Retour

  • S6- 10 THEORIE ET PRATIQUE DE LA CONCEPTION ARCHITECTURALE ET URBAINE - Pratique du projet architectural - Le territoire et l’édifice

Projet 6 ou Projet 5 (dont semaine intensive)

Semestre 6

Groupe 04 - Bruno Tonfoni / Etienne Lenack

Responsable(s) : Bruno Tonfoni

Enseignant(s) : Etienne Lenack, Marie-Hélène Badia

  • Année : 3
  • Semestre : 6
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Enseignants : Bruno TONFONI – Etienne LENNACK

 

 

 

 

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : ARTICULER PROJET URBAIN ET PROJET ARCHITECTURAL

 

L’exercice proposé articule projet urbain et projet architectural sous la forme d’un atelier qui

s’organise en deux séquences :

 

TEMPS 1

Projet urbain par groupe de 4 étudiants [6 semaines].

Les étudiants devront proposer un projet urbain organisant la mutation du site d’intervention et

cela en fondant leurs propositions sur une analyse des lieux et des enjeux spécifiques à la

situation proposée.

 

La dimension raisonnable des sites retenu comme « support », leurs situations suffisamment

« constituées» [entre parcelles mitoyennes et rues] permet d’aborder des problématiques propres au

projet urbain : mode de groupement des édifices, typologie, organisation et usages des espaces

libres, articulation avec le contexte.

Cet exercice a pour objectif la manipulation d’échelle et de problématiques spécifiques au projet

urbain. Il vise aussi à l’acquisition d’une méthodologie structurée passant notamment par un temps

d’analyse et de diagnostic.

 

Si le projet architectural a été largement débattu depuis la première année, cet exercice constitue

une initiation au projet urbain ainsi qu’aux savoirs et savoir-faire qui lui sont associés.

 

Nous attendons donc des différentes équipes une démarche argumentée, qui articulera une analyse

explorant les lieux et le socle d’études qui sera mis à leur disposition, « un état de la question »

portant sur les principales problématiques qui caractérisent le site d’études et que l’analyse aura

fait émergé.

 

À ce titre une attention particulière sera portée sur l’articulation entre analyse, constat et

orientation, projet.

 

TEMPS 2

Projet architectural, individuel [6 semaines].

À l’issu du premier temps, les groupes constitués développeront le projet urbain validé en étudiant

l’architecture des logements ou équipement [20 logements environ par étudiant] et précisant

l’aménagement de l’espace public.

Pour ce faire ils s’appuieront sur l’étude déjà engagée. Si à ce stade des ajustements devaient être

encore nécessaires, ils seront à réaliser en concertation et de manière à s’assurer de la cohérence

d’ensemble.

Contenu

PROGRAMME PROJET COURT S06 LICENCE 3

 

L’atelier que nous organisons depuis plusieurs années, après s’être principalement intéressé aux

communes de la première couronne Parisienne, se propose d’inscrire sa démarche aux lisières de

l’Agglomération afin de recentrer ses questionnements sur les territoires péri-urbains qui restent

encore des secteurs en constitution.

 

CONFORTER L'ANCRAGE LOCAL DU PROJET.

 

Nous proposons d’élargir la mise en situation de l’étude de cas proposée aux acteurs possibles de sa

fabrique.

Nous les avons associés dans le choix du site et nous les associons à la gouvernance de l’étude.

Cette proximité des acteurs et des territoires doit permettre de diversifier les points de vues et

renforcer l’ancrage territorial du projet.

 

 

NOTE DE CADRAGE A PROPOS DES SITUATIONS RETENUE :

 

Les sujets proposés ce semestre doivent permettre d’explorer deux thèmes d’actualités qui

interrogent de manière récurrente l’aménagement des territoires péri-urbains.

