Retour

  • S8-S2 PREPARATION A LA RECHERCHE

DE 3 : Constellations - Architectures du commun (partiellement en anglais) - Carolina Menezes Ferreira et Emmanuel Doutriaux

Semestre 8

Responsable(s) : Emmanuel Doutriaux

Enseignant(s) : Carolina Menezes Ferreira

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 7
  • Coefficient : 8,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

DE PARIS À COIMBRA _ MAÎTRISES ET DÉPRISES D’ŒUVRE

Séminaire Constellations/Architectures du commun

 

Autour de la table du séminaire se vit une expérience collective, collaborative et créative – où les outils et instruments de visualisation de l’architecte (relevés, diagrammes, maquettes) tiennent leur place parmi les enjeux de la recherche (théories et concepts, questions et hypothèses, problématiques et inventions, corpus et méthodologies).

 

Le séminaire fonctionne en deux semestres consécutifs (même si l’Ecole laisse chacun/chacune libre de moduler ses choix entre S8 et S9). Le premier est consacré pour partie à une production de recherche collective. Celle-ci est effectuée avec en visée une participation au séminaire annuel Polygonale en mai 2022 (cf infra). S’ébauche aussi, dès le printemps, un projet personnel de mémoire, à développer en semestre 9. Qui pourra être poursuivi en semestre 10 dans le cadre du Pfe mention recherche.

Contenu

SUR LE COMMUN : MAÏTRISES ET DÉPRISES D'OEUVRE

 

Depuis 6 ans le séminaire, et avec lui le réseau Polygonale (cf infra), sont engagés dans un cycle sur le commun. Qui envisage sans parti pris – à l’appui des théories économiques, politiques, juridiques adaptées – les expériences alternatives de production du territoire, de l’urbain, de l’architecture.

 

Traiter de ces expériences conduit à réinterroger la place des architectes au cœur des mutations écopolitiques de la société contemporaine. Or nombreux sont les étudiants qui s’inquiètent aujourd’hui de la nature et du sens des missions dévolues à la « maîtrise d’œuvre », au point de mettre en avant, dès leurs premières expériences, dans le temps des études, ou à leur sortie, des formes de déprise d’œuvre [Edith Halauer, in Mathias Rollot, L’hypothèse collaborative, 2018].

 

Relevons ces formes d’expériences, dans leur diversité critique :

 

- Luttes urbaines, actions citoyennes et « zadisme » (Notre-Dame des Landes, Exarchia, Nuit Debout, Reeperbahn)

- Urbanisme transitoire (Grands Voisins), friches urbaines (Belle de mai) et squats

- Controverses sur les rénovations urbaines et éco-quartiers (En Rue vs Anru à Dunkerque, Gagarine vs Agrocité à Ivry)

- Expériences du participatif (habitat et/ou design participatif, permanence architecturale) ou de l’auto-construction

 

Citons ces exemples de « collectifs d’architecture » qui envisagent des modèles de production et de collaboration clairement alternatifs, en cherchant à transformer le cadre de la commande : AAA, Assemble, Atelier Georges, Encore, Encore Heureux, Etc, Ici !, La Preuve par 7, Raumlabor, Yes we camp, etc.

 

Mais envisageons aussi comme étant très significatif d’une mutation symétrique des pratiques, le développement croissant de formes de recherche intégrées au sein d’agences d’une certaine taille, plus constituées, qui remettent pourtant en cause les modèles de production « standard ».

 

Relevons ces directions de travail :

 

- Engagement matériel de l’architecture dans le monde du vivant (biodiversité)

- Engagement « atmosphérique » de l’architecture dans le registre bioclimatique

- Extensions du domaine du soin (care) sous le sceau des ambiances

- Communs de la connaissance, au regard des sociétés dialogiques (civic tech, creative commons)

 

Citons quelques exemples « d’agences à vocation de recherche » : Amo/Oma, Bruther, ChartierDalix, Obras, Parc, Stream, TVK, etc.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

UNE ENQUÊTE EN COMMUN, SUR LES COLLECTIFS, LES ALTERNATIFS ET AUTRES AGENCES 'EN RECHERCHE'

 

Le séminaire traitera cette année de la relation des formes d’exercice de la maîtrise d’œuvre à ses nouveaux terrains d’aventure, et de manière plus générale – au moment où le cadre de l’exercice libéral craque de toutes parts, et où la profession perd de son crédit – sur la réalité contre-intuitive d’une extension du domaine du design nécessitant de nouvelles formes d’expertise et de pratiques.

