Retour

  • S4- 20 CULTURE ARCHITECTURALE ET URBAINE

Cours 4 / Anthropologie de l'espace

Semestre 4

Responsable(s) : Léonard Legendre, Nabil Beyhum

  • Année : 2
  • Semestre : 4
  • E.C.T.S : 1
  • Coefficient : 1,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : obligatoire
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

ANTHROPOLOGIE DE L'ESPACE

 

 

« Le lien entre espace et lieu, c’est l’homme. En tant qu’être au monde, il est un être spatial et il

est un être fondateur de lieux »

Henri MALDINEY

'Topos-logos-aisthesis' in Le sens du lieu, Collectif, Bruxelles, Ousia, 1996, p. 13-34

 

 

OBJECTIFS

 

Ce cours fait suite à la rapide introduction à l’Anthropologie offerte en première année. Celle-ci

visait à une sensibilisation au vocabulaire ainsi qu’une initiation au découpage en catégories

explicatives, puis proposait une lecture de leur inscription dans l'espace au travers de quelques

exemples, afin d’aborder la notion de « milieux habités ».

 

Les objectifs de ce cours sont pluriels. Il s’agit d’abord de rappeler que les Sciences Humaines et

Sociales ne sont pas un simple faire- valoir, une sorte d'illustration des potentialités d'usage de

l'espace construit, mais qu’elles sont à la fois l'outil de leur (re)connaissance et l'instrument d'une

articulation entre composition architecturale, logique sociale et dimension historique. Que l’on ne peut

donc pas limiter les pratiques spatiales à un simple justificatif' de l’architecture, à une sorte de

fourre-tout fonctionnel alimentant le projet.

 

Parmi toutes les questions que l'architecte doit se poser, nous pourrions retenir celles-ci :

- Qui sont les destinataires des espaces qu'il projette, puis qu’il construit ?

- Quelles représentations en ont-ils ?

- Quels en sont les modes d’habiter, au sens large?

- Quels rapports entretiennent pratiques et représentations dans notre société ?

 

Un autre objectif consiste à inviter les étudiants (pourtant déjà habitués, par le projet, à une

certaine mise à distance de l'espace) à se décentrer encore un peu plus pour les conduire à se

représenter des espaces inconcevables hors de tout contexte à la fois symbolique et concret, à mesurer

les différentes échelles d’intervention sur la ville, à relativiser l’architecture pensée trop souvent

comme simple objet formel, au détriment de l’incontournable prise en compte de la notion de « lieu » ou

de « milieu ».

 

Enfin, il s’agit d’aborder ici avec un regard neuf une question fondamentale chez les architectes, celle

du type ou du modèle, en articulation avec l’éternelle querelle entre Tradition et Modernité.

 

Comme le souligne Gaudenz Domenig, des exemples anciens peuvent être d’un type plus récent que des

constructions plus récentes. On pourraitt alors reprendre la question que pose Henry Raymond :

- Est-ce que le type engendre l’espace ou est-ce plutôt l’inverse, c’est à dire l’espace qui engendre le

type ? Ce qui conduit à une deuxième question, fondamentale elle aussi :

- Le modèle mis en place par une société induit-il des pratiques ou bien y-a-t-il à l’origine une pensée

sur l’espace, une idée même d’espace ?

 

 

CONTENU

 

En raison de la déshérence des explications données aux dynamiques de la modernité, le détour

anthropologique semble revenir en force comme mode de ressourcement explicatif. L’accent est mis

aujourd’hui sur l’écart, le décalage, le quotidien et la prise en compte de la non-fixité des faits

sociaux, mais aussi sur la prééminence du contexte, spatial et temporel. Nous ne pouvons que nous en

réjouir !

 

L’espace est support de pratiques et de représentations, il est le lieu des relations sociales. Vivre un

espace, pour une société, c'est se l'approprier en fonction d'un système de représentation, c'est en

apprendre les possibilités, les règles comportementales (conscientes ou inconscientes) et les enjeux en

terme d'activités quotidiennes ou exceptionnelles, mais aussi en terme de choix technologiques. Autant

de domaines par lesquels le groupe social s'exprime à tous les niveaux de sa structure, mais qu'on ne

saurait limiter à de seuls aspects fonctionnels.

