Retour

  • S5- 10 THEORIE ET PRATIQUE DE LA CONCEPTION ARCHITECTURALE ET URBAINE - Pratique du projet architectural - Le territoire et l’édifice

Projet 5 : L'édifice public contextualisé - Semaine intensive

Semestre 5

Groupe 08 - Simon Rodriguez-Pagès et Laurent Gilson

Responsable(s) : Simon Rodriguez-Pages

Enseignant(s) : Bruno Person, Laurent Gilson

  • Année : 3
  • Semestre : 5
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Le semestre est dédié à une investigation sur les notions d’archétypes et de types. Les deux archétypes proposés pour thématique sont « LA COUR et le PAVILLON » :

 

- Par son introversion, la cour relie, qu’elle soit cloître, place, cour d’école ou patio ; elle est l’expression d’une communauté, religieuse, urbaine, éducative, familiale à la recherche de son harmonie.

- Par le détachement qu’il procure, le pavillon manifeste l’indépendance ; il est l’expression de liberté, d’individualité.

 

En termes pédagogique, il s’agit pour les étudiants durant ce semestre de manipuler ces 2 notions :

 

- Avec la cour, c’est la reconnaissance d’un principe qui impose sa limite et de ce fait est dans l’impossibilité de croître. Principe qui doit donc être préalablement réfléchi dans son dimensionnement.

- Avec le pavillon, il s’agira de composer des espaces ouverts, de comprendre la logique qui permet à cet archétype d’avoir la vertu de s’accroître, soit par addition de parties sous-jacentes à lui-même soit par juxtaposition d’autres pavillons.

 

La mise en place de cet antagonisme qui peut s’avérer complémentaire est proposée comme thématique centrale du semestre et sera développée sur 3 exercices.

Contenu

EXERCICE 1 - SEMAINE INTENSIVE : ANALYSE ARCHITECTURALE

 

La semaine s’apparente à un séminaire sur la base d’une étude d’un d’édifice. Après avoir relevé et représenté cet édifice, les étudiants restituent leurs analyses sur la base de figures mettant en évidence les qualités, les caractéristiques spatiales et constructives de celui-ci. La notion de type et d’archétype est abordée en initiation aux 2 exercices futurs.

 

EXERCICE 2 : PROJET COURT - UN LIEU DE RECUEILLEMENT DANS UN CIMETIERE

 

Il s’agit d’une première réflexion sur le couple Pavillon/Cour. Comment produire une intériorité forte pour que l’esprit puisse s’extraire des contingences journalières ? Comment donner de la présence à un modeste édifice dans sa confrontation à une vaste étendue ? Quid de la notion de paysage ? Le paysage est-il celui qui façonne l’intériorité ? De quel ordre sera la relation intérieur/extérieur ? Quel rôle donner à la lumière ? Quelle relation à la terre et au ciel ? Quelle relation entre structure et espace, entre structure et enveloppe ? Quid de la notion de portée ?

 

Ce premier exercice porte sur la fondation d’un lieu de recueillement dans un cimetière. Ne se rattachant à aucun culte particulier, cet édifice se veut œcuménique. Il doit constituer un lieu de méditation et de mémoire, « une sorte de sacralité laïque, cosmique et intemporelle », comme l’exprime Livio VACCHINI. L’édifice architectural sera positionné dans le carré situé à l’angle des deux grands axes de composition structurant le cimetière.

L’édifice et ses prolongements paysagers extérieurs accueilleront divers éléments qui seront précisés par la fourniture d’un programme de locaux. Une grande importance sera attribuée au traitement paysager et à la qualification des espaces extérieurs.

 

EXERCICE 3 : PROJET LONG - UN GROUPE SCOLAIRE MILIEU URBAIN

 

Préambule 1 :

Le projet est posé comme le travail critique et de mise en relation d'un « contexte » territorial et urbain, programmatique et fonctionnel d'une part et d'une « partition architecturale » constituée en particulier par les types sous-jacents dans notre cas : les institutions scolaires vues au travers d'un projet de groupe scolaire.

Comprendre et décrire un contexte, identifier des types, une pertinence n'est pas encore le projet. La construction d'un espace sensible - le projet -se tient dans le dépassement et dans la critique du contexte et de la partition, dans cet acte critique que mobilise la conjonction de l'espace, de la construction et des usages d'une part, de l'interaction des échelles d'autre part.

Préambule 2 :

Le projet comme critique implique des savoirs et des savoir-faire qu'articulent des outils de représentation et des moyens d'expression.

Préambule 3 :

L'architecture est par définition abstraite et concrète, masse et espace. L'espace est au cœur de la matière, il n'y a pas d'espace sans matière. L'espace concret et construit n'est pas après l'espace abstrait de l'esquisse, au contraire, l'abstraction de l'architecture n'opère qu'à partir de la matière concrète et sensible. Les questions constructives du matériau et de la mise en œuvre seront exercées et exprimées dès le début du travail de projet.

