Retour

  • S7-P1 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 2 : Pierre et Terre : Expérimentations durables. - D. Lenglart et D. Pinon

Semestre 7

Responsable(s) : Denis Lenglart, Dominique Pinon

Enseignant(s) : Anne-Laure Herry

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

DE ECOLOGIES

S7 Projet | Pierre et Terre : expérimentations durables

 

Le matériau est un déterminant majeur du projet architectural. Chaque matériau, dans sa fonction structurelle, a une influence sur la forme architecturale et sur la définition de l’espace. Cet enseignement ambitionne de « partir du matériau » pour explorer le projet en approfondissant ses caractéristiques techniques et environnementales et tout particulièrement le dessin de sa mise en œuvre. Cet approfondissement permettra aux étudiants de progresser dans leur capacité à aborder le projet architectural et urbain.

 

Simultanément, par le focus particulier que proposent les enseignants sur la pierre et la terre, matériaux « géo sourcés », dit premiers, qui demandent peu de transformation, à faible énergie, cet approfondissement permettra de s’interroger sur les enjeux environnementaux du projet et l’impact écologique de sa construction. Quelques soient les choix urbains, architecturaux, constructifs que l’étudiant sera amené à faire dans la conception de son projet, cet enseignement veut lui permettre, par une « certaine mesure », une prise de conscience du « Bilan Carbone » vers lequel conduisent ses choix de projet.

 

Ces matériaux traditionnels, qui avaient quasiment disparu, sont aujourd’hui reconsidérés pour leur qualité thermique et leur faible impact environnemental :

- La pierre est un matériau antique qui a parcouru les siècles et qui était encore utilisé de façon structurelle dans les années soixante. A partir de cette époque son usage a disparu progressivement du champ de préoccupation des architectes et des entreprises. Si elle a continué à être utilisée en parement pour de nombreux bâtiments son utilisation structurelle a été quasiment abandonnée. Son « retour » est dû en premier lieu au développement, durant les années quatre-vingt, des aménagements d’espaces publics en France qui ont permis sa redécouverte pour de nombreux concepteurs, et plus récemment aux préoccupations environnementales. La pierre est un matériau économe en carbone et son utilisation très favorable en termes de « bilan-carbone » des constructions. Les méthodes d’extraction et de découpe ont fortement évoluées ce qui contribue à baisser son coût de fourniture. On peut considérer de façon paradoxale la pierre comme un « matériau d’avenir » qui jouit également d’une forte valeur symbolique.

- La terre, à partir des expériences menées par Martin Rauch dans le Vorarlerg (Autriche), et des nombreuses études conduites par des organismes de recherches (CRATerre à l’ENSA LYON en particulier), commence à prendre place dans la construction d’une architecture contemporaine géo sourcée, démontrant son intérêt et son efficacité, disponible in situ en grande quantité. Un récent article du journal « Le Monde » rappelle que « la terre crue n’est pas inconnue en France : dans toutes les campagnes, on a longtemps construit en pisé dans le Sud-Est, en torchis dans le Nord-Est, en bauge dans l’Ouest… Mais après-guerre, la généralisation de modes de construction industrialisés a fait disparaître ce savoir-faire. Pourquoi le relancer aujourd’hui ? ». L’article cite l’architecte Paul-Emmanuel Loiret : « On est sur un alignement de planètes favorable : les métropoles exigent de plus en plus l’emploi de matériaux naturels et croulent sous les déblais de terre. Dans le Grand Paris, les chantiers de construction génèrent 30 millions de tonnes de terre chaque année ; le creusement du Grand Paris Express va y ajouter 43 millions de tonnes au total »

 

La dominante de cet enseignement est l’étude de projets explorant les possibilités techniques, architecturales et urbaines des matériaux en développant la connaissance de sa production et de son usage contemporain et écologique.

Contenu

L’enseignement propose aux étudiants une réflexion sur les enjeux environnementaux et sociaux d’un programme et d’un projet, une expérimentation à l’échelle urbaine et architecturale.

 

Trois actions complémentaires seront développées au cours du semestre :

- Une analyse de réalisations architecturales pour explorer et mieux comprendre les possibilités et les contraintes de la pierre et de la terre dans la construction aujourd’hui,

- Une réflexion urbaine qui interroge les sens possibles d’un écoquartier, notion aujourd’hui partagée par tant d’opérations de développement et de réhabilitation urbaines,

- Une réflexion architecturale qui pose la question de l’impact environnemental du projet, notamment par les matériaux employés et leur mise en œuvre dans sa construction.

