Les recherches à l’EVCAU se déclinent en trois champs.

Architecture, ville et réductions des vulnérabilités

Très structuré par les enjeux et recours aux technologies numériques cet axe thématisé s’organise en  2 grandes problématiques de recherche interdépendantes.


La première, «
Architecture et Numérique» observe le devenir des technologies numériques en relation avec les problématiques du projet au sens large. Cette problématique  interroge  l’histoire de ces  technologies, leurs évolutions et la manière dont elles transforment nos domaines d’activités. Elle inclut une veille technologique associée à une analyse critique (par exemple celle du BIM). Cette problématique aborde une dimension prospective s'intéressant à l’hybridation des problématiques, aux volumes de données que l’on peut collecter et en particulier à celles accessibles via les réseaux.


La seconde, « 
Systemic Design et écologies projectives » s’intéresse aux méthodes et théories en provenance :

–      des sciences du vivant : la morphogenèse, les modèles écologiques, le bio-mimétisme),

–      des sciences de l'information et de la communication (la cybernétique, le big-data, la robotique),

–      des sciences de la complexité : démarches systémiques, écologie profonde (écosophie), systèmes de décision

sont autant de champs du savoir que cette problématique  mobilise afin de définir ses objets d’observation pour élaborer ses modèles d'analyse et de prospective. Les connaissances et problématiques extraites de ces domaines sont replacées, selon une approche holistique, dans le champ des sciences de la conception architecturale puis déclinées en termes de recherches expérimentales (projétation globale instrumentée). Les modes génératifs, les organisations paramétrées, les systèmes auto-organisés en provenance du biologique ou du numérique sont testés à partir d'observations scientifiques. Ces démarches innovantes sont élaborées et testées dans des cadres expérimentaux. Elles s'appliquent aux domaines de la conception des organisations construites, urbaines, rurales, plus largement territoriales et sociales.

Très structuré par les enjeux et recours aux technologies numériques cet axe thématisé s’organise en  2 grandes problématiques de recherche interdépendantes.


La première, «Architecture et Numérique» observe le devenir des technologies numériques en relation avec les problématiques du projet au sens large. Cette problématique  interroge  l’histoire de ces  technologies, leurs évolutions et la manière dont elles transforment nos domaines d’activités. Elle inclut une veille technologique associée à une analyse critique (par exemple celle du BIM). Cette problématique aborde une dimension prospective s'intéressant à l’hybridation des problématiques, aux volumes de données que l’on peut collecter et en particulier à celles accessibles via les réseaux.


La seconde, « Systemic Design et écologies projectives » s’intéresse aux méthodes et théories en provenance :

–      des sciences du vivant : la morphogenèse, les modèles écologiques, le bio-mimétisme),

–      des sciences de l'information et de la communication (la cybernétique, le big-data, la robotique),

–      des sciences de la complexité : démarches systémiques, écologie profonde (écosophie), systèmes de décision

sont autant de champs du savoir que cette problématique  mobilise afin de définir ses objets d’observation pour élaborer ses modèles d'analyse et de prospective. Les connaissances et problématiques extraites de ces domaines sont replacées, selon une approche holistique, dans le champ des sciences de la conception architecturale puis déclinées en termes de recherches expérimentales (projétation globale instrumentée). Les modes génératifs, les organisations paramétrées, les systèmes auto-organisés en provenance du biologique ou du numérique sont testés à partir d'observations scientifiques. Ces démarches innovantes sont élaborées et testées dans des cadres expérimentaux. Elles s'appliquent aux domaines de la conception des organisations construites, urbaines, rurales, plus largement territoriales et sociales.

En savoir plus : www.evcau.archi.fr/products/architecture-numerique-et-systemic-design/

 

Cet axe thématisé fédère des problématiques et outils méthodologiques  à la fois différents et complémentaires qui portent sur la fabrication, la transmission, l’assimilation  / réappropriation / rejet de modèles et de paradigmes dans les champs de l’architecture, des villes et des territoires ainsi que celle du cultural heritage.

Les recherches rassemblées au sein de cet axe exploitent des concepts et démarches communs. Il est tout d’abord question de migration et de circulation des modèles, à considérer sur le plan temporel, mais aussi dans la dimension spatiale. Dans cette perspective, la notion de transferts se situe parmi les instruments de travail partagés par les chercheurs dont les travaux s’inscrivent dans cet axe. Cette notion permet de conjuguer la dimension de l’histoire avec celle des géographies et des territoires, à la fois physiques et sociétaux. Les chercheurs impliqués dans cet axe se saisissent également de la notion de transformation, qui permet de situer le terrain opérationnel du projet architectural et urbain par rapport à l’enquête sociale et historique. Analyser et comprendre les migrations et les circulations des modèles et, au travers de ce prisme, l’évolution de la conception architecturale et les transformations des villes et des territoires, implique une attention constamment portée aux multiples acteurs et à leurs positionnements, parfois même dichotomiques, entre théorie et pratique. La notion même de modèle est par ailleurs mise en question : elle est abordée par des interprétations non univoques, à travers les différents registres d’analyse de l’architecte, de l’urbaniste, de l’historien, du sociologue. 

 

 

 

L’axe thématisé “Architecture et vulnérabilités” s’interroge sur les multiples relations entre l’architecture, la ville, le paysage, l’environnement et leurs qualités thérapeutiques. Il veut fournir une vue d'ensemble des théories et des pratiques de l'architecture en encourageant l'élaboration de méthodes appliquées à la question de la santé, de l’hospitalité, des vulnérabilités. Cet axe s’interroge sur la notion de fonctionnalité confrontée à l’usage des espaces et aux difficultés que connaissent les personnes fragilisées. Il s’inscrit dans un questionnement large qu’interroge la relation entre le savoir pratique, le savoir théorique et leurs représentations. Portant sur la réduction des vulnérabilités il assume le caractère polysémique et inclusif de cette notion qui et à la foi une réalité et une potentialité. Cet axe vise à croiser la notion de vulnérabilité avec les questions architecturales, urbaines et environnementales. Son projet est de penser les vulnérabilités et leur réduction dans l'espace et de l’espace. Il s'articule de facto à la réduction des risques pour les humains et pour leurs milieux.

Il est à noter que les recherches autour du numérique concernent deux aspects majeurs : 

 - Premièrement, le développement et la modernisation des systèmes d’information hospitaliers (SIH). Il s’agit  d’un enjeu structurant qui a pour objectif l’amélioration de l’organisation et de l’offre de soins dans une logique de parcours, au service d’une meilleure prise en charge des patients;
. Deuxièmement, la conception et la mise en œuvre de l’hôpital dit numérique. Les recherches à développer concernent les modes de fonctionnement qui s'appuient sur l’interaction des technologies de l'information, de la communication, de l’immotique et de la robotique.