 

Pourtant, l'espace n'est pas le seul 'réceptacle des pratiques sociales', un cadre de référence ou un

support des usages, il est une réelle production du système social, un dispositif actif, un objet que

l'on peut étudier en tant que tel. Il est une projection de la société, de ses codes et de ses desseins.

Les configurations spatiales ne sont donc pas seulement des produits mais des producteurs de systèmes

sociaux. Ils n'occupent pas seulement la position de l'effet mais aussi celle de la cause : tout en

étant garants de l'identité sociale et culturelle, ils en assurent aussi la reproduction. Figures

spatiales et structures sociales se correspondent.

 

Dès lors, il ne s'agit pas seulement de montrer la façon dont la société s'organise dans l'espace, mais

réellement comment elle-même organise l'espace, comment elle en fait des lieux, comment elle organise le

temps et en fait des évènements.

L’architecte se doit de travailler à toutes les échelles, locale et globale, il se situe à la fois dans

la théorie et dans la pratique, dans la géographie et dans l’histoire. Il lui faut, sans cesse, combiner

la question de savoir qui produit la ville avec la question de savoir comment celle-ci est habitée,

quelles en sont les représentations, les règles, les enjeux, les temporalités...

 

Une des qualités de l’Anthropologie, en réaction sans doute à une visée un peu globalisante, est de

s’être intéressée aux particularismes, aux spécificités, d’avoir montré en quoi un groupe était

différent d’un autre et en quoi il était différent de ses prédécesseurs. D’avoir prouvé que les rapports

sociaux s’articulent autour de pratiques, de logiques, de changements et s’ancrent de façon précise dans

le territoire, d’avoir également montré que lire la ville permet de lire les relations sociales.

 

Le rapport de chaque groupe social à son territoire est constitué par un ensemble de représentations

mentales, images à la fois individuelles et collectives qui se basent sur des pratiques, des repères,

des symboles, une culture, une éducation, des pratiques corporelles et l’expérience personnelle de

chacun. Autant de paramètres qui peuvent relever de la longue durée, mais qui sont à la fois

relativement fugitifs et changeants. Ainsi, partir des usages peut permettre d’élargir la réflexion à

des milieux habités de plus en plus larges (le logement, l’immeuble, le quartier, la ville, le

territoire...) et de comprendre la pluralité des visions sur le monde, d’appréhender leur évolution et

leur rôle dans les mutations de la ville contemporaine, d’agir enfin sur la (re) composition urbaine

pour les générations à venir. Tout en gardant bien sûr à l’esprit que se côtoient en permanence dans

l’espace urbain le nouveau et l’ancien, que la vie sociale est faite d’arrangements, d’ajustements, de

bricolage ou de 'débrouille'.

 

Le recours systématique à de nombreux exemples, anciens ou contemporains, exotiques ou proches, a pour

ambition, cette fois encore, de conduire les étudiants à “déterritorialiser” le regard qu’ils portent

sur l’espace, en les invitant notamment à :

- apprendre à lire la ville et ses formes, - étudier l’évolution de la planification urbaine, -

questionner les territorialisations et les ségrégations, - repérer les identifications et les

assignations. - analyser les marques de la sociabilité et de la cohabitation, les appropriations, les

usages comme les mésusages, les détournements ou les reconversions, notamment en raison de la

désindustrialisation croissante que connaissent nos villes, - s’interroger sur l’opposition entre les

usages planifiés (favoriser les parcours, augmenter la fluidité et la lisibilité du tissu, développer la

mixité), ou contrôlés (éloigner les SDF, reconvertir les usines, les friches et les hôpitaux) et les

usages qui sont plutôt de l’ordre du détournement ou du jeu, - découvrir en quoi l’espace urbain est

investi de valeurs supplémentaires, de l’ordre de l’imaginaire, du festif, du convivial, de la

contestation ou de l’éphémère, - se confronter à la question fondamentale de l’opposition entre espace

public et sphère privée, actuellement en pleine transformation, - interroger la question difficile de la

sécurité - réfléchir à l’opposition, toujours d’actualité, entre Tradition et Modernité, Nature et

Culture, etc.

