Retour

  • DE2 EcologieS
  • PFE

Chloé CHATEL

Chai Gigaro

2019

Gigaro

Directeur(s) d'étude(s) : Bernard DESMOULIN

Si l’on présuppose que l’architecture est le moyen, pour l’Homme, de traduire son rapport au milieu dans lequel il évolue, ne s’agirait-il pas finalement d’attester de leur réciprocité relative ? À cette problématique, maintes réponses sont envisageables. Le parti pris du projet sur lequel cette année d’étude a finalement abouti semble être celui du contraste formel, où le projet se veut à la fois exister, et faire exister le site.

Conçu comme un réel ancrage dans le paysage, il propose une réponse aux préoccupations majeures qui ont guidé la réflexion de ce travail : le sol, et l’horizon. Alors pensés comme véritables socles de conception, ces deux référents communs au visiteur et à son milieu prennent dans ce projet toute leur dimension matricielle. Pour tenter d’atteindre un dialogue entre le visiteur et le paysage qui s’offre à lui, l’architecture ne distribue pas les vues ; elle fait de la vue son unique motif d’existence. Ce projet de fin d’études résulte d’une recherche et d’une remise en question constante, révélatrice de la relativité d’une prise de position architecturale au sein d’un site singulier tel que Gigaro.

Le présent travail se veut alors être conçu comme une étape dans la réflexion sur le rapport de l’architecture avec son milieu, où l’évidence d’un paysage se voit repensée dans un pari risqué entre poésie et réalité.