Retour

  • S5- 40 CULTURE ARTISTIQUE ET EXPRESSION PLASTIQUE - Relation des arts au monde contemporain

TD arts plastiques

Semestre 5

Pratiques artistiques et sociales - Liliane Viala

Responsable(s) : Liliane Viala

  • Année : 3
  • Semestre : 5
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

En immersion dans l'UFR de médecine de l’Université Paris Diderot, les étudiants questionneront les logiques auquel il répond en concevant des actions plastiques sous la forme de micro perturbations éphémères.

Cette expérience sollicite chez les étudiants leur capacité à interroger un écosystème et à interagir avec lui en concevant des écarts et des mises à distance. A cette occasion, ils développent un esprit critique et une posture de recherche qui privilégie le processus plutôt que l’objet ou l’œuvre d’art.

Contenu

Par petits groupes, les étudiants vont questionner les mécanismes et les logiques inhérentes à ce lieu d’activité : l’architecture, les usages, les modes de transmission et d’organisation, les relations humaines, et les formes de sociabilité dominantes, etc. L’apport d’un corpus théorique viendra nourrir la réflexion tout au long du projet. Des séances de travail collégiales permettront de mutualiser et de discuter les observations et les questionnements mis en lumière au cours de cette expérience.

Travaux

– Chaque groupe de travail devra témoigner et rendre compte de sa réflexion et de son cheminement par une production plastique : story-board, cartographie, schéma, dessins, vidéos, maquettes, synopsis, textes, etc.).

– Cette phase de travail aboutira à la réalisation d’une ou plusieurs interventions contextuelle.

– Une présentation orale auprès des usagers ainsi qu'une communication du projet rendant compte de l’ensemble de la démarche sera réalisée sous la forme d'une édition papier.

Bibliographie

- Michel Bauwens, Manifeste pour une économie collaborative : Vers une société des communs, Poche 2017

– Luc Boltanski, Eve Chiapello, Le Nouvel Esprit du Capitalisme, Gallimard, Paris, 1999.

– Nicolas Bourriaud, Esthétique relationnelle, Dijon, Les Presses du réel, 2001.

- Pierre DARDOT, Christian LAVAL, Commun, La Découverte/Poche, 2015

– Alain Ehrenberg, Le culte de la performance, Hachettes Littérature, collection Pluriel 1991.

– Jacques Ellul, Le Système technicien, Calmann-Lévy, 1977.

- Jacques Ellul, Pour qui, pour quoi travaillons-nous ? Poche 2013

- Patrice Flichy, Les Nouvelles frontières du travail à l'ère numérique, Le Seuil, 2017

– Andrew Freear, Elena Barthel, Andrea Oppenheimer Dean, Timothy Hursley, Rural Studio at Twenty, Designing and Building in Hale County, Alabama, Princetown Architectural Press, 2014

– André Gorz, Métamorphoses du travail, Critique de la raison économique, Galilée, 1988.

– Ivan Illich, La convivialité, Point, 2003

- Serge Latouche Vers une société d'abondance frugale : contresens et controverses sur la décroissance, Mille et une nuits , 2011

– Gille Lipovetsky, Jean Serroy, L’esthétisation du monde, vivre à l’âge du capitalisme artiste, Gallimard, 2013

– Marcel Mauss, Essai sur le don, PUF 2007.

– Dominique Méda, Le travail, une valeur en voie de disparition ? Flammarion Paris, 2010

– Pierre-Michel Menger, Le travail créateur. S’accomplir dans l’incertain, Paris, Gallimard, Seuil, 2009, Portrait de l'artiste en travailleur, Métamorphose du capitalisme, Paris Seuil, 2003.

– Jacques Rancière, Le maître ignorant, Poche 10/18, 2004, Le spectateur émancipé, La Fabrique 2008

- Working promesse. Les mutations du travail, Cité du Design, 2017.

Informations supplémentaires

Présentations de visuels, catalogues d'exposition, textes d'artistes en lien avec les problématiques expérimentées, visite d'expositions et de sites.

 

* Par petits groupes, les étudiants présenteront et analyseront un ouvrage choisi parmi la bibliographie proposée.

Informations annexes

En immersion dans l'UFR de médecine de l’Université Paris Diderot, les étudiants questionneront les logiques auquel il répond en concevant des actions plastiques sous la forme de micro perturbations éphémères.

Cette expérience sollicite chez les étudiants leur capacité à interroger un écosystème et à interagir avec lui en concevant des écarts et des mises à distance. A cette occasion, ils développent un esprit critique et une posture de recherche qui privilégie le processus plutôt que l’objet ou l’œuvre d’art.