Retour

  • S7-P1 PROJET ARCHITECTURAL ET URBAIN

DE 1 : Identité constructive 1 - Anna-Maria Bordas et Emmanuelle Sarrazin

Semestre 7

Responsable(s) : Emmanuelle Sarrazin, Anna Maria Bordas

  • Année : 4
  • Semestre : 7
  • E.C.T.S : 14
  • Coefficient : 6,00
  • Compensable : non
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : non
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Orientations principales

'...une structure constructive, loin qu'elle apparaisse comme un être de nature, présente au contraire un caractère nécessairement 'raisonné' que l'architecte peut, à l'occasion, choisir de mettre en évidence' Hubert Damish in, Viollet Le-Duc L'architecture raisonnée, extraits du Dictionnaire de l'architecture française, Hermann, Paris1964

 

Le projet de S7 sera le lieu d'une synthèse, le moment d'insister sur des notions de construction et de s'assurer de leur assimilation, de développer une pensée structurelle et constructive et comme l'évoque Patrick Mestelan de s'arrêter sur le pourquoi et le comment du choix constructif et sur ce qu'il signifie et ce qu'il implique.

 

Il va donc être question de :

- de convoquer expressément les savoirs (acquis en licence et ceux dispensés en en S7) qui intéressent le type et la tectonique pour orienter tout particulièrement ce semestre sur l'art de bâtir,

- de questionner type et prototype (à petites et grandes échelles) pour ce qu'ils renvoient à l'idée de modèle et d'étayer la réflexion par des études de cas thématisées,

- de développer jusqu'aux détails un projet architectural de moyenne ampleur, de s'attacher à la logique constructive et à sa maîtrise par l'analyse précise des composants mis en œuvre en travaillant à petite échelle les articulations.

- de dégager à chaque étape la raison d'être de chacun des éléments de l'édifice à concevoir.

Contenu

Le projet sera organisé en trois temps forts :

 

Temps 1_Expérimentation matérielle.

L’entrée dans le semestre se fera à partir de la manipulation de différents matériaux permettant aux étudiants de comprendre les liens entre élément et assemblage, la composition qui se dégage par l’assemblage de blocs, les variations obtenues sur un même matériau en fonction de son moulage et sa mise en forme, ainsi qu’un travail sur la texture.

 

Temps 2_Analyse

L’analyse de projets marquants du XX et XXIème siècle permettra aux étudiants de mettre en évidence le lien entre la position conceptuelle et la matérialisation du projet pour chacun de ses architectes.

Cette analyse sera orientée autour de quatre axes :

- Lien entre type et typologie,

- Articulation d’espaces, liens fonctionnels, compréhension des séquences

- Présence de la trame dans la constitution de l’espace

- Détail 1/20 des enveloppes, particularités matérielles

 

Temps 3_Elaboration du projet

Le programme sera celui d’un équipement permettant de travailler le rapport du corps au bâti. Au niveau programmatique, il comprendra différents types de volumes et de rapports au paysage et à l’intimité, permettant de travailler le lien matière-lumière-paysage.

L’accent sera mis sur l’aller-retour constant entre la grande et la petite échelle, permettant de mettre en évidence les concepts travaillés au long du semestre et les savoirs acquis dans les semestres précédents.

 

 

Sujets traités :

 

La question du rapport matière, lumière, paysage :

Alors que l’espace est son objectif principal, l’architecture se préoccupe aussitôt du «non-espace », de la matière qui l’incarne et l’influence en retour, aussi bien vers l’intérieur que de l’extérieur. La matière, issue de ressources naturelles et de l’ingéniosité de l’homme, du travail de sa main ou de ses outils est donc source d’une réflexion qui va au-delà du seul bien « construire », qu’elle soit structure ou enveloppe, elle est ce par quoi l’architecture se concrétise. La matière en outre appelle la lumière, celle qui provient de la position et de l’orientation du territoire par rapport au système solaire et aux points cardinaux. Leurs rapports mutuels combinés à la structure de l’espace initient à la dimension temporelle et la présence de l’édifice dans le paysage.

 

La question du programme : type et tectonique.

La nature du programme est liée à une approche pédagogique qui a pour objectif de permettre à l’étudiant d’étudier la question du matériau au sein du rapport dialectique qui s’établit entre le corps du sujet et l’espace architectural et, cela, dès que les premières intentions. Ce rapport, par le jeu du croisement des échelles, assure au processus de conception du projet un développement méthodique, progressif et structuré qui place la matière au centre des réflexions. L’objectif étant de parvenir à concevoir l’architecture des relations étroites qui pourront exister entre le type de l’édifice et la tectonique que lui impose le matériau. Dans cette perspective nous étudierons le programme d’une piscine ou d’une bibliothèque.

 

 

La question constructive : éléments de permanence et questions de l’époque.

Le problème de la conception de la structure constructive et celui de la définition du rôle de la matière sont appréhendés dans le projet par l’étude des éléments de permanence ; ceux qui engagent la condition humaine (sens, mouvement, gravité, …), ceux qui interrogent la discipline (dimension, proportion, rythme, répétition, …) mais aussi ceux par lesquels se manifestent les modèles, les prototypes, ces inventions de l’Architecture (coupole, colonnade, dôme, mur, trame, enveloppe, ...).

 

Mais la dimension constructive est aussi interrogée en considérant qu'il s'agit pour le projet de confronter l'ordre qui l’anime avec les règles que lui impose la matière. Et, face à la multitude des techniques contemporaines que l’architecte a à sa disposition, il est fondamental que l’étudiant apprenne en toute conscience, à faire le choix d’un système structurel et d’un matériau, en cohérence avec ses intentions architecturales, avec le fonctionnement de l’édifice, et les volontés d’inscription dans un site.

 

Notions à développer:

 

- Ambiance, proportion, lumière et matériau

- Épaisseur : l’épaisseur du mur n’est absolument pas le résultat d’une convention. Un mur de 20cm correspond à un système constructif spécifique. En fonction des matériaux de revêtement intérieur et extérieur, de la structure, ainsi des fonctions que l'on lui prête, l’épaisseur d’un mur peut changer. L’épaisseur est un élément de projet à part entière, qui conditionne le rapport de l'intérieur à l'extérieur.

- Limite. Finitude et infinitude. Composition. Relations de hiérarchie. Le projet sera constitué d’éléments assemblés : la dimension et disposition des éléments articule l’espace et la perception que l’on en tire. La combinatoire, dimension et hiérarchie doivent être maîtrisés, et constituent une partie intrinsèque du projet.

- Puissance sensorielle et propriétés du matériau. Chaque matériau nous renvoie à un univers : léger, massif, froid, chaleureux, traditionnel, innovant. On joue et on déjoue leurs propriétés intrinsèques et l’on le travaille. La volumétrie et le système porteur sont pensés en lien avec le matériau de référence et le programme.