Retour

  • S7-S2 Séminaires 2

DE 6 : Héritage et Création Architecturale, Urbaine et Paysagère : la Bièvre visible et invisible

Semestre 7

Responsable(s) : Gilles-Antoine Langlois

Enseignant(s) : Hélène Izembart, Marie Gaimard

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • Coefficient : 8,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

TITRE :

 

Héritage et Création Architecturale, Urbaine et Paysagère :

la Bièvre visible et invisible

 

 

ENSEIGNANT RESPONSABLE :

 

Gilles-Antoine LANGLOIS, urbaniste, historien, professeur HDR

gilles.a.langlois@paris-valdeseine.archi.fr

 

 

ENSEIGNANTS DU SEMINAIRE :

Marie GAIMARD, historienne de l'architecture, maître de conférences

Hélène IZEMBART, paysagiste, maître de conférences associée

 

 

 

Le terrain choisi pour le séminaire est le parcours de la rivière de Bièvre dans Paris et sa proche banlieue, du quai d'Austerlitz à Gentilly. C'est une façon de montrer que la fabrique de la ville se décline :

- dans une géographie singulière (une vallée, des versants, un cours sinueux) ;

- dans une histoire longue (de la Bièvre 'sauvage' à la Bièvre 'industrielle' puis à la Bièvre aujourd'hui enterrée ;

- l'ensemble donnant lieu à toutes sortes d'architectures emblématique de Paris, à la fois dans le programme (logement, usines, bâtiments publics) et dans l'époque et les matériaux (des plus vieilles maisons de Paris à l'éco-quartier, du bois-brique-pierre au fer-béton-verre).

 

Ce séminaire peut être lié au studio de projet 'Métabolismes, au fil de l'eau' du S7-S9 DE2 'Écologies', qui est organisé sur une autre vallée, celle de la Seine à l'aval de Paris (enseignants S. Cortesse, X. Lagurgue, G-A Langlois, P. Léger) et au cours optionnel de S7 'SMS = Sources Méthodes Savoirs' (enseignant G-A Langlois) qui fournit des bases pour construire un mémoire.

 

L’objectif de ce séminaire sur la Bièvre est d’interroger, au prisme de la méthode historique et par le double examen in situ (arpenter le terrain) et documentaire (textes théoriques ou critiques, croquis, dessin, photo, médias animés), le domaine d’invention architecturale, urbaine et paysagère aujourd’hui dominant dans toute l’Europe, qui est celui de l’intervention sur un héritage existant.

 

Donc Héritage ET Création, puisque pour nous, cette notion d’intervention est conçue comme une mutation de regard et de pratique et non dans un esprit exclusivement conservateur. Ainsi, nous proposons un lieu de partage des connaissances et un lieu d’échanges sur le corpus donné « La Bièvre visible et invisible », c’est-à-dire au plan géographique sur son trajet urbain, territoire qui fait partie de la Métropole du Grand Paris.

 

Le séminaire de S8 comporte 6h00 (14h00-20h00) par semaine sur 12 semaines à partir de mars 2020.

Il s’articule autour :

- de présentations à l’école et visites de terrain (lieux, expositions thématiques ou monographiques, centre d’archives et de documentation) ;

- d'exposés et débats portant sur les questions théoriques et pratiques que posent les objets et espaces « hérités » du patrimoine architectural, urbain et paysager

Son objectif est de produire des analyses historiques, culturelles et sociales des enjeux et des programmes, des projets et des réalisations, des transformations et de leurs avatars.

 

Les visites comportent un exposé d’introduction de l’ordre d’une 1/2h à 1h à l’école ou sur site, et l’arpentage du terrain : relevé, notes, croquis, photos, entretiens) durant 2 ou 3h ; de retour à l’école, une synthèse et un débat permettent d’avancer dans les questionnements et de piloter les étudiants vers la documentation à réunir.

Les séances d’exposés et de débat à l’école peuvent être initiées par des conférences d’intervenants extérieurs, des présentations de lectures critiques par les étudiants, un exposé de l’un des enseignants.

Enfin, le séminaire vise à faire ressortir un corpus pertinent d’études de cas et de sujets de mémoires auxquels s’attacheront les étudiants dans leurs projets de recherche.

Contenu

L'articulation théorique du séminaire interroge la question de la transformation architecturale, urbaine et paysagère au cours du temps, selon trois prismes :

 

1/ Le prisme topographique

Exploiter, canaliser, remplir la vallée / la société

 

2/ Le prisme architectural

Projeter, insérer et construire

 

3/ Le prisme historiographique

Signifier, illustrer et confronter

 

Le séminaire comporte en alternance des visites sur site avec les enseignants du séminaire et des professionnels spécialisés, des séances de lectures critiques susceptibles de questionner les savoirs et les représentations attachés à la création et à la transformation des formes matérielles et des usages de l’espace urbain, et les problématiques de l’héritage architectural.