 

Ce cours abordera de nombreux thèmes en prise directe avec les préoccupations actuelles (et à venir) des

futurs architectes. Pour ce faire seront étudiés plusieurs termes polysémiques dont l’utilisation paraît

souvent encore bien hésitante !

 

 

LES MODULES DE COURS

QUELQUES RAPPELS : LA QUESTION DE L'AUTRE – L’ANTHROPOLOGIE DE L'ESPACE COMME DISCIPLINE TRANSVERSALE

 

1/ TRADITION ET MODERNITÉ

Tradition et légitimité Tradition, coutume, habitude, convention, moeurs, usages - L’exemple de la

tradition japonaise - Mode et Modernité - Modernité et Histoire - Moderne et Contemporain - Le type et

le modèle – Mouvement moderne et Postmodernisme en architecture.

 

2/ LES ENJEUX ET LES TERRITOIRES DE LA PARENTE

Le biologique et le social - L'alliance matrimoniale - La notation de la parenté - La filiation –

Terminologies et systèmes de parenté - La question de la résidence - Assignation et identification - La

parenté dans l'espace social contemporain.

 

3/ ORDRE SOCIAL ET SYSTÈMES POLITIQUES

La politique et le politique - La légitimité - Les conditions d’accès au pouvoir - Les différents types

d’’organisation politique (les organisations minimales, les organisations semi-étatiques, les États) -

L’état-nation moderne - Quelques exemples (l’Egypte pharaonique, l’Empire inca, Maisons de chefs) -

Espace centré, espace linéaire - Pékin, Versailles, Paris - L’architecture totalitaire - Du local au

global - Les villes mondes.

 

4/ LE RELIGIEUX - MYTHES ET RITES

La religion et le sacré – Le sacré et le profane – Mythes et rites – Le Mandala - Fondations,

Orientations, Limites - La yourte, Bali, Toraja, Tukano – L’expression contemporaine du sacré.

 

5/ LA FONDATION - LE TERRITOIRE

Cosmogonie et orientation - Le Japon - Rome et la Grèce - Bastides et villes neuves - Les villes

zähringiennes - Versailles, Washington, Saint Petersbourg - Fondation et refondation - Plan de ville -

Hauts-lieux et bas-fonds.

 

6/ NATURE vs CULTURE La culture ou les cultures ? Une nature ou des natures ? Les 4 ontologies selon

Philippe Descola - Terroir et territoire - La nature comme construction sociale – Culture de la nature,

nature de la culture - L'environnement - L’invention du paysage.

 

7/ L’IDENTITÉ

Le semblable et le différent – L’identification - La question de l’autochtonie – Une pensée de l’Être et

non une pensée de l’Autre- Le vernaculaire et le patrimonial - Architecture locale et internationale -

Identification / Assignation / Relégation / Ségrégation.

 

8/ LA SÉCURITÉ

Retour sur l’autorité avec Foucault - Pouvoir juridique, pouvoir disciplinaire, pouvoir sécuritaire - La

société de contrôle - Surveillance, enfermement, probation (Razac) - Sécurité et espace public - La

question de la résidentialisation.

 

9/ CORPS - MAISON - COSMOS

Quel corps ? - Dualité corps objet / corps sujet - Les cinq sens – Le corps, fonctionnalité et

symbolique - La Coenesthésie, le Schéma Corporel, la Gestalt - Aspects culturels - Pudeur, décence,

intimité – Corps, Maison, Cosmos : Minangkabau, Inuit, Lunda, Laboya - Corps humain, corps urbain -

Biomorphisme.

