Retour

  • S8-P2 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 2 : Matérialités, durablement - T. Heuzé et D. Pinon

Semestre 8

Responsable(s) : Dominique Pinon, Thomas Heuzé

Enseignant(s) : Bruno Person

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 13
  • Coefficient : 5,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Approche matérielle expérimentale - Complexe polyculturel durable

 

Aborder la question de l’édifice en cherchant à explorer tous les composants du projet depuis l’approche urbaine et paysagère jusqu’à la dimension constructive (structure et enveloppe, ingénierie des fluides et réglementations, économie, ambiances, lumières, matériaux et mise en œuvre, ...) ; réaliser une « expérience de synthèse globale » en insistant sur la matérialité de l’édifice et sa capacité à transformer un territoire métropolitain hétérogène dans une époque caractérisée par de nouvelles exigences environnementales :

 

­ - Comprendre que la dimension constructive est un enjeu en soi, que les dispositifs techniques, la structure et l’enveloppe conditionnent les volumes, les épaisseurs, l’espace et la lumière, et que ces choix structurels ou matériels déterminent des usages…

­ - Engager une réflexion générale sur les notions de densité et de mixité, par le biais d’un équipement public à vocation sportive et culturelle, sur une parcelle libre à Paris ou en proche banlieue.

­ - Intégrer en amont, dans le processus d’élaboration du projet, les questions d’économies d’énergie dans une démarche « éco responsable » fondée sur l’expérimentation.

 

En résumé, proposer que l’expérience du projet passe par un désir de « mettre en œuvre » un lieu - s’intéresser à la matérialité des éléments qui le déterminent - et chercher en quoi cette approche orientée vers le « réel » est source d’inspiration et d’invention

Contenu

Ce projet concerne la conception d’un équipement public regroupant en une sorte de 'maison de quartier', plusieurs activités de manière autonome : salles de sport (mur d’escalade, dojo, salle polyvalente), salle d’exposition, bibliothèque, café...

 

Le terrain à investir est situé à Paris ou en proche banlieue.

 

Composé d’un ensemble de singularités programmatiques, supposant un rassemblement de plusieurs maîtres d’ouvrages, ce complexe dédié aux loisirs et à la culture exige que chaque activité puisse être exploitée à son maximum. En un sens, aucun programme n’est plus important que l’autre, mais tous doivent trouver leur place dans un ensemble cohérent, déterminé à la fois par le gabarit, l’emprise au sol, l’environnement bâti, l’orientation, les vues proches et lointaines…

 

Comment traduire spatialement la nature des relations entre ces activités aux typologies différentes, entre l’édifice complexe et le paysage urbain, le quartier dans lequel il prend place ?

Comment aborder la matérialité du projet sur un programme mixte de cette envergure ? Comment appréhender la question environnementale et faire (co)exister cet ensemble de singularités pour construire un lieu dense, intense, multiple et unique, urbain et public ?

 

L’équipe pédagogique est composée d'enseignants architectes et ingénieur. Cette unité d’enseignement est rattachée au domaine d’étude n° 2

 

État d’esprit 1 : “God is in the detail ” Ludwig Mies van der Rohe

État d’esprit 2 : 'No money, no detail ' Rem Koolhaas

Travaux

La méthode de travail propose également une diversification des modes opératoires et des rythmes d’apprentissage : alternance de questionnements techniques et réflexion sur les sens d’un édifice en train de se construire, recherches typologiques, exemples remarquables...

 

Les sujets courts traitent un thème précis (séquence d’entrée, distributions, parcours, …), abordent des échelles d’intervention différentes (ville, quartier, édifice), posent des questions constructives (structure, enveloppes, matériaux, détails)… La durée et le contenu de ces étapes varient pour s’adapter aux difficultés rencontrées, mais il s’agit d’appréhender, principalement en coupes et en maquettes, des échelles successives du 1/500ème, 1/200ème et 1/50ème, pour réaliser cette « expérience de synthèse » et chercher à pousser le plus loin possible la définition du projet dans sa matérialité et ses ambiances.

 

La matériau-thèque de l’école notamment pourra servir de support privilégié.

Bibliographie

« Pour progresser sur son propre territoire, l’architecture doit faire des incursions dans celui de l’ingénierie, non seulement pour bénéficier des performances concrètes que les techniques actuelles peuvent prodiguer aux édifices, mais aussi pour s’imposer à elle-même la rigueur conceptuelle qu’implique la traversée d’un univers matériel hyperdense »

(Extrait d’un texte de Joseph Abram à propos de l’architecture de Christian Kerez / d’A n° 186 – novembre 2009)

 

CONSTRUIRE L'ARCHITECTURE, DU MATERIAU BRUT A L'EDIFICE, UN MANUEL, ANDREA DEPLAZES (DIR.), DEUXIEME EDITION, BIRKHAÜSER, BASEL, 2013