Retour

  • S7-C2 ENSEIGNEMENTS OPTIONNELS

Cours Semestre 7 - 2 enseignements au choix parmi l'offre des 6 domaines d'études

Semestre 7

DE 6 : ModernitéS critiqueS : histoires et théories d'actions architecturales et urbaines - Marilena Kourniati

Responsable(s) : Marilena Kourniati

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

L’objectif de ce cours est d’explorer les politiques urbaines de l’Etat social de l’après-guerre ainsi que les divers COURANTS ARCHITECTURAUX

< BRUTALISME, STRUCTURALISME, PARTICIPATION, REGIONALISME CRITIQUE > durant les trente glorieuses mettant en scène la diversité des questionnements, notions et outils opérationnels, dont certains resurgissent dans des débats et pratiques contemporaines.

 

A l’heure actuelle où l’Etat continue de démolir les grands ensembles, l’après-guerre fait, depuis une quinzaine d'années, l'objet d'une révision historiographique profonde.

La production de l'après-guerre a radicalement transformé l'environnement urbain européen et fait partie de notre 'patrimoine' actuel.

Or sa méconnaissance, voire sa stigmatisation, empêche l'objectivation des différentes possibilités d’intervention afin de l'insérer dans les processus dynamiques des mutations urbaines.

Etudier l'architecture de l’après-guerre constitue alors un enjeu pédagogique important car, il s’agit d’une période encore 'stigmatisée' dont la production bâtie est souvent assimilée au 'problème des banlieues' et fait l'objet des démolitions et restructurations.

Du côté historiographique, cette période était considérée longtemps comme un « entre-deux » coincé entre l’architecture moderne des années héroïques et le postmodernisme alors qu'il faut l'étudier en soi en essayant de comprendre les rapports entre l'architecture, l'industrialisation et le projet social des trente-glorieuses.

 

 

>>>> Voir le site du cours : modernitescritiques.wordpress.com

Contenu

ATTENTION : Calendrier/horaires : Mercredi 10h-13h à partir du 28 octobre.

Le cours démarre le MERCREDI 28 octobre et est composé de SEPT séances de trois heures de 10h à 13h.

Séances : 28 oct, 4, 18, 25 nov, 2, 9, 16 décembre

 

Paradoxalement, à l'heure où les constructions héritées de l'après-guerre, notamment en matière de l'habitat social, se trouvent de plus en plus à la cible des politiques urbaines, la recherche historiographique récente révise ce moment historique et en découvre une diversité des discours, pratiques et formes d'action.

 

L’architecture de l’après-guerre (des années 40 aux années 80) est examinée tout d'abord à travers ses liens avec les politiques urbaines, en soulignant le rôle de l’Etat social, les transformations dans la profession, et celles des techniques et modes de construction.

 

Après une première partie consacrée aux politiques de reconstruction et de construction massive de logements pendant les 30 glorieuses, le cours explore les divers courants architecturaux qui aspirent à redéfinir le modernisme et le statut de l'architecte dans l'après-guerre (brutalisme, structuralisme, participation, régionalisme critique etc), mettant en scène la diversité des questionnements, notions et outils opérationnels, dont certains resurgissent dans des débats et pratiques contemporaines.

 

Les études de cas concerneront des bâtiments ou des ensembles urbains restructurés, réaménagés, en risque de destruction ou en voie de patrimonialisation.

Enfin, à travers des études de cas, l'accent est mis sur la transformation matérielle et symbolique (représentations, media) de ces architectures qui se trouvent souvent au centre des controverses (destruction ou patrimonialisation). L'objectif étant de s'interroger sur les arguments des acteurs qui s'opposent ainsi que sur la construction même de la notion du 'patrimoine' et de ses enjeux (architecturaux, économiques, sociopolitiques).

Bibliographie

KOURNIATI M., « Après-Guerres : révisions de l'histoire et réappropriations du modernisme », Criticat, n° 3, mars 2009, pp. 62-87.

KOURNIATI M., « Team 10 : regarder l'Autre pour inventer l'habitat humain », in Martine BERGER et Lionel ROUGE (dir.),

Être logé, se loger, habiter, Paris, Harmattan, 2012, p. 159-181.

