité par Jean-Pierre Blanc et Florence Sarano, Paris, Archibooks, 2013.

 

Plan guide Bercy-Charenton :

www.dailymotion.com/video/xukj80

 

Projet Bercy-Charenton :

www.dailymotion.com/video/x6mf2qm

 

Étude d’impact :

dematads-mod.paris.fr/public/ZAC%20Bercy%20Charenton/etude%20impact/4_Etude%20d'impact%20environnemental.pdf

voir p. 217, 226, 227, 277, 287,

 

Chantier de l’école :

www.youtube.com/watch