Retour

  • S8-P2 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 4 : Processus de conception

Semestre 8

Responsable(s) : Jean-Yves Guegan

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 2
  • Coefficient : 1,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Ce cours a comme objectif de donner aux étudiants, les outils conceptuels, techniques, morphologiques et signifiants, pour entrer dans le processus de conception architecturale.

La spécificité de ce cheminement de l’esprit appartient à un système de pensée qui est proche de l’élaboration de l’œuvre artistique, mais nécessite également une méthodologie s’apparentant à la recherche scientifique. Ce mode de conception hybride, qui est spécifique au système de production architectonique, permet d’aborder un mode organisationnel complexe et de définir un système d’activité particulier de l’esprit.

Contenu

Chaque cours se déploie autour d’un thème, défini dans le programme pédagogique du semestre, qui est choisi dans le corpus de la recherche et de la pratique architecturale, permettant de penser et de fabriquer un édifice architectural avec le bagage créatif, technique et organisationnel nécessaire.

 

Au cours de cet enseignement les thèmes abordés se décomposent en quatre grandes parties, qui se subdivisent en sous-parties, correspondant à un cours spécifique, à savoir:

 

1ère partie: LA TRILOGIE CONCEPTUELLE

Cette partie introductive permet d’aborder le principe fondamental de toute création humaine, basée sur la tripartition: usage, morphologie, et signification. L’analyse de ces trois fondements permettra de développer une réflexion sur ces trois concepts créatifs, appliqués à l’architecture:

- le rationalisme associé à l’émergence du mouvement fonctionnaliste;

- le déploiement de la pensée formelle avec son évidence perceptive et sémantique;

- le principe du signifiant, comme exploratoire d’une prescription mentale.

 

2ème partie: L’HORIZON DE LA PENSÉE

Tout projet nécessite comme prolégomène, des références acquises, conscientes ou parfois enfouies qui ressurgissent et émergent comme des modèles à se réapproprier. C’est tout le principe de l’apprentissage de la substance de l’acquis, face à la manifestation de l’essence créative, qui se manifeste ainsi. Les connaissances ne se limitent pas aux références et nécessitent des savoirs en acquisition, notamment aux niveaux quantitatif, technique et règlementaire, qui permettent à la pensée de se cadrer dans une organisation scientifique. Puis au delà des connaissances, émerge d’une manière parfois impromptue, mais le plus souvent infusée à l’intérieur de la réflexion, une perception intérieure, souvent mal définie, qui fait émerger de l’imaginaire des mondes complexes, parfois secrets, qui semblent se réconcilier avec des paysages intérieurs et oniriques. C’est cette émergence impalpable et mal définissable, qui paraît la plus difficile à expliciter ou à enseigner.

 

3ème partie: APPRÉHENSION DE L'ARTEFACT

Le projet architectural, compris comme artefact, nécessite de conforter des présupposés qui permettent à l’esprit une parfaite appropriation de l’espace. La perception constitue le premier moment de cet assemblage en permettant de développer les sens d’une manière éveillée. C’est le jaillissement de l’émotion dans l’œuvre, recherchée à la fois par le concepteur, et à la fin par l’habitant ou l’utilisateur, qui nécessite comme prémices le développement du principe de curiosité, en accord permanent avec les manifestations du monde. Enfin, l’imaginaire, fort de ce développement permet le déploiement de la pensée et de l’univers mental intime.

 

4ème partie: LA RÉALITÉ CONSTRUITE

Pour pouvoir édifier, le processus de conception ne trouve son application que dans sa relation à la faisabilité et à la matérialisation de la pensée, dans le réel. Dans cette partie est abordée l’intégralité de la faisabilité de la construction de l’édifice architectural:

- la généalogie de l’émergence du projet, depuis l’intégration du programme, l’élaboration du concept, jusqu’aux premiers schémas ou dessins préliminaires, constitue une mise en esprit, lors de la conception;

- la mise en formes du projet, qui est décrit dans des substituts à priori, se développe couramment dans le dessin, la maquette et les descriptif de la mise en œuvre;

- enfin, lors de la mise en matière que constitue le chantier, permet à partir de matériaux bruts et une mise en œuvre frustre, une formalisation complexe et habitabilité d’appropriation de l’espace.

Travaux

Au cours de chaque séance, il est demandé à l'étudiant:

- de prendre des notes sur le cours;

- de préparer une recherche en concordance avec les thèmes définis par le programme pédagogique;

- de présenter des documents ou des petits travaux demandés;

- de participer aux échanges de réflexion;

- de préparer l’évolution propre de conception de son projet, à l'aide de schémas, de dessins et de documents graphiques, consignés dans un carnet de croquis dédié;

- d’expliciter sa réflexion lors d'une présentation orale, fixée en fin de semestre.

Bibliographie

Une fiche de références bibliographiques sera distribuée lors de la première séance.

Informations supplémentaires

Le support de cours sera constitué:

- d’une fiche de contenu thématique du cours, distribuée lors de la première séance;

- d’un tableau récapitulatif du programme pédagogique, distribué lors de la première séance;

- d’une fiche de références bibliographiques, distribuée lors de la première séance;

- d’un site dédié correspondant à l'ensemble des pièces photographiques, textuelles et autres liens ou références pédagogiques (accessible sur TAÏGA).