Retour

  • S7-P2 Projet 2 architectural et urbain

DE 4 : Structures architecturales / structures urbaines 1 - J.-L. Chassais, M. Jacotey et S. Thomasson

Semestre 7

Responsable(s) : Jean-Luc Chassais

Enseignant(s) : Stéphane Thomasson, Michel Jacotey, Jacques-Henri Baju

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

ENSEIGNANTS

 

Le groupe de projet fait partie du domaine d'étude FAIRE.

 

L’équipe pédagogique est constituée, en vue d’un effectif de 16 à 20 étudiants, de:

• Jean-Luc CHASSAIS, architecte DPLG et enseignant contractuel (70 H);

• Jacques-Henri BAJU, architecte DPLG et enseignant contractuel (40 H)

• Stéphane THOMASSON, architecte DPLG et enseignant contractuel (50 H).

 

Cet enseignement est propre au groupe 6 mais il peut éventuellement être partagé avec un ou plusieurs autres groupes.

 

 

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

 

L’offre pédagogique de cet enseignement de projet urbain, pour le premier semestre (S7) du cycle de master, porte sur les thèmes de réflexion de l’EUROPAN 14, sur une sélection de sites du concours de l’EUROPAN 14, concours d’idées européen d’urbanisme et d’architecture, réalisé en partenariat avec les villes, les collectivités et des maîtres d’ouvrage européens, sur le thème de « LA VILLE PRODUCTIVE ».

 

Les sites d’intervention proposés et les axes de réflexion privilégiés dans le cadre de l’EUROPAN servent de support aux interrogations posées sur la ville de demain et permettent de réfléchir à l’expérimentation en urbanisme et aux stratégies de développements durables (équilibre entre les aspects social, économique et environnemental).

 

Les cadres territoriaux de réflexion et d’intervention seront choisis avec les étudiants parmi ceux proposés dans le cadre de l’EUROPAN 14.

 

Pour chaque équipe de projet, une attention particulière sera portée à l'identification d'une problématique culturelle porteuse de sens, qu'il conviendra aux étudiants de définir puis de concrétiser, dans le cadre d'une stratégie urbaine temporelle visant à inscrire leur projet sur les court, moyen et long termes.

 

Le principe de cet exercice est, d’une part, d’aborder la question du projet urbain et d’en initier la pratique et, d’autre part, d’apporter des idées nouvelles, créatives. Il fait appel à la stratégie, à la recherche de nouveaux concepts (pouvant éventuellement remettre en cause le cadre même du programme).

 

Le projet urbain du premier semestre du cycle master aborde différentes phases d’analyse, de prise en compte de référents, de stratégie de projet, de mode de représentation, etc., faisant appel à l’esprit analytique et critique de l’étudiant et expérimentant des méthodes plus personnelles d’investigation et de proposition.

 

À la fin du 1er semestre du cycle master, les étudiants doivent faire preuve d’une certaine autonomie dans la maîtrise de conception du projet qui se traduit par une capacité à:

• (1) développer une réflexion personnelle sur un projet, en consonance avec les problématiques urbaines contemporaines et des axes de réflexions données et à privilégier;

• (2) analyser des contextes et des sites au moyen de recherches sur des données urbaines (géographiques, historiques, démographiques et socioculturelles);

• (3) synthétiser des données pour conceptualiser un projet global d’aménagement urbain novateur;

• (4) traduire des concepts, à travers une proposition spatiale, sous la forme d’un projet urbain explicité, cohérent, détaillé et justifié;

• (5) inscrire sa réponse, à l’échelle du territoire, de la ville, du quartier et de l’édifice, dans une démarche globale de développement durable.

 

Les objectifs pédagogiques de ce projet de S7 sont également les suivants:

• regarder, analyser, comprendre un territoire pour énoncer une problématique et élaborer un projet de grande échelle;

• travailler en équipe en s'appuyant sur points forts de chacun et en recherchant les complémentarités;

• élaborer un discours didactique cohérent et une stratégie de présentation sur les plans graphique, écrit et oral;

• élaborer des outils en vue d'un book professionnel.

Contenu

ORIENTATIONS PRINCIPALES

 

Les villes d’Europe sont engagées dans une transformation radicale: elles doivent, au plus vite, diminuer leur empreinte écologique pour contribuer à la résolution de la crise énergétique, à la lutte contre l’effet de serre, à la sauvegarde des ressources non renouvelables. Cette transformation concerne à la fois leur morphologie (forme) et leur métabolisme (dont l’ensemble des dépenses énergétiques) et est fortement dépendante des modes de vie qu’elles proposent. Pour ce faire il faut penser rapidement ces changements et c’est pour cela qu’EUROPAN 14 propose de réfléchir à la question de la production, afin de rendre la ville adaptable plus productive, plus fructueuse et plus autonome.