 

Méthode

L'enseignement se présente sous forme de questions successives qui abordent des échelles différentes (territoire, site, édifice), et des problématiques identifiées (structure, matériau, détail). L’étudiant, seul et en groupe, travaille sur un ou plusieurs thèmes qu’il revisite au fur et à mesure de l’avancement du projet. Il s’agit d’une expérimentation longue qui se développe durant tout le semestre et pour laquelle maquettes et carnet de recherches sont présentés et discutés collectivement chaque semaine. C’est un travail d’élaboration et de synthèse qui convoque progressivement et simultanément l’ensemble et le détail pour construire un projet dans une réflexion sur les sens d’un édifice

Travaux

Analyse

Ce travail d’analyse se fera par petits groupes. Il a pour objectif de constituer collectivement un recueil de projets de références (équipements publics, immeubles de logements, bureaux) sélectionnés, présentés et décryptés. Il s’agira de repérer des exemples caractéristiques, récents ou anciens, de C.N. Ledoux à F. Pouillon, pour la pierre, de M. Rauch aux terres crues australes contemporaines, pour la terre. De réunir des informations et de créer des documents graphiques qui pourront nourrir ce recueil. La mise en œuvre du matériau sera abordée et explicitée. Des visites in situ ou des recherches en bibliothèques seront nécessaires. Une mise en page commune sera adoptée ainsi qu’une nomenclature des documents graphiques à produire. Ce travail sera un préalable au projet.

 

Des apports techniques seront fournis aux étudiants pour leur faire comprendre les contraintes liées au projet et l’utilisation de ces deux matériaux dans l’aménagement urbain et la construction. Une visite de carrière de pierre sera organisée au début du semestre (extraction, découpe, calepinage, pose, …), et des intervenants extérieurs présenteront aux étudiants les enjeux et filaires actuelles et futures de ces matériaux.

 

Projet urbain

Un site commun du Grand Paris sera proposé à l’ensemble du groupe. Ce site, d’une ampleur suffisante pour susciter une réflexion urbaine et écologique, sera l’objet d’un projet d’ensemble développé en petits groupes. Il sera représenté en plans, coupes, élévations, du 1/1000° au 1/50°. A l’issu de ce travail, chaque étudiant sera invité à développer sur le site un projet architectural.

 

Projet architectural

Programme

Le programme sera celui d’un petit équipement public ou « tiers-lieu » à inventer : une maison de quartier et de rencontre regroupant bibliothèque, café, salle de spectacle, coworking, centre de santé, etc.

Ou d’un ensemble de logements.

Le projet comprend les espaces publics qui lui sont proches.

 

Matériaux et structures

L’utilisation de la pierre et/ou de la terre sera privilégiée, mais pas exclusive.

D’autres matériaux ou types de structure pourront être associés afin de susciter un dialogue et un métissage technique au service d’un projet architectural cohérent.

Le projet sera représenté en plans, coupes, élévations au 1/50°.

Les détails significatifs de mise en œuvre seront étudiés à l’échelle du 1/20° et plus.

La recherche en maquette sera favorisée.

 

Qualité thermique

Une attention particulière à la thermique des bâtiments sera soutenue tout au long des projets avec les apports théoriques et pratiques d’Anne-Laure Herry, Maître de Conférence Associée champ STA-CIMA, responsable L1 et L2 des enseignements des ambiances et du confort thermique au sein de l’ENSAPVS.

Bibliographie

- L’œuvre et les rêves de Claude-Nicolas Ledoux | Y Christ et L Schein, Chêne, Paris, 1961

- Fernand Pouillon | JL Bonillo, Imbernon, Marseille, 2001

- Materiology | D.Kula et E.Ternaux, Birkhäuser Verlag, Basel, 2009

- Pierre naturelle | JY Oury e alii, RGRA, Paris, 2010

- The stone of Fernand Pouillon | Adam Caruso et Helen Thomas, gta Verlag, Zurich, 2015

- Habiter écologique. Quelles architectures pour une ville durable ? | Ouvrage collectif sous la direction de Dominique Gauzin-Müller, Actes Sud / Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Paris, 2009

- Traité de construction en terre | CRATerre, Parenthèses, 2006

- Construire en terre crue | Ulrich Röhlen, ChristofZiegert, Éditions du Moniteur, 2013

- Martin Rauch, Refined Earth: Construction et Design with Rammed Earth| Otto Kapfinger, Marko Sauer, Detail, 2015

- Terres de Paris, de la matière au matériau | Exposition sous la direction de l’agence d’architecture Jolyet Loiret, Pavillon de l’Arsenal, Paris, 2016 (conf. www.pavillon-arsenal.com/fr/arsenal-tv/conferences/hors-cycle/10509-terres-de-paris.html )

- Architecture en terre d’aujourd’hui | Dominique Gauzin-Muller, Museo, 2017

Informations supplémentaires

L’enseignement se déploiera en relation avec des organismes professionnels:

- Alphapierre.

- Carrières de Noyant et de Comblanchien.

 

Avec différents groupes de réflexions et centres de recherche :

- Ateliers du Grand Paris.

- CSTB

- CRATerre – ENSAG / Amàco - Grands Ateliers

 

Avec des outils comme la matériauthèque de l’ENSA PVdS

 

Les étudiants qui souhaitent participer au concours « construire en pierre structurelle » organisé par l’ENSA Paris-Val-de-Seine et Alphapierre, et ouvert aux étudiants des ENSA françaises (rendu au semestre de printemps), seront invités à se mobiliser pour cet objectif.