 

En produisant en commun (recherche collective) un inventaire des conditions d’exercice et des postures esthétiques et politiques de maîtrise et de déprise d’œuvre, on pourra – au titre de cette démarche de recherche préliminaire au printemps 2022 – constituer un corpus commun d’expériences étalonnant les modalités d’exercice sur des situations alternatives bien distinctes.

En s’accordant sur des entrées critiques, il s’agira d’établir un panorama de productions typiques, d’identifier les « Moe » correspondantes, de repérer les référents et filiations, d’opérer des classements, de mettre en jeu des relations…

En faisant en sorte que cet inventaire soit le terreau dans lequel les mémoires puissent puiser dans un second temps.

 

Il sera donc d’abord proposé aux étudiants un travail d’enquête, mené collectivement, donnant lieu à un projet d’atlas, via la production d’un site ou d’une plateforme internet. Un atlas des formes juridiques, des types d’exercice, des pratiques.

 

L’AMORCE DE MÉMOIRES INDIVIDUELS

 

Mais l’exercice du mémoire pourra aussi - sans obligation - se penser en continuité de cela, dans une relation depuis le terrain d’une expérience singulière, vers le type et la nature de l’entreprise qui l’a rendue possible.

 

Car le semestre donne lieu également à l’amorce du mémoire (problématique individuelle), sur un sujet ouvert dès lors qu’argumenté et en phase avec les enjeux du séminaire. Pour avoir une idée de leur diversité possible, on se reportera plus bas à la liste des sujets traités ces dernières années.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

POLYGONALE À COIMBRA, OU LE TERRITOIRE DE 'L’INTERIOR', DE 'LA FLORESTA'

 

Le séminaire Constellations est lié au réseau Polygonale, associant enseignants et étudiants de diverses écoles d’architecture et autres chercheurs et/ou praticiens (Ensa Paris Val de Seine, Normandie, St Etienne, Nantes). Ce qui signifie que « l’enquête en commun » produite à Val de Seine, le sera en écho aux travaux de ces autres Ensa, et à ceux de la Faculté d’architecture de Coimbra.

 

Pour se faire une idée des travaux passés et récents de Polygonale (et des présentations du séminaire en son sein) portant sur le contemporain et sur le commun, voir : polygonale.archi.fr

 

En acceptant de recevoir au printemps 2022 la 16ème édition de Polygonale, et de s’associer à nos travaux, la Faculté d’architecture de l’Université de Coimbra (située entre Porto et Lisbonne) nous invite à réfléchir les questions dites plus haut selon un prisme qui anime aussi la production des collectifs en France, soit celles du monde rural, « intérieur » (interior), et la problématique de la forêt (floresta), tant en ce qui concerne la filière-bois que la menace des grands incendies [Joëlle Zask, 2019]. Ceci permettra à notre recherche en commun de faire écho aux travaux entrepris sur le plateau des Millevaches lors de la Polygonale 13.

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

PLANNING

 

Ce semestre comprendra :

- un travail de constitution en commun d’un atlas des maîtrises et déprises d’œuvre

- la participation à Polygonale 16 (restitution de l’atlas, échange avec les autres équipes, visites de terrain)

- la production d’un projet de mémoire personnel en relation au séminaire, librement préparé sur ces enjeux

- des relations à d’autres séminaires ou évènements extérieurs (calendrier à venir)

Travaux

Enquête en commun : production écrite / communication / captation Polygonale 14

+

Projet de mémoire individuel

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

SUJETS TRAITÉS A L'OCCASION DU CYCLE EN COURS SUR LE COMMUN:

 

MEMOIRES à soutenir en 2022 (28 février)

 

Appropriation. Modeler l’espace à son usage, à Nantes ou Val de Seine _ Baptiste Cabrol

Spéculations sur l’immobilier : SCI APP, un modèle pour transmettre le patrimoine du logement ? _ Luke Gates

Tiers-lieu, histoire d’un malentendu. Dire la quête d’utopie par le flou d’une notion _ Manon Goudard

Corps, danse et espace. L’écho du Krump dans l’espace public parisien _ Affoué-Lucia Inza

La dystopie, une cosmogonie paradoxale. Ou, ce qui est à l’œuvre chez Damasio _ Anatole Kuijper

Entre art et architecture, conception et perception, la question du détail. Cécilia Lopez

Garage Dream. Vu au cinéma : le suburbain états-unien, creuset de l’imaginaire _ Maria-Monica Martinez

