Retour

  • S4- 40 CULTURE ARTISTIQUE ET EXPRESSION PLASTIQUE

TD Matières, matériaux, lumière et couleur, Théorie de la couleur et de la lumière

Semestre 4

Groupe - Liliane Viala

Enseignant(s) : Liliane Viala

  • Année : 2
  • Semestre : 4
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Géographie subjective (documenter, témoigner, fictionaliser la ville)

– Construire un regard singulier sur un espace géographique.

– Collecter des informations, des ressentis, des perceptions sensorielles à partir de

l’expérimentation d’un lieu, suivant les contraintes d’un projet spécifique : ici la réalisation

d’un portrait subjectif du 13e arrondissement de Paris

– Enregistrer les déplacements d’un point à un autre à travers un carnet de notes

– Apprendre à organiser des informations et tous les éléments, documentaires ou fictionnels, qui

interviennent dans l’élaboration d’un projet – archives, enquêtes, notes de travail, souvenirs,

textes, dessins, etc. Ces matériaux pourront avoir un caractère scientifique, sociologique,

historique, poétique, voire humoristique et décalé.

– Rendre compte d’un processus créatif à travers toutes les étapes qui mènent au projet final.

Contenu

Différentes expériences et protocoles de lecture de la ville seront explorées : cartographies

sensible, observations réalisées en marchant, dérive, etc. La marche sera ici envisagée comme un

processus créatif d’observation, de transcriptions et d’interprétations sensibles et subjectives.

Chaque marche donnera lieu à des collectes individuelles. Les étudiants produiront des dessins, des

notes, des photographies, des prises de sons, des matériaux oraux – interviews – ou physiques –

archives, échantillons de matériaux, etc.

 

Ces recherches in situ seront analysées, discutées et organisées de façon à faire émerger la

production d’une œuvre plastique qui traduira un regard personnel, atypique et inattendu sur le 13e

arrondissement de Paris.

Travaux

– Réalisation d’un carnet de dessins et de notes écrites, photographiques, filmiques réalisées

pendant les marches.

– Conception et réalisation d’un projet spécifique à partir des matériaux collectés. Il pourra

s’agir d’un film, d’une installation, d’un projet d’édition, etc.

Bibliographie

– Walter Benjamin, Paris, Capitale du XIXe siècle, Paris, Allia, 2003

– G.N.S. (GLOBAL NAVIGATION SYSTEM), catalogue de l’exposition réalisée en 2003 par Nicolas

Bourriaud. Coédition : Palais de Tokyo, Cercle d'Art.

– Daniel Buren, À force de descendre dans la rue, l'art peut-il enfin y monter ?, Sens et Tonka,

janvier 1999 ; Au sujet de... : Entretien avec Jérôme Sans, Flammarion 1998

– Francesco Careri, Walkspaces, la marche comme pratique esthétique, édition Jacqueline Chambon,

2013

– Thierry Davila, Marchez, créer, éditions du regard, 2002

– Michel Dector et Michel Dupuy, www.dector-dupuy.com/

– George Didi-Huberman, Phasmes, essai sur l’apparition, Paris, éditions de Minuit, 1998.

– Georges Perec, Espèces d’espaces, édition Galilée, Paris 1974, Tentative d'épuisement d'un lieu

parisien, édition Christian Bourgois 2008.

– Jean-Luc Godard, Lettre à Freddy Buache, à propos d’un court-métrage sur la ville de Lausanne

– Les figures de la marche, Un siècle d’arpenteurs, RMN, 2001

– Edgar Morin, Jean Rouch, Chronique d’un été, 1961

– Dziga Vertov, l’homme à la caméra, 1929

– Jean Vigo, À propos de Nice, 1929

– André Sauvage, Études sur Paris, 1928

– Louis Lumière, La Sortie de l’usine, 1895

– Agnès Varda, Les Glaneurs et la Glaneuse, 2000, documentaire, 1h22

– Benoît Laffiché, La saison sèche, exposition à la galerie Contexts, 49 rue Ramponeau, 75020 Paris

(12 janvier au 30 mars 2018)

 

www.polau.org/ressources/plan-guide-arts-et-amenagement-des-territoires Pôles des arts

urbains polau.org

Informations supplémentaires

Présentations d’un corpus théorique, visuels, catalogues d'exposition, textes d'artistes en lien

avec la problématique du coursPrésentations de travaux, de films, de vidéos et de textes d’artistes

en lien avec les problématiques expérimentées.

Informations annexes

À partir de contraintes variées — écriture, cartographie sensible, activation de protocoles,

etc., les étudiants analysent un espace public (La place de la République). Ils expérimentent des

dispositifs plastiques qui en perturbent et modifient les usages. Un va et vient entre

expérimentations sur le terrain et corpus théorique permet d’enrichir la réflexion au cours de

séances de travail collégiales.