 

Programme : une école primaire de 12 classes

Les éléments de programme fournis font référence au cahier des charges de l'Education Nationale pour les groupes scolaires. Pour autant l'étudiant est invité à interroger le programme et éventuellement selon la pertinence de ses réflexions de le remettre en cause pour partie.

Travaux

Exercice 1 - Semaine Intensive :

 

L’exercice se déroulera en binômes.

Le travail final consiste dans la production d’une affiche et la présentation orale de celle-ci par chaque groupe d’étudiants illustrant un thème caractéristique de l’édifice analysé.

La présentation finale fera l’objet d’une notation de 1 à 20.

 

Exercice 2 :

 

L’exercice se déroulera sur 3 semaines : 2 corrections et une évaluation finale sur rendu comprenant maquettes de figures, croquis et schémas, plans, coupes, façades, maquette (compris structure et enveloppe, vues perspectives avec mise en page en format A1.

Le rendu final fera l’objet d’une notation de 1 à 20.

 

Exercice 3 :

 

Afin de commencer efficacement le travail et de rendre les corrections productives, les étudiants sont invités à suivre les consignes suivantes pour les quatre premières semaines, l'ensemble du travail ci-après sera consigné sous format A3 et sera impérativement présenté lors de l'évaluation finale :

Semaine 1 :

Visite du site et compte rendu

A partir d’une liste fournie de références d’écoles, les étudiants établiront une analyse critique des projets.

Production par le groupe d'une maquette du site.

Semaine 2 :

Une fois comprise la notion « d'idéalité formelle», les étudiants tenteront de projeter pour chaque élément de programme ce que chaque espace « veut être ». Ce travail pour ne pas être formaliste ne peut être pensé que dans la relation qui unit un espace à un autre ; ainsi il convient d'illustrer ce que pourrait être les couples suivant : parvis-hall-cour, classes-classes, classes-cour, salle polyvalente-hall, salle polyvalente-cour, etc .

Ces illustrations peuvent être des morceaux de plans, des morceaux de coupes, des perspectives frontales (intégrant éventuellement des morceaux de paysage), des axonométries. Compte tenu du nombre de relations possibles l'étudiant proposera 10 pages de dessin (1 relation par page).

Semaine 3 :

A partir des réflexions opérées lors de l’analyse des couples fonctionnels et spatiaux l'étudiant proposera un schéma, une figure représentant une partition spatiale. Ce schéma abstrait doit faire apparaître au-delà de la typologie distributive une idée d'espace à rechercher dans le cadre du projet.

Semaine 4 :

A partir de l'analyse du site et en fonction des réflexions sur les relations souhaitées entre les espaces l'étudiant proposera une figure volumétrique contextualisée dans le cadre urbain sous forme de maquette au 1/500° avec de les premiers plans schématiques.

Semaines suivantes :

Développement du projet avec évaluation individuelle hebdomadaire de l’avancement.

 

L’exercice se déroulera sur 12 semaines et comportera 2 évaluations :

- évaluation intermédiaire sur rendu comprenant maquettes de figures, croquis et schémas, plans, coupes, façades, sur formats A1 à mi parcours,

- évaluation finale sur rendu comprenant maquettes de figures, croquis et schémas, plans, coupes, façades, maquette au 1/200° (compris structure et enveloppe, vues perspectives avec mise en page en formats A0.

Le rendu intermédiaire fera l’objet d’une notation de 1 à 20.

Le rendu final fera l’objet d’une notation de 1 à 20.

Bibliographie

« Idéalité formelle et projet » in SILENCE et LUMIERE-Louis I. KHAN édition du Linteau

 

Références

Ecole primaire-MENDRISIOTTO-(TESSIN-Suisse) arch. Aurelio GALFETTI

Ecole élémentaire COLLINA d'ORO-MONTAGNOLA-(TESSIN Suisse) Livio VACCHINI

Scuola MEDIA-MORBIO-(TESSIN-Suisse) arch: Mario BOTTA

Elementary School-SOBORG (Danemark) 1948-57 Arne JACOBSEN

Ecole de plein air-AMSTERDAM (Pays-Bas) 1930-32 Johannes DUIKER

Ecole de plein air-SURESNES (France) Marcel LODS

Ecole secondaire -VILLEJUIF-(France} LURCAT

Apollo School-AMSTERDAM et DELFT MNTESSORI (Pays-bas) arch: Herman HERTZBERGER

Collège NAVALMORAL de la MATA-CACERES (Espagne)-AYALA architectes (monographie TC)

Collège du 12 octobre-SAO PALO (Brésil) 1962 VILANOVA ARTIGAS Monographie

Ecole secondaire HUNSTANTON (Angleterre) 1949-54 Alison et Peter SMITHSON

Centre scolaire VILANOVA DA BARQUINHA (Portugal} AIRES MATEUS

Edifice scolaire à LEUTSCHENBACH (Suisse} Christian KEREZ