KOURNIATI M., « Bidonville » et « Grands Ensembles », in Pierre CHABARD et Virginie PICON-LEFEVRE (sous la dir.), La Défense : un dictionnaire, architecture/politique, Marseille, Parenthèses, 2012, p. 77-80 et 256-260.

 

I. RECONSTRUCTION - CONSTRUCTION - Grands Ensembles - :

 

VAYSSIERE B., Reconstruction-déconstruction. Le hard french ou l'architecture des trente glorieuses, Paris, Picard, 1988

BARJOT D., BAUDOUÏ R., VOLDMAN D. (dir.) Les Reconstructions en Europe. 1945-1949, Bruxelles, Complexe, 1997

VOLDMAN D., La reconstruction des villes françaises de 1940 à 1954, Paris, L'Harmattan 1997

ABRAM J., L’architecture moderne en France, du chaos à la croissance 1940-1966, Picard, 1999

KLEIN R., MONNIER G. (dir), Les années ZUP. Architectures de la croissance 1960-1973, Paris, Picard 2002

 

CUPERS Kenny, La banlieue, un projet social. Ambitions d'une politique urbaine, 1945-1975, Parenthèses,2018

DUFAUX F., FOURCAUT A. (dir), Le monde des grands ensembles, Paris, Creaphis, 2004

WAGENAAR C. (dir), Happy. Cities and Public Hapiness in Post-War Europe, Rotterdam, NAi Publishers, 2005

« Le Grand ensemble, histoire et devenir », Urbanisme, n° 322, janvier-février 2002.

« Faut-il détruire les grands ensembles ? » D'Architectures, n°19, novembre 2004

GUILLOT X. (dir), Habiter la modernité, Univ. Saint-Etienne, 2006

MASBOUNGI A. (dir), Régénérer les grands ensembles, La Villette, 2006

VASSAL J.P., DRUOT F., LACATON A.,Plus, les grands ensembles de logements, Gustavo Gili, 2007

« Villes nouvelles et grands ensembles » Histoire urbaine, n° 17, 2006 et n° 20, 2007

« Que faire de l'architecture de l'après-guerre ? » Criticat, n° 3, mars 2009

 

 

II. 'MODERNITÉS' :

GOLDHAGEN S. W., LEGAULT R. (dir.), Anxious Modernisms: Experimentation in Postwar Architectural Culture, Cambridge (MA), 2001

ROUILLARD D., Superarchitecture, le futur de l'architecture 1950-1970, Paris, Editions Villette, 2004

RISSELADA M., HEUVEL van den, D. (eds), Team 10 1953- 1981. In Search of A Utopia of the Present, Rotterdam, NAi Publishers, 2005

BONILLO J.L., MASSU C., PINSON D. (dir.), La Modernité critique, Marseille, Imbernon, 2006

CANIZARO V., Architectural regionalism: collected writings on place, identity, modernity, and tradition, New York, Princeton Architectural Press, 2007

BERKE D., HARRIS S. (dir), Architecture of the Everyday, New York, Princeton Architectural Press, 1997

HUGHES J., SADLER S. Non-Plan: Essays on Freedom, Participation and Change in Modern Architecture and Urbanism, Architectural Press, 2000

SARKIS H. (dir.), CASE: Le Corbusier s Venice Hospital and the Mat Building Revival, Munich / New York, Harvard Design School et Prestel Verlag 2001

LICHTENSTEIN C., SCHREGENBERGER T. (eds), As Found. The discovery of the ordinary, Zurich, Lars Müller, 2001

LEUPEN B., Frame and generic space. Rotterdam, 010 Publishers, 2006

BUSBEA L., Topologies, The Urban Utopia in France, 1960-1970, Cambridge (MA), MIT Press, 2007

SCOTT F., Architecture or Techno-Utopia: politics after modernism, Cambridge (MA), MIT Press, 2007

CHABARD P. et KOURNIATI M., Raisons d’écrire, Livres d’architectes (1945-1999), Paris, Editions de la Villette, 2013.

 

III. Anthologie :

OCKMAN J. (dir), Architecture Culture 1943-1968. A Documentary Anthology, Columbia Books of Architecture, New York, Rizzoli, 1993.

Informations supplémentaires

PP et extraits audiovisuels.