Retour

  • S8-S2 PREPARATION A LA RECHERCHE

(DE4)-DE5 : Lieux, ressources, architectures - B. Tonfoni, C. Désert, C. Rozenholc, S. Boufflet

Semestre 8

Responsable(s) : Bruno Tonfoni, Caroline Rozenholc

Enseignant(s) : Mario Poirier, Maya Nemeta, Jean-Marc l'Anton, Christine Désert, Stéphanie Boufflet, Marie-Hélène Badia

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 7
  • Coefficient : 8,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

La question du lieu – ce qu’est ou ce qui peut faire lieu dans un monde à l’urbanisme diffus et aux mobilités généralisées – est au cœur des réflexions sur les territoires et sur ce qui nous relie, individuellement ou collectivement, à nos environnements, nos espaces de vie, qu’ils soient continus ou disjoints. La question du lieu est, par conséquent, également au cœur de nombreuses démarches architecturales, aujourd’hui, comme hier. Or, le « lieu » ne fait pas, le plus souvent, l’objet d’enseignements dédiés en école d’architecture et la notion même de « lieu », au contraire de celles de « territoire » ou « d’espace » n’est pas tout à fait stabilisée dans la littérature scientifique, en particulier francophone. Polysémique, paradoxale, tantôt mobilisée, tantôt abandonnée parce que considérée comme trop peu opératoire, elle revient cependant en force ces dernières années dans les études urbaines. Prenant acte de ces balancements et de l’importance du recours au « lieu », à l’ancrage local, voire au localisme, dans nombre de discours (y compris politiques), l’objectif du séminaire « Lieux » en S8, dans le prolongement des explorations du S7, est donc d’aborder la question du lieu de front, c’est-à-dire à la fois de manière théorique et opérationnelle. Il propose pour ce faire d’en traiter partir des dimensions matérielles, symboliques et temporelles des lieux, et ce sans les dissocier. Le lieu est bien le produit de la conjonction de ces trois dimensions.

 

L’enjeu de ce séminaire sera donc double :

 

1. analyser les formes, les pratiques et donc les acteurs au sens large, mais aussi les modalités de production des lieux au sens que donne Henri Lefebvre du terme de production de l’espace ;

2. s’interroger sur la manière dont les architectes perçoivent la question du lieu (qui n’est ni celle d’espace ni celle de territoire) et l’incorporent ou non dans leur démarche de conception.

 

5 dimensions principales se dégagent des objectifs pédagogiques énoncés ci-dessus qui prolongent les explorations du et des lieux menées en S7

 

- La question de la forme et des contenus du / des lieux : formes et fonctions, contexte d’inscription de ces « lieux », limites, seuils et frontières

- De leurs modalités de production (conception, mais aussi perception et usage toujours multiples et parfois contradictoires) sachant qu’il peut tout aussi bien s’agir de fabrique des lieux, que de leur transformation, de leur détournement ou de leur destruction

- De leur profondeur historique

- De leurs rythmes et temporalités : cycles, ruptures, continuité

- De leur interprétation théorique et pratique dans la conception architecturale

Contenu

En s’intéressant à la matérialité des lieux et à leurs usages (partagés, disputés, toujours politiques et variables dans le temps), l’approche développée dans le séminaire est pleinement interdisciplinaire et comparative, de sorte à opérer, à partir de la géographie, de l’architecture, de l’urbanisme et du cinéma, des passerelles thématiques et méthodologiques avec le séminaire de S7, mais aussi et surtout en S8 et S9 avec l’enseignement de projet. Le séminaire doit en effet aussi servir à ce que les étudiantes et les étudiants étayent les réflexions qu’ils et elles mènent en projet avec les apports théoriques et plus académiques du séminaire. De la sorte, le séminaire entend contribuer au développement des PFE mention Recherche.

 

DEROULE DU SEMINAIRE

 

Ce séminaire de recherche de M1 alterne :

 

- Etude de textes académiques qui portent – que ce soit dans les domaines de la géographie, de l’architecture ou de l’urbanisme, mais aussi de la sociologie et de l’anthropologie et du cinéma – sur la question du lieu (production, usages, appropriation, transformation) et du territoire.

- Présentation et analyse de projets et d’œuvres architecturales (Pouillon, Siza, Team 10 par exemple) où la question de la production ou de la transformation d’un ou du lieu et de ses usages est centrale pour montrer ce qui anime ces projets et la différence produite ou non par cette attention spécifique au lieu.

- Les séances seront construites autour d’exemples – choisis aussi bien en France qu’à l’étranger : Moyen-Orient, Maghreb, Chine – de réalisations contemporaines ou marquantes pour l’histoire de l’architecture et nourries par les travaux de recherche de l’équipe enseignante inscrits dans les laboratoires de l’école.

