Retour

  • S10- PFE PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

Contrôle continu PFE

Semestre 10

DE 2 : Ecologies architecturales (ex TNAUE) - Xavier Lagurgue

Enseignant(s) : Antoine Maufay, Pierre Léger, Gilles-Antoine Langlois, Xavier Lagurgue, Sonia Cortesse, Vincent Baumann

  • Année : 5
  • Semestre : 10
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

ÉCOLE NATIONALE SUPERIEURE D’ARCHITECTURE

PARIS-VAL DE SEINE

FICHE PROGRAMME 2019-2020

 

Projet d’architecture urbaine de S10

Domaine d’étude n°2 : Ecologies

 

Titre de l’enseignement: « écologies architecturales »

 

Enseignants projet :

 

Sonia Cortesse, Vincent Baumann, Xavier Lagurgue, Gilles-Antoine Langlois, Pierre Léger, Antoine Maufay,

 

Suivi des mentions « recherche »: Gilles-Antoine Langlois , docteur HDR

Pour les étudiants ayant effectué leur mémoire de S9 sur leur sujet de PFE et dans la perspective d’une thèse post diplôme.

 

Partenariats avec le séminaire de S8 et S9 TN AUE

Tutorat des PFE hors les murs avec l'association ' A pied d'oeuvre'.

 

 

Orientations principales

Le studio propose de réfléchir collectivement en confinement, mais autant que possible en présentiel, à des architectures diverses mais apparentées par des objectifs communs. Dans la perspective d’un habitat humain plus frugal, doté d’une empreinte carbone réduite et revendiquant un rapport d’entraide avec le vivant alentours, l’idée d’architecture se transforme pour rechercher le soin, la remédiation, la symbiose. Les esthétiques architecturales, médiatrices de toujours entre perception et usage, se renouvellent. Le studio est un lieu de recherche pour se renouvellement qui s’ancre dans une culture écologique commune.

Les écologies architecturales précèdent les architectures écologiques. Elles se situent en amont du processus de conception et participent à la construction intellectuelle de l’architecte, pour réfléchir à l’écologie, science qui étudie le rapport des individus à leur habitat (du grec ancien oïkos, maisons, bien domestique, habitat, milieu naturel).

Les trois axes, 'Fabriques', 'Partages' et 'Milieux' qui structurent le DE Ecologies en cette rentrée 2021, sont dans ce studio abordés à proportion variables en fonction des projets développés par les étudiants. Ces trois notions répondent à la décomposition du champ écologique proposée par Félix Guattari en 1989, en « trois écologies », à savoir, une écologie techno-environnementale ( Fabrique), une écologie socio-économique ( Partage) et une écologie individuelle, ou écologie des idées et de la subjectivité ( Milieux, chaque individu, se situant au milieu de son environnement de perception et d'action).

 

L’écologie techno-environnementale des fabrications désigne le rapport qu’entretiennent nos modes de production technique du projet avec la nature « nature » qui l'environne: Quelle quantité d’eau, d’énergie, de matière soustraite au milieu naturel pour combien de déchets polluants réintroduits dans les écosystèmes naturels ? Choisissons nous de 'construire la ville sur la ville' ou au contraire l'étalement urbain? Dans quelle durée d'usage le projet est il pensé? etc.

 

L’écologie socio-économique , la notion de partage désigne, rapportée à l’architecture, les rapports sociaux mis en jeux tant par l’acte d’habiter (au sens large) que par celui de bâtir. Ces rapports sont régis par des échanges dont l’économie, du grec ancien οἰκονομία / oikonomía : « administration d'un foyer » ne fait plus partie depuis des lustres de l’enseignement du projet au prétexte de l’épanouissement créatif. Dans le contexte du changement écologique et économique mondial, il est grand temps sinon d’évaluer, du moins de mettre en lien, les hypothèses de projet avec les systèmes de contraintes socio-économique dont relèvent les contextes et les programmes concernés.

 

L’écologie des milieux est aussi par effet de miroir, individuelle. Elle prend en compte les flux physiques mais aussi les flux d'idées. Nourrie des deux premières écologies autant qu’elle les conditionne, l'écologie des milieux et des individus situe chaque individu vivant au coeur de son 'milieu'. Elle fait de nous des architectes, acteurs responsables de l'élaboration du cadre de vie et de la préservation de l'environnement. Les choix techniques, les choix esthétiques qu’il nous revient de faire et qui font que le tout fera plus que la somme des parties demandent culture, discernement, éthique, en un mot : engagement !

