Retour

  • S6- 20 CULTURE ARCHITECTURALE ET URBAINE

Cours/TD 2.4. Les expositions universelles, 1851-1958 - Antonio Brucculeri

Semestre 6

Responsable(s) : Antonio Brucculeri

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • E.C.T.S : 2
  • Coefficient : 2,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Sous la forme d’un cours optionnel, cet enseignement propose une réflexion spécifique sur des manifestations d’envergure internationale comme les expositions universelles, à la fois lieux privilégiés de l’innovation architecturale et vecteurs de transformations urbaines dans les villes qui les accueillent. L’étudiant se trouvera ainsi amené à se confronter aux origines et à l’évolution historique d’un phénomène dont, loin d’isoler l’aspect architectural et urbain, nous mettrons également en évidence les enjeux économiques, culturels et sociaux ; un phénomène dont l’impact peut encore être mesuré dans les trois dernières décennies, depuis l’exposition de Séville en 1992 jusqu’à celles de Shanghai en 2010 et de Milan en 2015.

Contenu

A partir du constat du rôle essentiel que l’architecture joue dans les expositions universelles, nous évoquerons les grandes expositions ayant marqué la seconde moitié du XIXe siècle jusqu’à celles organisées dans l’entre-deux-guerres et leurs prolongements au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Depuis la première exposition programmée à Londres en 1851 où le premier bâtiment à éléments standardisés de verre et de fer, le Crystal Palace, est édifié à Hyde Park, nous illustrerons en particulier la définition, à travers les expositions, de modèles architecturaux engageant à la fois la dimension esthétique et technique de l’architecture. Dans cette perspective une attention particulière sera accordée à la première exposition universelle de Paris, en 1855, et au projet du premier palais de l’industrie réalisé à cette occasion. Une partie des TD prévus dans le cadre de cet enseignement y sera consacrée. Le regard porté par ailleurs aux expositions internationales organisées à la veille de la Seconde Guerre mondiale comme celle inaugurée à Paris en 1937 – où le nouveau Palais de Chaillot et le Musée d’Art moderne traduisent simultanément un retour aux formes classiques et la généralisation de l’emploi du béton armé –, et aux rebondissements d’après-guerre, dont l’exposition réalisée sur le plateau du Heysel à Bruxelles en 1958 est un témoignage exemplaire, compléteront le développement proposé par le cours magistral. Cette attention au XXe et au seuil du XXIe siècles trouvera son prolongement dans le cadre des TD, qui permettront aux étudiants des approfondissements sur les expositions internationales du second après-guerre à nos jours.

Bibliographie

OLMO, Carlo et AIMONE, Linda, Les expositions universelles: 1851-1900, Paris, Belin, 1993, éd. it. : Le esposizioni universali, 1851-1900: il progresso in scena, Turin, Allemandi ,1990.

 

BACHA, Myriam (dir.), Les expositions universelles à Paris de 1855 à 1937, Paris, Action artistique de la ville de Paris, 2005.

 

AGEORGES, Sylvain, Sur les traces des expositions universelles : Paris, 1855-1937 : la recherche des pavillons et des monuments oubliés, Paris,

Parigramme, 2006.

 

CHALET-BAILHACHE, Isabelle (dir.), Paris et ses expositons universelles : architectures, 1855-1937, Paris, Monum Ed. du Patrimoine, 2008.

 

DEMEULENAERE-DOUYERE, Christiane (dir.), Exotiques expositions. Les expositions universelles et les cultures extra européennes. France 1855-1937, Paris, Somogy, 2010.

 

FONTANA, Giovanni Luigi et PELLEGRINO, Anna (dir.), Esposizioni universali in Europa. Attori, pubblici, memorie tra metropoli e colonie, 1851-1939, «Ricerche Storiche», XLV, n° 1-2, janvier-août 2015, avec des contributions en anglais, français et italien.

 

BRUCCULERI, Antonio, Classifier la construction: les matériaux dans les expositions universelles de Paris sous le Second Empire, in François Fleury, Laurent Baridon, Antonella Mastrorilli, Rémy Mouterde et Nicolas Reveyron (dir.), Les temps de la construction. Processus, acteurs, matériaux, Paris, Picard, 2016, p. 201-212.

Informations supplémentaires

Voir la bibliographie générale et les bibliographies détaillées fournies en cours magistral