 

Cela suppose, par exemple, de proposer de nouvelles formes de partage de l’espace collectif et des modalités de gouvernance. Cela induit, également, d’adopter une approche chronotopique, qui mêle les dimensions spatiales et temporelles, et d’établir, par exemple, des plans temporaires des espaces. Cela signifie aussi développer un urbanisme sensible, permettant d’utiliser différents lieux à différents moments et de repenser la qualité de ces espaces dans cette perspective. Cela interroge « l’hospitalité » des espaces urbains et leur lisibilité pour les utilisateurs de la ville. Il importe également de prendre en compte les projets d’aménagements intensifs, pour mieux les articuler avec les réalités de la ville d’aujourd’hui. Il s’agit, en outre, de réfléchir sur les multi-usages de la ville et notamment sur la question du partage et du recyclage tant des bâtiments que des matériaux ce qui permettraient d’éviter une trop grande consommation d’espace mais un gaspillage de matières. L’objectif visé est de favoriser une ville durable en jouant sur toute la palette du temps.

Par ailleurs, on peut constater que le décalage entre habitat et lieux de travail génère de plus en plus de problèmes en ce qui concerne l'économie, la mobilité et la sociabilité. Il convient donc de ne plus seulement se concentrer sur le logement et ce qu'il stimule, l'espace public, les restaurants, les bars ou les boutiques (ancienne problématique la ville adaptable) mais se focaliser sur la ville productive autonome, de favoriser les circuits courts et la fabrique d’une économie circulaire productive.

 

Il convient de favoriser l'implantation des PME - PMI, les Lieux de production de tous ordres mais aussi de stockages afin d’éviter que ces dernières soient situées hors de la ville contraignant les artisans qui travaillent dans la cité à d’incessants déplacements qui ne sont plus de mise.

 

 

 

MÉTHODE DE TRAVAIL

 

Le suivi de cette offre pédagogique se déroule suivant plusieurs modes et étapes et le travail est mené par équipe constituée de 2 à 3 étudiants (4 avec les étudiants Erasmus qui sont les bienvenus pour enrichir et nourrir la réflexion).

 

Le travail se répartit entre travail en commun (groupes réunis) et travail par groupes, entre travail en équipe et travail individuel, entre enseignement collectif et en enseignement individuel.

 

L’enseignement collectif et par équipe comprend:

• le travail sur le projet qui porte sur:

•• l’analyse des thèmes de réflexion proposés, l’interprétation des textes de référence pour en dégager le sens, le choix d’une des problématiques et la recherche et l’analyse d’exemples comparables répondant à celles-ci;

•• la recherche et le choix du cadre d’expérimentation, l’analyse in situ, sur la base de plans et de documents écrits, du contexte;

•• le choix des stratégies d’intervention;

• les cours collectifs qui portent sur les thèmes de l’EUROPAN 13 (présentation et analyse des projets lauréats sur les sites retenus), de l’urbanisme en France, du paysage, du végétal et du projet urbain, des modes de représentation du projet urbain, de la ZAC SEINE RIVE GAUCHE et de l’espace public (enjeux et objectifs).

 

L’enseignement individuel porte sur le développement personnel des choix stratégiques et l’élaboration de propositions d’aménagements spécifiques et détaillées.

 

Au sein du groupe 6, ce travail collectif pourra être poursuivi au deuxième semestre de master, par un concours d'édifice public (un musée) alliant problématiques paysagère et urbaine à celle de l’identification sociale et culturelle.

Travaux

TRAVAUX REQUIS

 

Le projet se construit à partir d’une idée fondatrice, selon une démarche problématisée. Il utilise, comme outils, l’analyse, l’expérimentation et la manipulation. Il utilise également la notion de référence pour que l’étudiant se constitue une pensée critique et enrichisse sa propre culture architecturale et urbaine, et fonde une démarche personnelle sur une hypothèse pertinente. Puis, il s’organise avec la mise en ordre spatiale et sensible d’un programme, d’un contexte, de règles sociales et techniques.

 

La réflexion et le discours sur le projet s’élaborent à partir d’un thème partagé et commenté par tous (cela a pour corollaire l'enseignement collectif et l’affichage hebdomadaire du projet).

 

Le fonctionnement pédagogique nécessite la présence et l'assiduité des étudiants, chaque semaine et pendant toute la durée de la séance, chaque projet pouvant donner l’occasion d’apporter un éclairage spécifique sur une question. Cette exigence s'accompagne d'enthousiasme et d'engagement dans l’architecture et l’urbanisme.