Contenu

Chaque étudiant choisit son site sur le territoire qui considère les berges d'un fleuve, et élabore son propre programme.

 

Le choix des sites et des programmes est libre dans la mesure où les orientations thématiques sont présentes dans la problématique de départ.

Le projet étudié aura, à priori pour finalité l’étude constructive d' un bâtiment et à ce titre, toutes les échelles permettant d’envisager la réalisation du projet seront abordées au cours du processus de conception.

Cependant, les mégastructures et la « bigness », les utopies et les fictions peuvent être envisagées au même titre que des édifices basés sur une programmation réaliste et contextuelle.

 

L’encadrement est assuré de façon hebdomadaire par :

 

-Gilles-Antoine Langlois: architecte, docteur habilitée à diriger des recherches, professeur d’esthétique. Chercheur à l'EVCAU.

-Sonia Cortesse: Architecte spécialiste de la qualité environnementale et de la conception bioclimatique, membre de l’ICEB.

-Xavier Lagurgue: Architecte spécialiste de la qualité environnementale et de la conception bioclimatique, membre de l’ICEB, chercheur au CRH.

-Pierre Léger: Urbaniste et géographe, militant engagé dans la transition écologique et dans son enseignement.

-Antoine Maufay: Directeur du bureau d’étude Arcora, ingénieur architecte apporte son concours sur la définition des enveloppes lorsque les projets parviennent à un niveau de définition suffisant.

- Interviennent également en fonction des besoins:

-Vincent Baumann: ingénieur structure

-

 

Dans le cadre de séances communes, chaque étudiant bénéficie d’un suivi personnel, adapté à sa problématique architecturale et à ses modalités de travail. Notre enseignement est une maïeutique structurée en étapes précises qui permet à chacun de trouver et de développer sa propre voie.

Des apports thématiques communs sont dispensés régulièrement et précisés au fur et à mesure des besoins exprimés.

 

Les étudiants qui souhaitent développer un diplôme avec une mention recherche seront accueillis et suivis de façon spécifique.

Les PFE hors les murs développés dans le cadre de l'association 'A pied d'oeuvre' font l'objet d'un calendrier de suivi élaboré au cas par cas.

Travaux

Il s'agit de produire un projet abouti et constructible, avec, outre les documents graphiques et écrits, des maquettes et des détails de construction innovants à grande échelle et d'un haut degré de qualité d'expression.

Le projet architectural présentera des qualités spatiales tant à l'échelle de l'espace public qu'à celle de l'espace privé ainsi que des qualités environnementales particulières qui se révèleront notamment dans la conception bioclimatique et dans la cohérence établie entre les principes constructifs de l’enveloppe, des fluides et de la structure.

Bibliographie

Quelques lectures à partager

 

Banham, R., Baboulet, L., et Cazé, A. (2011). L’architecture de l’environnement bien tempéré. HYX.

Bornarel, A., Gauzin-Müller, D., et Madec, P. (2018). Architecture et aménagement : Un «Manifeste pour une frugalité heureuse». www.lemoniteur.fr/article/architecture-et-amenagement-un-manifeste-pour-une-frugalite-heureuse.1944769

Bouchain, P. (2006). Construire autrement : Comment faire? Actes sud.

Goetz, B., Madec, P., et Younès, C. (2009). L’indéfinition de l’architecture : Un appel (1re éd). Éditions de la Villette.

Guattari, F. (2008). Les trois écologies (Nachdr.). Galilée.

Kroll, L., et Atelier Lucien Kroll (Éds.). (1996). Bio, psycho, socio. L’Harmattan.

Latour, B. (2017). Où atterrir? Comment s’orienter en politique. La Découverte.

Loubes, J.-P. (2010). Traité d’architecture sauvage : Manifeste pour une architecture située. Sextant.

Madec, P. (2004). Le coyote, le petit renard, le geai et le pou. Sujet-objet éd.

Pallasmaa, J. (2010). Le regard des sens. Editions du Linteau.

Thoreau, H. D., Matthieussent, B., Harrison, J., et Granger, M. (2013). Walden. Le Mot et le reste.

Von Uexküll, J. (1956). Milieu animal et milieu humain (C. Martin-Fréville, Trad.). Éd. Payot et Rivages.

YOUNÈS, C. (2010). Ville contre-nature : Philosophie et architecture. La Découverte.

 

 

Des éléments de bibliographies seront indiqués au cas par cas en fonction des problématiques traitées.

Informations supplémentaires

Les apports thématiques ciblés seront délivrés pour chaque étape d'élaboration du projet.

Informations annexes

Projet d'architecture écologique en situation complexe