 

Textes et œuvres seront travaillés et présentés par les étudiants en amont de chaque séance pour être discutés collectivement et constituer, pour les étudiantes et les étudiants une bibliographie de références commune. Dans tous les cas, ce séminaire est un séminaire de formation à la recherche qui prolonge l’initiation à la recherche amorcée en S7. Il poursuit la préparation à la rédaction du mémoire de Master en S9. A ce titre, les séances, outre l’approfondissement thématique que vise ce S8 sur la question du lieu, sont aussi des séances de construction du futur mémoire : approfondissement du sujet défini en S7, construction d’une problématique, délimitation d’une bibliographie ad hoc, définition et mise en œuvre des méthodes et outils pour la conduite de la recherche, exploration des terrains, production de l’iconographie (traitée comme un élément à part entière de la démonstration).

Travaux

Notes de lecture /

Analyse architecturale /

Exercices préparatoires au mémoire de M2

Bibliographie

AGIER M. (2009) Esquisses d’une anthropologie de la ville. Lieux, situations, mouvements, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant.

AGNEW J. A. et DUNCAN J. S. (éd.) (1989) The Power of Place. Bringing Together Geographical and Sociological Imaginations, Londres, Unwin Hyman.

AMPHOUX P., THIBAUD J-P. et CHELKOFF G. (éd.) (2004) Ambiances en débats, Bernin, À la croisée.

AUGÉ M. (1992) Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris, Seuil.

BADIE B. (1995) La fin des territoires. Essai sur le désordre international et sur l’utilité sociale du respect, Paris, Fayard.

BESSE J-M. (2004) « Le lieu en histoire des sciences. Hypothèses pour une approche spatiale du savoir géographique au XVIe siècle. Mélanges de l’´Ecole française de Rome - Italie et Méditerranée, Ecole Française de Rome, n°116, vol. 2, pp.401-422.

BONNIN Ph. (2010) « Pour une topologie sociale », Communications, n°87, pp.

BERDOULAY V. et ENTRIKIN N. (1998) « Lieu et sujet. Perspectives théoriques », Espace géographique, n°2, pp. 111-121.

BOLLNOW O. F. (1961) « Lived-Space », Philosophy Today, vol. 5, n°1, pp. 31-39.

BONNEMAISON J. (1981) « Voyage autour du territoire », Espace géographique, vol. 10 n°4, pp. 249-262.

BROCHOT A. et DE LA SOUDIERE M. (2010) « Pourquoi le lieu ? », Communications, n°87, Dossier « Autour du lieu », pp. 5-16.

DEBARBIEUX B. (1995) « Le lieu, le territoire et trois figures de rhétorique », Espace géographique, vol. 24, n°2, pp. 97-112.

DECKMYN Ch. (2020) Lire la ville. Manuel pour une hospitalité de l’espace public, Paris, Dominique Carré/La Découverte.

DE CERTEAU M., GIARD L. et MAYOL P., L’invention du quotidien. Habiter, cuisiner, Paris, Folio.

LAZZAROTTI O. (2006) Habiter. La condition géographique, Paris, Belin.

LEVY J. et LUSSAULT M. (dir.) (2000) Logiques de l’espace, esprit des lieux. Géographies à Cerisy, Paris, Belin.

LUSSAULT M. (2017) Hyper-lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation, Paris, Seuil.

MONDADA L. (2000), Décrire la ville, Paris, Anthropos.

PAQUOT Th. et YOUNES Ch. (dir.) (2009) Le territoire des philosophes. Lieu et espace dans la pensée au XXe siècle, Paris, La Découverte.

PUMAIN D., PAQUOT Th. et KLEINSCHMAGER R., (2006) Dictionnaire, La ville et l’urbain, Ed. Economica Anthropos.

RIPOLL F. et VESCHAMBRE V. (2005) « L’appropriation de l’espace comme problématique », Norois, vol. 195, n°2, pp. 7-15.

SIZA A. (2012) Imaginer l’évidence, Marseille, éditions, Parenthèses.

TUAN Y.-F. (1974) Topophilia. A Study of Environmental Perception, Attitudes and Values, Englewood Cliffs, Prentice Hall.

Informations supplémentaires

COMPOSITION DE L'EQUIPE PEDAGOGIQUE

 

Caroline Rozenholc-Escobar (coordinatrice), Géographe, Docteur et membre du laboratoire CRH-LAVUE

Marie-Hélène Badia, Architecte

Stéphanie Boufflet, Architecte, Docteur et membre du laboratoire CRH-LAVUE

Maya Nemeta, Architecte

Bruno Tonfoni, Architecte