 

_LA PÉRÉNITÉ DES CENTRE-BOURGS EST UN ENJEU MAJEUR pour l’égalité des territoires, leur durabilité

inquiète. Les communes rurales connaissent soit un déclin démographique, accompagné bien souvent un

affaiblissement de leurs fonctions de centralité.

Et pour le cas qui nous intéresse, l’afflux de population serait la possibilité de maintenir et de

développer une centralité existante, en revalorisant ses qualités urbaines et architecturales

 

_LA CONSTRUCTIBILITÉ EN ZONE INONDABLE s’est avant tout composer avec le risque d’inondation plutôt

que de s’y opposer frontalement. Valoriser certains territoires inondables, situés notamment en zone

urbaine, en pensant des dispositifs architecturaux et urbains « adaptés »

 

Les réponses que nous vous demanderons d’apporter dans les eux cas doivent permettre d’engager pour

ces territoires une transition écologique et énergétique en pensant aujourd’hui

Travaux

la méthode de travail

 

Tout projet confronte une situation existante à un programme, évaluant les possibilités et les

conditions de sa transformation.

Il s’agit de permettre aux étudiants d’expérimenter au travers de différents travaux pratiques

(projets courts) les rapports entre territoires et conception architecturale : des outils d’analyse

à la définition de stratégie de transformation.

C’est autour de l’articulation entre projet et territoires que s’organisera principalement le

contenu de cet enseignement.

Le projet comme discipline autonome fait appel à différents savoirs et savoirs faire. L’analyse et

la compréhension de l’organisation et des spécificités des territoires qui constituent notre

environnement en font partie. Il s’agit au travers de différents exercices de permettre aux

étudiants de penser clairement le projet à l’aide de ces outils, d’en comprendre les modes

d’utilisation et les codes afin d’en déduire des stratégies légitimes de mutation et de

transformation.

Des exercices d’expérimentation (sous la forme de projets courts) aborderont ses différents thèmes,

à différentes échelles, permettant aux étudiants d’en comprendre les enjeux au travers de

territoires contrastés, de la ville dense aux aires périurbaines.

 

Expérimentation au travers de plusieurs projets courts (4 à 8 semaines) dont le contenu et les

objectifs sont précisés en concertation avec l’ensemble des intervenants. Au travers de ces projets,

l’articulation et la définition par les étudiants d’une démarche claire, hiérarchisée et argumentée

au regard d’une connaissance fine du site et des enjeux sera valorisée.

Une attention particulière sera portée sur l’expression à la fois écrite, orale et graphique des

démarches et stratégies proposées.

 

 

participation au sujet commun

modalités :

 

l’organisation des séances

jour(s) de la semaine et horaire : mardi et vendredi de 14h à 19h

salle(s) : 406

modes pédagogiques : cours de méthodologie, expérimentation avec corrections collective et

individuelle, exercices sur place, exposés...

 

les corrections, évaluation

Les sujets des projets courts ainsi que les attendus sont transversaux et articulent la pédagogie

des groupes de projets qui partagent les mêmes sujets. Le semestre s’organise entre pratique

collective et encadrements individuels au sein des groupes de projet avec des corrections bi

hebdomadaires et des notations intermédiaires. Des temps forts transversaux réunissent l’ensemble

des structures (conférences, évaluations intermédiaires et jurys) permettant aux étudiants comme aux

enseignants de prendre la mesure aussi bien des problématiques abordées que des réponses qui ont pu

y être apportées aux travers des différents projets (élaboré pour la plupart individuellement). Les

jurys composé de l’ensemble des enseignants impliqués, ainsi que d’enseignants invités assurent dans

le cadre d’un débat ouvert l'appréciation de chaque exercice qu’une exposition de l’ensemble des

travaux clôture permettant à l’ensemble des participants d’évaluer sa participation en confrontant,

enjeux et réponses.

Informations supplémentaires

les relations avec les autres disciplines :

Théorie, Histoire, Ville et société, Sciences sociales, construction, arts plastique, informatique,…