Architecture et improvisation. Une réflexion en trois appuis théoriques _ Po Shen Ou

Noteboom, ou le paysan architecte. Enjeux de la transition écologique des espaces agricoles _ Tanguy Pruvost

La terre est de retour. Une mutation pour l’architecture camerounaise _ Myriam Tounir

 

MEMOIRES soutenus en 2021

 

Hospitalité ou hostilité ? La place des réfugiés à Paris-la Chapelle – Inès de Bufala

Réversibilité. Désir et nécessité architecturale au regard du droit – Thiphaine de Sancy

La face cachée de la conception. Modes de représentation en architecture à l’Oma, chez Kuma – Théo Diverrès

Sauvages mais urbains. Quand les animaux s’invitent en ville – Philippine Marie

Aux limites de la folie. Ouverture de l’espace de soin, comme instrument de la guérison – Lola Negri

Good-bye Youri. Aléas du commun en banlieue rouge – Ionela Ngonga

Hors-Norme. Du sensoriel au sensible, dans l’architecture de l’autisme – Dylan Pereira

La fabrique de la ville. Belle de mai, une gentrification marseillaise – Julie Perez

De la permanence architecturale… – Anne-Sophie Perny

En Rue / Anru. En communs de la rénovation urbaine. Léa Villain

 

MEMOIRES soutenus en 2020

 

De l’occupation temporaire à l’urbanisme transitoire. Ce qui dure dans le temporaire - les Grands voisins (Paris) – Arthur Clément

Graines de ruines (Athènes, lieux de culture alternatifs nés de la crise) – Laure Ayats Andres

Société apprenante et communs de la connaissance. D’une sérendipidité architecturale – Louise Michaud

Résistance d’un bocage [en] commun. Notre-Dame-des-Landes, un territoire en lutte autour d’un paysage en devenir – Pauline Rocher

Fête, ville et commun. Cas particulier de la Techno-parade à Paris – Victoria Masson

Méthode, langage, communication, temporalité du projet urbain contemporain (d’un Référentiel pour la conception des places du Grand Paris Express) – Charlotte Villiot

 

MEMOIRES soutenus en 2019

 

La bataille de la terre – une expérience du commun à Notre Dame des Landes - Elissa Al Saad

L'intelligence éco-artificielle : informer le réemploi des matériaux de construction - Laurie-Jade Guérin

L’espace public affranchi au fil des activités ludo-sportives - Antoine Imbert

Vieux en ville - de l'accessibilité et de l'inclusivité en architecture - Madeleine Niepceron

Interfaces et interrelations - expérience multi-sensorielle de l'art contemporain au Palais de Tokyo - Alix Beau-Brechignac

Les jeux des « communs nichés », à la Cité internationale universitaire de Paris - Ghita Cherradi

La bataille de Reeperbahn – d’une réappropriation de l’expérience urbaine, à Hambourg - Félix Korganow

Vivre ensemble en Antarctique - d’un commun paradoxal - Angelo Trinca

 

MEMOIRES soutenus en 2018

 

Le commun croisé des « chez moi étendus » dans l’expérience tokyoïte – Mathilde Redouté (MR)

Public/privé/commun : expériences du marketing sensoriel dans les gares contemporaines – Julia Jouffroy

Communs et tiers-lieux - Noémie Schweisguth

Open source et partage de la décision - Nathan Meller

Le patrimoine du commun, sur le cas d’un site menacé du littoral – Lisa Dahuron

Affordances et appropriation du mobilier urbain, le sens du commun à Séoul et Paris – Théo Martinelli

L’habitat participatif, une expérience du commun ? – Paul Laperdrix (MR)

La rue comme support d’un commun diffus – Emilie Maumy

La cuisine du squat – Manon Hartmann

Place(s) République(s) – Carolina Menezes (MR)

La bataille de la Maison de l’air – Jeanne Goasguen (MR)

 

MEMOIRES soutenus en 2017

 

Saõ Paulo / Paris, le commun de l’infrastructure - Iris Akram

De la richesse de la précarité, génération paradoxale d’un tissu relationnel (Paris-Chapelle) – Laetitia Roggeman

Naples / Paris : friches urbaines, de la place du public dans la ville contemporaine – Baptiste Dusonchet

Fin de la page blanche : réemploi des matériaux et nouvelles conceptions du projet – Caroline Mercier

Espaces du commun (Nuit debout, Untergunther, Université foraine, LabGov) – Léonie Beaujeard (MR)

