Retour

  • S8-S1 Préparation à la Recherche

DE 5 - (DE 4) : Lieux et places

Semestre 8

Responsable(s) : Caroline Rozenholc

Enseignant(s) : Bruno Tonfoni, Marie-Hélène Badia

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 7
  • Coefficient : 8,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

• La question du lieu – ce qu’est ou ce qui peut faire lieu dans un monde à l’urbanisme diffus et aux mobilités généralisées – est au cœur des réflexions sur le(s) territoires et sur ce qui nous relie, individuellement ou collectivement, à nos environnements, nos espaces de vie, qu’ils soient continus ou disjoints. La question du lieu est par conséquent, lorsqu’elle est énoncée ou non, également au cœur de nombreuses démarches architecturales, aujourd’hui, comme hier. Or, le « lieu » ne fait pas, le plus souvent, l’objet d’enseignements dédiés en école d’architecture et la notion même de « lieu », au contraire de celles de « territoire » ou « d’espace » tarde à être formalisée dans la littérature scientifique francophone. Polysémique, paradoxale, tantôt mobilisée, tantôt abandonnée parce que considérée comme trop peu opératoire, elle revient cependant en force ces dernières années dans les études urbaines. Prenant acte de ces balancements et de l’importance du recours au « lieu », à l’ancrage local, voire au localisme, dans nombre de discours (y compris politiques), l’objectif du séminaire « Lieux et Places » est donc d’aborder la question du lieu de front. Il propose pour ce faire d’en traiter, sans les dissocier, plusieurs dimensions : formelles, symboliques et temporelles. Le lieu est bien le produit de la conjonction de ces trois dimensions. L’enjeu de ce séminaire sera donc double :

 

1. réfléchir à la fois aux formes et aux pratiques, aux modalités de production et aux acteurs ;

2. s’interroger sur la manière dont les architectes perçoivent les lieux et incorporent cette perception dans leur démarche de conception.

 

• En s’intéressant à la matérialité des lieux et à leurs usages (partagés, disputés, toujours politiques et variables dans le temps), l’approche développée dans le séminaire sera donc interdisciplinaire et comparative, de sorte à opérer, à partir de la géographie, de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage, voire de l'archéologie et de l'histoire, des passerelles thématiques et méthodologiques avec les enseignements développés en licence aussi bien en projet, en VT qu’en SHS. Les séances seront construites autour d’exemples concrets en France et à l’étranger de réalisations contemporaines ou marquantes pour l’histoire de l’architecture (étudiées à partir des intentions des concepteurs, mais aussi des pratiques et détournements qu’en font les usagers, de leurs formes et de leurs fonctions, du contexte d’inscription de ces « lieux », de leurs limites, seuils et frontières) et de la littérature scientifique sur le sujet. Le séminaire est également nourri des travaux de recherche de l'équipe enseignante.

 

• Le séminaire prépare au mémoire de Master en S9.

Contenu

6 dimensions principales se dégagent des objectifs pédagogiques énoncés ci-dessus

- La question de la forme et des contenus du / des lieux

- De leurs modalités de production (production, transformation, destruction)

- De leur profondeur historique

- De leurs rythmes et des temporalités

- De la pluralité des usages, mais aussi des regards et des perceptions

- De leur interprétation théorique et pratique dans la conception architecturale

Travaux

Ce séminaire de recherche alternera, selon les séances, entre :

 

1. L’étude de textes académiques, rédigés par des géographes, des urbanistes, des architectes, mais aussi des sociologues et des anthropologues qui portent sur la question du lieu (production, usages, appropriation, transformation) et du territoire.

2. La présentation et l’analyse de projets architecturaux où la question de la production ou de la transformation d’un / du lieu et de ses usages est centrale. Il s’agira de comprendre ce qui anime ces projets et la différence produite ou non par cette attention spécifique au lieu.

 

Les textes comme les projets seront travaillés et présentés par les étudiants d’une séance à l’autre de sorte à pouvoir être discutés collectivement.

Bibliographie

AGIER M. (2009) Esquisses d’une anthropologie de la ville. Lieux, situations, mouvements, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant.

AGNEW J. A. et DUNCAN J. S. (éd.) (1989) The Power of Place. Bringing Together Geographical and Sociological Imaginations, Londres, Unwin Hyman.

AMPHOUX P., THIBAUD J-P. et CHELKOFF G. (éd.) (2004) Ambiances en débats, Bernin, À la croisée.

AUGÉ M. (1992) Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité, Paris, Seuil.

BADIE B. (1995) La fin des territoires. Essai sur le désordre international et sur l’utilité sociale du respect, Paris, Fayard.

BESSE J-M. (2004) « Le lieu en histoire des sciences. Hypothèses pour une approche spatiale du savoir géographique au XVIe siècle. Mélanges de l’´Ecole française de Rome - Italie et Méditerranée, Ecole Française de Rome, n°116, vol. 2, pp.401-422.

BONNIN Ph. (2010) « Pour une topologie sociale », Communications, n°87, pp.

BERDOULAY V. et ENTRIKIN N. (1998) « Lieu et sujet. Perspectives théoriques », Espace géographique, n°2, pp. 111-121.

BOLLNOW O. F. (1961) « Lived-Space », Philosophy Today, vol. 5, n°1, pp. 31-39.

BONNEMAISON J. (1981) « Voyage autour du territoire », Espace géographique, vol. 10 n°4, pp. 249-262.

BROCHOT A. et DE LA SOUDIERE M. (2010) « Pourquoi le lieu ? », Communications, n°87, Dossier « Autour du lieu », pp. 5-16.

DEBARBIEUX B. (1995) « Le lieu, le territoire et trois figures de rhétorique », Espace géographique, vol. 24, n°2, pp. 97-112.

DE CERTEAU M., GIARD L. et MAYOL P., L’invention du quotidien. Habiter, cuisiner, Paris, Folio.

LAZZAROTTI O. (2006) Habiter. La condition géographique, Paris, Belin.

LEVY J. et LUSSAULT M. (dir.) (2000) Logiques de l’espace, esprit des lieux. Géographies à Cerisy, Paris, Belin.

LUSSAULT M. (2017) Hyper-lieux. Les nouvelles géographies de la mondialisation, Paris, Seuil.

MONDADA L. (2000), Décrire la ville, Paris, Anthropos.

PAQUOT Th. et YOUNES Ch. (dir.) (2009) Le territoire des philosophes. Lieu et espace dans la pensée au XXe siècle, Paris, La Découverte.

PUMAIN D., PAQUOT Th. et KLEINSCHMAGER R., (2006) Dictionnaire, La ville et l’urbain, Ed. Economica Anthropos.

RIPOLL F. et VESCHAMBRE V. (2005) « L’appropriation de l’espace comme problématique », Norois, vol. 195, n°2, pp. 7-15.

SIZA A. (2012) Imaginer l’évidence, Marseille, éditions, Parenthèses.

 

Cette liste sera complétée par une recherche bibliographique liée à la démarche de conception architecturale étudiée.