Retour

  • S7-P2 Projet 2 architectural et urbain

DE 5 :Stratégies urbaines et espaces réels - A. Viger-Kohler et L. Vion

Semestre 7

Responsable(s) : Antoine Viger-Kohler

Enseignant(s) : Ludovic Vion, Marie-Hélène Badia

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

L’offre pédagogique de cet enseignement de projet pour le premier semestre du cycle de Master porte sur une initiation au projet urbain.

 

Le cadre du sujet proposé aux étudiants concerne le territoire de la métropole parisienne ; un territoire possédant simultanément de forts dysfonctionnements et de larges potentiels ; un territoire inscrit dans un système complexe fait d’interdépendances, de contradictions et de paradoxes.

 

Le développement d’une telle démarche requiert l’apprentissage d’un certain nombre de procédés que l’enseignement déclinera et explicitera :

 

- La compréhension de l’existant comme préalable pour imaginer l’avenir ;

- La proposition d’une approche stratégique inscrite dans le temps ;

- Le développement d’une démarche créatrice à partir d’un environnement contraint et soumis à des nuisances multiples ;

- L’articulation entre programme, forme urbaine, fabrication d’un tissu et ses déclinaisons typologiques ;

- La définition de ce qui constitue l’architecture du sol : les espaces libres, l’espace public, l’organisation des rez-de-chaussée, etc. ;

- L’apprentissage des modes de représentations liés à la conceptualisation et la formalisation du projet urbain.

 

 

L’enseignement du projet est mené conjointement avec l'atelier de projet dirigé par Emmanuel Choupis et Alexandre Thériot (DE Territoires).

Le semestre fait l’objet d’un partenariat avec l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme) et prévoit, en plus d’une exposition des travaux réalisés, la réalisation d’une publication.

Contenu

Ce semestre, l’objet de l’étude porte sur la ceinture verte parisienne, ce territoire spécifique, autrefois à la périphérie de Paris, et désormais au centre de la métropole parisienne.

 

Issue du démantèlement de la dernière enceinte parisienne, la ceinture verte a longtemps incarnée l’espace servant de la ville de Paris, le seuil entre la ville centre et sa périphérie. Elle a tour à tour été le territoire d’accueil des grands équipements, du logement de masse, d’activités économiques et du Boulevard Périphérique. Par la puissance de son architecture, cette infrastructure routière forme à elle seule l’incarnation de la limite physique et symbolique qui sépare Paris du reste de l’agglomération.

 

Avec le changement de siècle, la prise en compte du « fait métropolitain » a engagé une profonde inversion de regard puis d’approche sur ce territoire. Tout d’abord, par la reconnaissance de son caractère extraordinairement central et non plus périphérique dans l’espace géographique de la métropole ; mais aussi par sa capacité à faire le lien entre toutes les parties de la métropole et non plus incarner ce qui entrave leur mise en relation. Enfin, comme grand paysage ouvert dans l’hyper-centre de la métropole ; territoire à l’intérieur duquel les notions de déplacement, de vues lointaines, de coexistence d’échelles multiples ou de proximité immédiate de grandes infrastructures impliquent de développer de nouvelles manières d’imaginer la conception urbaine.

 

Les notions de processus, de nuisances créatrices, de forces contradictoires, de réversibilité, de permanence ou de résilience, constitueront donc des problématiques majeures de l’enseignement. La prise en compte du temps et de la nature de l’état existant sera structurante de la démarche proposée.

 

 

Déroulé

 

Le semestre est structuré en 3 grandes étapes faisant chacune l’objet d’une restitution lors d’un jury commun regroupant les 6 enseignants précités.

 

Première étape (4 semaines) : la ceinture verte parisienne 

Cette étape s’appuie sur l’analyse et la compréhension de l’existant. Elle vise à faire émerger les spécificités et les caractéristiques fondamentales du territoire d’étude.

 

- Arpentage du territoire ;

- Analyse et compréhension ;

- Identification et formalisation des enjeux.

 

Représentations privilégiées : cartographie, photographie, généalogie, corpus de références.

 

Jury intermédiaire 1

 

Deuxième étape (8 semaines) : Les sites de projet

 

- Définition des invariants, élaboration du programme ;

- Mise en œuvre du plan guide  ;

- Déclinaisons morphologiques et typologiques.

 

Représentations privilégiées : cartographie, axonométrie, plan guide, plan et coupe, maquette.

 

Jury intermédiaire 2

 

Troisième étape (4 semaines) : Finalisation et rendu.

- Approfondissements ;

- Représentations.

 

Jury final

Travaux

Les étudiants sont amenés à privilégier différents modes de représentation et de restitution :

- la cartographie territoriale et urbaine ;

- la photographie ;

- l’axonométrie ;

- le plan guide décomposé en « saisons » (éch. 1/2000°) ;

- le plan et la coupe (éch. 1/500°) ;

- les documents rédactionnels ;

- les maquettes (échelles multiples).

Bibliographie

Les références bibliographiques sont identifiées et transmises pendant le semestre en lien avec la démarche personnelle élaborée par l’étudiant.