 

L’encadrement des étudiants s’effectue dans le cadre de séances de travail collectif hebdomadaires qui permettent:

• la présentation des recherches collectives préliminaires et les débats qu’elle suscite;

• les exposés devant l’ensemble du groupe des études de chaque équipe;

• les corrections et évaluations des enseignants suivant l’avancement des travaux;

• les débats sur les thèmes de recherches.

 

Chaque intervention fait l’objet d’un compte rendu écrit établi par chaque équipe et transmis aux enseignants et aux étudiants des autres équipes.

 

La recherche d’une dynamique de groupe et de regards croisés sur les sites et leurs problématiques se base, pour le groupe 6, sur un nombre restreint de sites potentiels, que les équipes d’étudiants auront à choisir. L'objectif est de mettre les équipes d'étudiants en situation de « concours » afin de provoquer des synergies et des émulations.

 

Les échelles des documents graphiques et des maquettes modélisant la proposition sont établies en adéquation avec la nature et la complexité du site et du programme.

 

Nota bene : la visite du site (3 jours) choisi par les équipes de projets (France ou proche Europe) est obligatoire et n'est pas pris en charge par l'école. Les étudiants constitueront leurs équipes et choisiront leurs sites en prenant en compte cette donnée de base.

Bibliographie

La bibliographie comprend des éléments suivants:

 

• Présentation des objectifs EUROPAN 12 et 13, et des EUROPAN précédents;

• S, M, L, XL - Rem Koolhaas, Bruce Mau, Hans Werlemann, Jennifer Sigler (Éd. The Monacelli Press);

• New-York Délire - Rem Koolhass, Un manifeste rétroactif pour Manhattan (Éd. Parenthèses);

• Junkspace - Rem Koolhass, Repenser radicalement l’espace urbain (Éd. Manuels Payot);

• La poétique de l'espace - Gaston Bachelard - Collec. Quadrige grands textes (Éd. PUF);

• Des Villes durables pour une petite planète - Richard Rogers, Philip Gumuchdjan (Éd. Le Moniteur);

• L’art de bâtir les villes, L’urbanisme selon ses fondements artistiques - Camillo Sitte - Essai (Éd. Points);

• La cité à travers l'histoire - Lewis Mumford, Jean-Pierre Garnier, Guy Durand et Gérard Durand (Éd. Agone);

• Les Transformations de l'homme - Lewis Mumford, Bernard Pecheur, traducteur (Éd. de l’encyclopédie des nuisances);

• L'étude pratique des plans de villes: Introduction à l'art de dessiner les plans d'aménagement et d'extension - Raymond Unwin - Collec. Archigraphy Poche (Éd. In Folio);

• Formes urbaines de l'îlot à la barre - Philippe Panerai, Jean Castex, Jean-Charles Depaule (Éd. Parenthèses);

• Analyse urbaine - Philippe Panerai (Éd. Parenthèses);

• Projet urbain - David Mangin, Philippe Panerai (Éd. Parenthèses);

• L’Urbanisme, Utopies et réalités, une anthologie - Françoise Choaye - Essai (Éd. Points);

• La condition urbaine: La ville à l'heure de la mondialisation - Olivier Mongin (Éd. Points);

• L'espace public - Thierry Paquot - Collection repères (Éd. La découverte);

• La ville franchisée, formes et structures de la ville contemporaine - David Mangin;

• Organiser la ville hypermoderne - François Ascher, grand prix de l'urbanisme 2009 - Ariella Masboungi, Olivia Barbet Massin (Éd. Parenthèses);

• Métapolis ou l'avenir des villes - François Ascher (Éd. Odile Jacob);

• La ville des individus - Sociologie, urbanisme et architecture, propos croisés - Olivier Chadoin (Éd. Villes et entrepreneurs);

• La ville et ses territoires - Marcel Roncayolo (Éd. Folio Essais);

• Sociologie urbaine - Yves Grafmeyer, Jean-Yves Authier (Éd. Armand Colin 2ème éd.);

• L'école de Chicago : Naissance de l'écologie urbaine - Yves Grafmeyer, Isaac Joseph, Collectif -(Éd. Champs Essais);

• L’enseignement de Las Vegas - Robert Venturi, Denise Scott Brown, Steven Izenour (Éd. Margada);

• Collage city - Colin Rowe, Fred Koetter (Éd. In Folio);

• Rénovation urbaine, les leçons américaines, La ville en débat - Thomas Kirszbaum (Éd. PUF);

• Raymond Unwin: Garden Cities and Town Planning - Mervyn Miller (Éd. Leicester University Press);

• L'Image de la cité - Kevin Lynch (Éd Dunod).