Retour

  • DE5 Territoires
  • PFE

Lisa CHEMIN - Camille BOURDEAU

Castellane au fil de l'eau : Lier, Valoriser, Dynamiser

2019

Catellane

Directeur d'études : Etienne LENACK

Castellane est une des communes lauréates de l’appel à candidature de l’ANAH pour le dispositif expérimental de revitalisation. Petit bourg de 1605 d’habitants, elle se situe au coeur des routes touristiques et du plus grand canyon d’Europe : les Gorges du Verdon. C’est une ville étape et carrefour dans ce parc paysager où l’hydrologie est un fort marqueur du territoire à la fois à plusieurs échelles : territoriales, urbaines ou encore architecturales. Cependant, Castellane connaît une désertification, une paupérisation, un vieillissement de sa population, une augmentation de résidences secondaires et vacantes, une insalubrité de son centre-bourg. Notamment l’hiver, le centre-bourg est l’objet d’un abandon malgré même son attractivité touristique et paysagère. Castellane a un véritable potentiel de développement grâce à son tourisme exclusivement l’été :avec un contexte paysager inouïe, des touristes désireux de découvrir cet endroit, des éléments marqueurs, des activités, etc. C’est pour cela que la problématique suivante, qui se pose à Castellane et à sa Commune : Comment créer une nouvelle attractivité à Castellane, autant estivale qu’hivernale, tout en gardant sa forte entité paysagère et architecturale ? 

Différents constats sont mis en avant et mis en interactions à travers un schéma de cohérence qui vient mettre en liaison le projet de tourisme, s’applique à différentes échelles : le territoire, la commune, le centre-bourg, ce qui vise à renouer les liens entre Castellane et son paysage, les Gorges du Verdon et son territoire. Cette coopération entre ville, tourisme et paysage naturel, est aujourd’hui des éléments qui dépendent de l’attractivité de Castellane. Il s’agit donc d’inciter les habitants et les visiteurs à déambuler dans le paysage à travers le GR4 à toutes les échelles : découvrir, réaliser, habiter, etc. 

 

auto;text-indent:-18.0pt;line-height:18.0pt;mso-pagination:none;mso-list:l0 level1 lfo1;

mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none">-      Le GR4 : Relier, aménager l’approche et la traversée de Castellane par le GR 4, c’est mettre en scène la commune et valoriser l’élément paysager de l’eau afin de renforcer son identité et son attrait touristique, au travers d’un parcours paysager qui permet de découvrir Castellane mais également de relier l’ensemble des projets et des échelles.

 

auto;text-indent:-18.0pt;line-height:18.0pt;mso-pagination:none;mso-list:l0 level1 lfo1;

mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none">-       Les canaux et l’Aqueduc de la Récluse : Faire émerger et mettre en valeur l’existence des canaux et de l’aqueduc dans le centre- bourg, en créant une liaison douce du sud au nord de Castellane, entre le GR4 et le sentier du Roc.

 

auto;text-indent:-18.0pt;line-height:18.0pt;mso-pagination:none;mso-list:l0 level1 lfo1;

mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none">-       La Place publique : Redonner la place du piétons en libérant le centre-bourg des voitures pour faciliter l’accès des touristes et installer la voiture en entrée de ville, l’organisation du stationnement doit-être modifiée pour rendre aux habitants des espaces publics de qualité. Les places Marcel Sauvaire et de l’Église sont travaillées autour d’une matrice développant le plein et le vide au travers de l’eau. La place du Roc est aménagée en plage, un lieu de détente, de l’oisiveté. Les espaces publics sont développés de manière à créer une nouvelle proximité.

 

auto;text-indent:-18.0pt;line-height:18.0pt;mso-pagination:none;mso-list:l0 level1 lfo1;

mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none">-       Les Thermes sur le Chemin du Roc : Le relier au GR4, pour donner à voir sur le paysage, l’aménager en un lieu de pose donnant sur Castellane et la vallée. Création des thermes qui viennent marquer l’entrée du Chemin du Roc, c’est un programme attractif et une nouvelle dynamique pour la ville et son territoire, c’est également un élément qui s’implante dans le paysage et dans le site avec un mur en front de taille en calcaire. Le projet donne sur l’ensemble du paysage de Castellane et des Gorges du Verdon, il vient travailler la masse, le monolithe, les porosités, le creux ; des typologies que l’on retrouve dans le centre-bourg. Le travail de la matière est un facteur important, le réemploi de matière est réalisé au travers d’un béton de site bancher et d’un mur de pierre banché en patio, ce qui vient créer un rapport entre intérieur et extérieur : public / privé, vue / intimité et intériorité.

 

auto;text-indent:-18.0pt;line-height:18.0pt;mso-pagination:none;mso-list:l0 level1 lfo1;

mso-layout-grid-align:none;text-autospace:none">-       L’îlot : Création d’un curtage pour venir désengorger et rouvrir le tissu du centre-bourg mais également venir recréer un cœur d’îlot vivant et une proximité des habitants. Cinq typologies d’immeubles sont analysés et réhabilités : le mono-orienté, la double orientation, le rempart, le faubourg et l’étroit à double orientation. La réhabilitation permet de créer des logements adaptés et spacieux pour les touristes.

À travers, ces différents développements de projets, nous avons voulu apporter à la commune un regard neuf sur ce territoire, en mettant en avant une démarche de travail basée sur les différentes échelles. Si c’est différentes échelles sont étudiées et prises en compte par la commune, il est possible que Castellane retrouve une véritable identité et attractivité grâce à son tourisme et son paysage. De plus, il est important de prendre en compte dans ces projets la part humaine des habitants et des touristes qui vivent à Castellane et qui font vivre ce bourg. Le fait de redonner une identité forte et locale engendre une identité culturelle plus riche, car la culture de la commune est sa nature. Cette revalorisation de l’identité permet également d’assurer l’équilibre économique, social et naturel de la commune. Le tourisme hivernal et estival admet un dynamisme à l’année et donc des revenus assurés pour les saisonniers à l’années, pour peut-être dans un futur de les sédentariser. Face à ces questionnements, pour Castellane ou une autre commune dans le même cas, il est nécessaire que les architectes donnent des outils aux acteurs locaux pour révéler les richesses oubliées et inexploitées de leurs territoires. L’architecte, n’est plus seulement un constructeur mais devient une clé de lecture sur des diagnostics : économiques, sociaux, naturels, etc. Il doit faire comprendre que le projet s’imbrique dans une multitude d’échelles, l’impact sur une dimension doit influer sur une autre dimension. Le projet ne doit pas être le point de départ et de fin du renouveau de la ville mais il doit insuffler vers de nouvelles perspectives, évolutions et répondre à de nouvelles pratiques.