Ambiances hospitalières, la parole aux soignants – Manon Loup Hadamard

Le marché aux puces, comme figure de l’esthétique relationnelle – Hana Choi

Smart cities : les civic-tech – des nouvelles formes de démocratie par le digital – Nicolas Ayoub (MR)

L’école des préfixes. Ma salle de danse, mes planches, mon terrain de foot… – Laure Djafer

Bibliographie

LIVRES

 

Agamben Giorgio, La communauté qui vient, Paris, Seuil, 1990

Alexandra Arènes, Axelle Grégoire, Frédérique Aït-Touati, Terra forma, manuel de cartographies potentielles, B42-110, 2019

Bauwens Michel (collab. Jean Lievens), Sauver le monde : vers une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer, 2015

Bollier David, La renaissance des communs, Pour une société de coopération et de partage, Paris, Charles Léopold Mayer, 2014 (ed. orig. 2013)

Corboz André, Sortons enfin du labyrinthe, Infolio, Gollion (Suisse), 2009

Coriat Benjamin (dir.), Le retour des communs, Paris, Les Liens qui libèrent, 2015

Coriat B. : « Communs fonciers, communs intellectuels. Comment définir un commun ? » (chap. 1)

Weinstein Olivier : « Comment se construisent les communs : questions à partir d’Ostrom » (chap 3)

Cornu Marie, Orsi Fabienne, Rochfeld Judith (dir.), Dictionnaire des biens communs, Paris, Puf, 2017

Dardot Pierre et Laval Christian, Commun, essai sur la révolution au XXIe siècle, Paris, La Découverte, 2014

Descola Philippe, Par-delà nature et culture, Paris, Gallimard, 2005

Didi-Huberman Georges, Atlas ou le gai savoir inquiet. L'oeil de l'histoire, 3, Paris, Les Editions de Minuit, 2011

Draperi Jean-François (dir.), S'inspirer du succès des coopératives, Paris, Dunod, 2016

Dujarier Marie-Anne, Le travail du consommateur, Paris, La Découverte, 2008

Hardt Michael et Negri Antonio, Commonwealth, Paris, Stock, 2012 (ed. orig. 2010)

Houdart, Sophie et Chihiro Minato, Kuma Kengo, une monographie décalée, Paris, Donner lieu, 2009

Kooperatives Labor Studierender + Atelier Bow-Wow, Urban Forest, Wohnungsfrage, 2015

L’atelierGeorges, Rollot Mathias. L’hypothèse collaborative : Conversation avec les collectifs d’architectes français. Hyperville, 2018

Laurens Christophe (dir.), Notre-Dame-des-Landes ou le métier de vivre, Building Paris et éd. Loco, 2018

Lecoq Matthias, L’exercice du droit à la ville, de l’habitant au citoyen, Genève, MétisPresses, 2018

Moretti Franco, Graphes, cartes et arbres, Les Prairies Ordinaires, 2008

Nicolas-Le Strat Pascal, Le travail du commun, Éditions du commun, 2016

Nifle Roger, Le sens du bien commun, Temps présent, 2011

Ostrom Elinor, Gouvernance des biens communs, pour une nouvelle approche des ressources naturelles, Louvain-la-Neuve, 2010 (ed. orig. 1990)

P.M, Voisinages et Communs, Edition de l'éclat, 2016

Rollot Mathias, L’hypothèse collaborative, conversations avec les collectifs d’architectes français, Marseille, Hyperville, 2018

Stengers Isabelle, Résister au désastre, Marseille, Wildproject, 2019

Vanuxem Sarah, La propriété de la terre, Marseille, Wildproject, 2018

Warburg Aby, L’atlas Mnemosyne, Paris, 2012

Zask Joëlle, Quand la place devient publique, Lormont, Le bord de l’eau, 2018

Zask Joëlle, La démocratie aux champ, Lormont, Les empêcheurs en penser en rond, Paris, 2016

Zask Joëlle, Quand la forêt brûle. Penser la nouvelle catastrophe écologique, Premier Parallèle, 2019

Yaneva Albena, Made by Oma: an ethnography of design, 010 Publishers, 2009

 

ARTICLES

 

Doutriaux Emmanuel: 'Le commun, une notion en débat', Mondes sociaux, 18/09/2017 - sms.hypotheses.org/10095

Dujarier Marie-Anne:

- “The activity of the consumer: strengthening, transforming or contesting capitalism?”, American Quartely, vol. 56, Issue 3, pp. 460-471, 2015 – (VO fr : « « L’activité du consommateur : renforcement, transformation ou contestation du capitalisme ?).

