Retour

  • S6- 20 CULTURE ARCHITECTURALE ET URBAINE

Cours/TD 2 - Histoire de l'informatisation de l'architecture

Semestre 6

Enseignant(s) : Christian Morandi

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • E.C.T.S : 2
  • Coefficient : 2,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

L’architecture et plus généralement le BTP ont été touchés par l’évolution numérique des outils de

représentation depuis le début des années 60. Ce cours propose de voir les différentes facettes de cette

évolution, de comprendre les utopies cachées de l’informatique appliquée à l’architecture (quelles idées

sur l’architecture derrière le développement de programmes numériques de CAO ou de DAO ?), de découvrir

comment ces utopies se sont confrontées à la réalité, d’esquisser un premier bilan de cette évolution au

plan national et international. Cette approche historique permettra aux étudiants de mieux saisir le

sens des outils qui leurs sont proposés dans le contexte de la conception architecturale et d'en avoir

une vision critique en particulier lors de TD où seront entre autre, confrontées les intentions et les

résultats construits.

Contenu

Les ordinateurs ont envahi les agences d’architecture. Quelle est l’histoire de l’informatisation des

architectes ?

 

Quel contenu?

 

En France, durant les années 60-70-80, des architectes engagent des recherches afin d'informatiser

l'architecture. Ces chercheurs en France, dans les pays anglo-saxons et dans' le bloc soviétique'

expérimentent des méthodes rationnelles pour concevoir des projets d’architecture .

 

Cette approche théorique dérivée des « design-methods » entre en résonance avec la notion de « fonction

architecturale » qui présente l’architecture comme une réponse sociale résultant d’un processus

pluridisciplinaire permettant de construire le « cadre bâti ». Dans un premier temps les chercheurs sont

confrontés à la complexité de l’explicitation du problème architectural. Ils inventent des programmes

informatiques limités dits «d’allocation spatiale », qui répondent à une vision fonctionnaliste de

l‘architecture. Puis à la fin des années 70, IPA (instrumentation pour l’architecte) est créé à

Marseille, c’est un des premiers logiciels interactif de CAO français pour l’architecture. Les années 80

sont marquées par de nombreuses expérimentations afin d’inventer des logiciels « experts » à base de

connaissance en architecture. Les avancées du génie logiciel (langage orienté objet), l’apport des

sciences cognitives, les progrès du matériel informatique, une politique volontariste au plus niveau

politique afin d’informatiser le secteur du bâtiment et des travaux publics, la création d’une recherche

architecturale liée à l’enseignement, l’appui de la direction de l’architecture sont les facteurs qui

vont donner la stabilité administrative et les moyens financiers de développer de très riches programmes

scientifiques et de produire des logiciels ou des prototypes dans des domaines aussi variés que de

l’instrumentation des plans d’architecture, la simulation des ambiances, les systèmes d'information

géographiques ( SIG ), ou les « nouvelles images ». Ces expérimentations proposent des solutions pour

informatiser l'architecture qui seront reprisent dans les programmes numériques commercialisés par les

éditeurs de logiciels quelques années plus tard.

 

 

 

 

 

Plan du cours:

 

Histoire de l’informatisation de l’architecture.

Les séances aborderont les thèmes suivants :

 

1 Le dessin d’architecture, origine et histoire.

2 « A l’image de l’homme », virtuel - réel, petite histoire de l’informatique.

3 Histoire de la CAO en France.

4 Artistes, architectes et ordinateurs. « Imagination » numérique.

5 La pensée se substitue au dessin.

6 Les « design-methods », une expression architecturale écrite.

7 La fonction architecturale, l’informatique et le « corps des bâtisseurs ».

8 L’informatique pour démocratiser l’architecture.

9 La recherche architecturale et l’informatique.

10 L’ « électronisation » du bâtiment. L’informatisation des écoles d’architecture.

11 Les logiciels opérationnels : la ville, l’architecture, des systèmes intelligents .

12 Mathématiques, architecture et représentations.

Travaux

Contrôle continu

Dossiers personnels.

Bibliographie

Bret Michel, 1988, Images de synthèse, Dunod, Paris.

Picon Antoine, 1998, la ville territoire des cyborgs, Les éditions de l’imprimeur, Besançon, 113 p.

Poitou Jean Pierre, 1988, le cerveau de l’usine, Université de Provence, Aix en provence.

Ringon Gérard, 1997, histoire du métier d’architecte en France, PUF, que sais je ?, Paris,

128 p.

Breton Philippe, 1987, Une histoire de l’informatique, Editions la découverte, Paris, 261 p.

Breton Philippe, Rieu Alain-Marc, Tinland Franck, 1990, la Techno-science en question : éléments pour

une archéologie du XXem siècle, Champ Vallon, 248 p.

Breton Philippe, 1995, A l’image de l’ Homme - du golem aux créatures virtuelles, Seuil, Paris, 179 p.

Wiener Norbert, The human use of human beings, cybernetics and society, 1954, Boston, Da Capo series in

science, 199 pages; Cybernétique et société, 1962, Paris, Union générale d’édition, 250 p.

Wiener Norbert, 1964, God and Golem inc, a comment on certain points where cybernetics

impinges on religion, Boston, MIT press; God and Golem inc, sur quelques points de collision

entre cybernétique et religion, 2000, l’éclat, Paris, 123 p.

Poitou Jean-Pierre, 1989, 30 ans de CAO en France, Hermes, Paris, 160 p.

Quintrand Paul dir., 1985, La CAO en architecture, Hermes, Paris, 257 p.

Gary T Moore ed, 1970, Emerging methods in environmental design and planning, MIT Press, Cambridge, 410

p.