 

Les contenus du séminaire relèvent d’une transdisciplinarité : d’un côté l’histoire de l’architecture et du paysage, des techniques constructives, des formes artistiques ; et de l’autre, enquête sociale, économique, réglementaire, considérant l’espace architecturé et transformé comme première et indépassable source du temps présent. C’est dans cet esprit que des séances collectives de suivi d’avant-projet de mémoire, permettront de réfléchir ensemble aux objets retenus, et aux questions soulevées.

 

L’étude de cas sur le terrain choisi questionne de nombreuses interventions d’échelle variable et les représentations qui s’y attachent, depuis le XIXe siècle. La présence « invisible » du cours parisien de la Bièvre n’est-elle pas un exemple de ce que les architectes modernes du XXe siècle considéraient souvent comme une limitation des enjeux de la créativité et de la théorie ?

 

À l’heure où l’espace ouvert est problématique, notre position fait aujourd’hui débat : pour les uns, respecter l’existant peut apparaître comme un refus d’exprimer et d’affirmer son époque ; pour d’autres à l’inverse, projeter avec l'existant conduit à s’inscrire dans un processus créatif qui relève d’une invention dans le respect de l'environnement.

 

Ce débat peut être élargi : à l’échelle internationale, les conceptions de l’héritage, du patrimoine, de la conservation et même de « l’existant », s’avèrent diverses, relevant de civilisations ayant de multiples conceptions de l’espace architectural, urbain et paysagers, comme de leurs formes, usages et pérennités, et des mots et concepts qui les déterminent pour faire lieu commun.

Travaux

L’avant-projet de mémoire consiste en :

- une brève présentation d’un sujet et d’une problématique dont l’étudiant a pu évaluer la faisabilité (1 page),

- un état des savoirs (2 pages),

- un plan détaillé (4 à 6 pages),

- une section rédigée avec iconographie (10 à 12 pages),

- ainsi qu’une documentation (sources et appareil critique) correcte dans ses choix et sa présentation.

Bibliographie

rapport

AUDEFROY, Joël, La Formation du val de Bièvre, CORDA, 1977 (déposé à la Bibliothèque de l’école)

 

thèse

ANCKAERT, Jean, La Bièvre parisienne, son asservissement, sa capture, sa disparition (1902-1912), EPHE, Paris (François Monnier dir.), 1999.

 

monographie

DESGUINE, André, Recherches sur la Bièvre à Arcueil, Cachan et Gentilly, Paris : Puyraimond, 1976.

GAGNEUX, Renaud, et ANCKAERT, Jean, Sur les traces de la Bièvre parisienne, Paris : Parigramme, 2004.

 

littérature

COHEN, Annie, La rivière des Gobelins, Tours : Farrago, 2000.

HUYSMANS, Joris-Karl, La Bièvre, les Gobelins, Saint-Séverin, Paris : 1901. Disponible sur Gallica :

gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54977765/f1.image.texteImage

 

vidéo

BERTHIER, Karine, Renaissance de la Bièvre, Département 94, 2014, 7mn

vimeo.com/109229967

CHEMETOV, Alexandre, et HENRY, Patrick, Visites, Paris : Archibooks, 2010 (livre) + promenande vidéo : DE ROUX Antoine et DUBOYS FRESNEY, Arnauld, La Vallée de la Bièvre, 22mn, 2009 :

vimeo.com/109835168 )

GALLOT, Jean-Baptiste et PASSEREL, Alain, La Bièvre, à la recherche de la rivière perdue, 26mn, 1997, 26mn

www.youtube.com/watch

 

internet

Site associatif des Amis de la Vallée de la Bièvre :

www.bievre.org

Projet de réouverture de la Bièvre à Arcueil et Gentilly en 2019 :

www.val-de-marne.gouv.fr/Publications/AOEP-Avis-d-Ouverture-d-Enquetes-Publiques/Reouverture-de-la-Bievre-a-ARCUEIL-et-GENTILLY

Informations supplémentaires

Des tutoriels seront fournis par les enseignants pour alimenter les questionnements, de même que des pistes complémentaires de documentation archivistique, bibliographique et informatique.

Informations annexes

Le séminaire «Héritage et Création Architecturale : la Bièvre visible et invisible » s’inscrit dans le domaine d’études « Transformations » mais il est ouvert à tous.

Il est intégré au partenariat du laboratoire de l’école EnVironnement numérique / Culture Architecturale et Urbaine (EVCAU) avec le laboratoire Identités Cultures Territoires (ICT) de l’Université de Paris-Diderot, mention « Ville Architecture Patrimoine » (VAP).

 

Il s’inscrit également dans la création en 2018-2019 par les ministères de tutelle des écoles d’architecture, Culture et Enseignement supérieur, d’un module « Patrimoine » obligatoire dans la stratégie pluri-annuelle des écoles supérieures d’architecture (mesure n° 8).

 

Il s’inscrit enfin parmi les travaux du réseau de recherche habilité Architecture Patrimoine Création, dont Gilles-Antoine Langlois est membre du Conseil scientifique.

 

Intitulé du séminaire en anglais :

Heritage and Creativity in Architecture, Urbanism and Landscape:

The Visible and Invisible River Bièvre