- « De l’utopie à la dystopie : à quoi collabore l’économie collaborative ? », Revue française des affaires sociales 2018/2, p. 92-100

Hardin Garrett: “La tragédie des communs », Science, 13/12/1968, trad. fr : lanredec.free.fr/polis/art_tragedy_of_the_commons_tr.html

Lussault Michel : “Évacuation de la ZAD : le Roi est nu », revue AOC – 17-04-2018

Revel Judith : « Produire de la subjectivité, produire du commun. Trois difficultés et un post-scriptum un peu long sur ce que le commun n’est pas » (Séminaire 'Du public au commun', 15/12/2010) dupublicaucommun.blogspot.com/2010/12/contribution-pour-la-seance-du-15.html

Vanuxem Sarah : « Pour une approche mésologique de la notion de chose en droit », Séminaire Mésologique, 12/04/2013 - ecoumene.blogspot.com/2013/04/la-notion-de-chose-en-droit-s-vanuxem.html

Zask Joëlle : « Gilets jaunes » : « Il existe une franche contradiction entre la place publique démocratique et le rond-point », Le Monde, 19/01/2019

Zask Joëlle : « Communautarianism vs communautarisme », in Participer ; essai sur les formes démocratiques de la participation, Le bord de l'eau, éditions 2011.

 

EN LIGNE

 

Blog du juriste et bibliothécaire Lionel Maurel : scinfolex.com/author/calimaq/

Captations vidéo du colloque Vers une république des biens communs, Cerisy, 2016 : www.colloque-tv.com/colloques/vers-une-republique-des-biens-communs

Médialab/SciencesPo : medialab.sciencespo.fr/activites/macospol/ et web.archive.org/web/20150310090045/http://www.mappingcontroversies.net/

Site Polygonale : polygonale.wordpress.com

Collectif « En rue » à Dunkerque : www.makery.info/2018/10/09/dunkerque-le-collectif-en-rue-fabrique-avec-les-habitants/

Florence Lipsky, Pascal Rollet - Lispky+Rollet Architectes, R et D Recherche et développement en architecture, conférence du 06 février 2014 à la Cité de l'architecture et du patrimoine, Paris, France Culture, 1h26, :https://www.franceculture.fr/conferences/cite-de-larchitecture-et-du-patrimoine/lipsky-rollet

Valérie Wathier, Jean-Louis Cohen, Jean-Pierre Chupin, Jean-François Coulais, Cristiana Mazzoni, Panos Mantziaras, Florence Lipsky, Nicolas Tixier, Jean-Paul Midant, Architecture : entre pratique et connaissance scientifique. Architecture : formation, recherche et pratique, quels nouveaux liens?, conférence du 18 novembre 2018 à la Cité de l'architecture et du patrimoine, Paris, 2h03, :https://www.citedelarchitecture.fr/fr/video/architecture-formation-recherche-et-pratique-quels-nouveaux-liens

Informations annexes

La recherche en architecture est une pratique récente qui invente ses moyens propres. Dans le cadre de ce séminaire, elle se constitue à partir de l’agencement d’objets (projets, bâtiments, « images », textes) d’origines et de natures hétérogènes - à l’image de cette figure qu’est une constellation : association momentanée d’étoiles appartenant à des « profondeurs » et par là à des « temporalités » différentes.

 

Le séminaire est engagé sur un cycle de plusieurs années sur les pratiques architecturales et territoriales du commun.

 

Ce séminaire initie à la recherche en semestre 8 (exercice collectif, méthodologie, préparation du projet de mémoire) et se prolonge avec la rédaction du mémoire en semestre 9.

Ce dispositif de recherche constitue le pendant de la pratique du projet qu'il enrichit et qui l'alimente en retour. Il est une voie d’accès à la construction de la problématique du Pfe.

 

Le séminaire est lié à Polygonale, réseau de recherche inter-écoles d’architecture. Cela donne lieu à une rencontre annuelle pour partager les travaux d’étudiants et enseignants, en faisant société autour d’un évènement / d’un bâtiment / d'une situation et d'une problématique.

 

Le temps du semestre est ainsi partagé, au printemps (S8), entre la préparation de la Polygonale - il portera cette année sur une enquête collective sur les structures alternatives de maîtrises d'oeuvre ou plus largement qui intègrent des formes de recherche dans leur production -, et l’élaboration autonome d'une problématique (un projet de mémoire) pour le semestre d'automne (S9).