Retour

  • S9-P3 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 2 : ASPHALT JUNGLE ET WILDERNESS - B. de Kosmi et P. Terracol

Semestre 9

Responsable(s) : Brigit de Kosmi

Enseignant(s) : Pascal Terracol

  • Année : 5
  • Semestre : 9
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 5,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Enseignement ouvert aux étudiants de S7 et S9

 

B.De Kosmi, P. Terracol

 

ASPHALT JUNGLE ET WILDERNESS

 

B.dekosmi, P. Terracol

 

Asphalt jungle : le titre d’un film de John Huston, 1950. Le côté obscur de la ville-mégapole et son côté « glamour » incarné par Marilyn Monroe, dans un de ses premiers rôles.

 

Wilderness : naturalité en français, désigne le caractère « sauvage » de la nature…

 

Objectifs pédagogiques

Les enjeux des logiques et contradictions urbaines, n’importe où sur la planète, dans des villes connues des enseignants et de l’étudiant ( Europe, Russie, Afrique du Nord, Afrique du Sud, Asie (Pékin, Shangaï, Bangkock, Hanoi, Ho Chi Minh Ville, Tokyo, Kyoto) , Amérique Centrale et du Sud, Amérique du Nord, Inde du sud. Anticiper , scénariser des prospectives durables et articuler un processus de conception à partir de situations existantes , denses, à transformer, et-ou amplifier. L’analyse architecturale et urbaine est partie intégrante du processus de conception du projet urbain-métropolitain. Rechercher les histoires antérieures du site, légendaires, romanesques, photographiques, et cinématographiques . Quelles attaches particulières : un point de vue personnel et poétique sur un lieu en particulier ? Quels scénarios, quelles utopies, quels projets théoriques ?

Ainsi projeter un cadre de vie, implique d’interroger les programmes dans leurs effets sociaux novateurs.. « imagination spatiale « et « imagination sociale » sont liés.

 

La complexité métropolitaine offre de multiples dynamiques pour le projet. Ce sont ces dynamiques qu’il s’agira dans un premier temps, de mettre en évidence, afin d’en dégager , dans un deuxième temps les raisons d’instaurer un dispositif urbain prospectif, à + 50ans environ.

Savoir porter un regard conscient sur les différentes échelles de l’horizon : skyline jusqu’au mobilier urbain. Y prendre plaisir afin d’en dégager une poétique de l’espace.

Le projet urbain de 1° semestre de master 2 doit être un tremplin pour l’abord du projet de PFE, au 2e semestre. Et, il est envisageable, voir recommandé d’articuler le mémoire de master dans cet optique.

Le 1° semestre comprend trois phases: compréhension et analyse de la logique urbaine tant spatiale que sociale (usages) , proposition de stratégie, projet urbain.

Contenu

Contenu

Les transformations du paysage métropolitain. L’objet et le sujet du projet sont proposés par chaque étudiant.

Le paysage des métropoles européennes et méditerranéennes s’est profondément transformé durant ces 20 dernières années .

Un nouvel environnement est apparu, spécifique du mode de vie contemporain.

Dans son déroulement, l’enseignement du projet approfondit notamment les orientations suivantes :

- Le projet dans une région capitale,( le Grand Paris ou autre métropoles).

- Les formes du projet. Analyser, relever la capacité des vides, apprécier les enjeux des volumes existants, scénariser, profiler.

- Communiquer le projet, photomontages, croquis et aussi, les nouveaux outils (design paramétrique) seront bienvenus.

Nous développerons certains aspects au fil du semestre, des points relatifs à la grammaire de présentation du projet urbain et architectural :

texte de présentation,visuel majeur,image contextuelle

Travaux

Présentation hebdomadaire de l'avancement du projet par chaque étudiant, sous forme de projections, photos, plans, schémas scannés et maquettes d'études à petite échelle. Analyse et échanges collectifs par les enseignants et les étudiants.

Bibliographie

AA, archistorm, Traits urbains, AMC spécial grand Paris, Spécial a+t « the public chance »2008 ; EdmundN. Bacon « design of cities »1969; OMA, Rem Koolhaas , Bruce Mau « S,M,L, XL »1996; Baudrillard, Morin « la violence du monde » Félin, 2003 ; Virilio « l’art du moteur » galilée 1993 ; « Architecture et développement durable » archibooks,2010 ; Haentjens Jean « Urbatopies, ces villes qui inventent l’urbanisme du XXIesiècle »Editions de l’Aube 2010 ; Italo Calvino « les villes invisibles » seuil 1974 ; Bravard et AL « Les paysages de l’eau aux portes des villes »les chemins de la recherche 1995 ; Julio Cortazar « 62 maquette à monter» gallimard, 1971 ; « Nouveaux paris – la ville et ses possibles » Picard 2005(catalogue d’expo du Pavillon de l’Arsenal) ; « Architecture, Décor et Cinéma »Cinémaction 2e semestre 1995 ; the Z book, Cet R Larrère « Penser et agir avec la nature » la découverte 2015, Frédéric Gros « Marcher, une philosophie » Flammarion 2012, Michel Serres « le contrat naturel »Paris 1991, Fernand Braudel « Civilisation matérielle, économie et capitalisme (XVe ‑ XVIIIe siècle), tome 1, Paris, Armand Colin, 1967, Walter Benjamin « Paris, capitale du XIXe siècle. Le livre des passages », Paris, Ed. du Cerf, 1997 . Pierre Sansot « Du bon usage de la lenteur »

Jacques Réda « Les ruines de Paris » C et R Larèrre « Du bon usage de la nature »

Jean-Paul Jungmann « L’Ivre de Pierres : Récit autour d’une ruine future sur la colline de Chaillot ou le bel aujourd’hui »

Revues : El croquis, AMC, AA, Domus, Architectural design, JA

webzines : le courrier de l’architecte, le journal de l’architecte

Bref un mélange d’ouvrages « techniques » (architecture et urbanisme ), d’essais en sciences humaines et romans….ture et urbanisme ), sciences humaines et romans….