 

10/ LA QUESTION DU GENRE - HIÉRARCHIES ET POLARITÉS

Le social et le biologique - Image et statut - Identification, assignation - La yourte mongole - La

tente touareg - Les Hopis d'Arizona - Le shabono Yanomami - La maison malaise au Kelantan - Retour chez

nous...

Bibliographie

REPERES BIBLIOGRAPHIQUES

 

 

AALTO (Alvar) La table blanche et autres textes, Parenthèses, 2012

AGAMBEN (Georgio) Profanations, Paris, Rivages, 2006

AGAMBEN (Georgio) Qu’est-ce que le contemporain ? Paris, Rivages, 2008

AMSELLE (Jean-Loup) “Ethnie”, in Encyclopaedia Universalis, 2004

BADEL (Christophe) Fondation de villes, Paris, La Documentation Française, 2012

BEGUIN (François) Le paysage, Paris Flammarion Dominos, 1995

BERNARD (Michel) Le corps, Paris, Le Seuil, Points Essais, 1995

BOLOGNE (Jean-Claude) Histoire de la pudeur, Paris, Ed. Olivier Orban, 1986

BONNIN (Philippe) Dispositifs et rituels du seuil : une topologie sociale. Détour japonais.

Communications, n°70, 2002, p. 65-92

BOYER (Pascal) Et l’homme créa les dieux, Paris, Folio, 2003

CARSTEN (Janet) et HUGH-JONES (Stephen) About The House - Lévi-Strauss and Beyond, Cambridge University

Press, 1995

CAUQUELIN (Anne) L’invention du paysage, Paris, PUF, 2013 [1ère édition 2000]

CENTLIVRES (Pierre) Rites, seuils, passages , Communications, vol 70 n° 1, p. 33-44, 2000

COLLECTIF Espaces des autres – Lectures anthropologiques d’architectures, Paris, Editions de la

Villette,1987

CORBOZ (André) Le Territoire comme palimpseste et autres essais, Editions de l'imprimeur, 2001

CORBOZ (André) Deux capitales françaises; Saint Petersbourg et Washington, Gollion, InFolio, 2003

CORBOZ (André) Sortons enfin du labyrinthe, Gollion, InFolio, 2009

CLASTRES (Pierre) “Malheur du guerrier sauvage” Recherches d’anthropologie politique. Paris, Le Seuil,

1980

CRESSWELL (Robert) Eléments d’ethnologie 2 – Six approches, Paris, Armand Colin, 1975

CONDOMINAS (Georges) « Pour une définition anthropologique du concept d’espace social », ASEMI,

CNRS-EHESS, vol VIII, n°2, 1977

CORBIN (Alain) Le miasme et la jonquille, Paris, Flammarion, Champs Histoire, 2008

DAGOGNET (François, sous la direction de) Mort du paysage ? Philosophie et esthétique du paysage,

Seyssel, Champ Vallon, 1982

De DIJN (Herman) Modernité et tradition – Essai sur l’entre-deux, Paris, Peeters-Vrin, 2004

DEPAULE (Jean-Charles) et ARNAUD (Jean-Luc) A travers le mur, CCI, Centre Georges Pompidou, 1985

DEPAULE (Jean-Charles) NOWEIR (Sawsan) Balcons au caire. Les relations de l’intérieur et de l’extérieur

dans l’habitat populaire. Architecture et comportement, n°3-4, 1986

DEPAULE (Jean-Charles) L’anthropologie de l’espace , Cahiers du PIR Villes, CNRS Editions, Paris, 1995,

p.15-74

DELIEGE (Robert) Le système des castes, Paris, PUF, Que sais-je ?, 1993

DELIEGE (Robert) Les castes en Inde aujourd’hui, Paris, PUF, 2004

DELIEGE (Robert) Anthropologie de la parenté, Armand Colin, 2005

DESCOLA (Philippe) Diversité des natures, diversités des cultures, Paris, Bayard, Petites conférences,

2010

DESCOLA (Philippe) L'écologie des autres : L'anthropologie et la question de la nature, Paris, Quae

editions, 2011

DETIENNE (Marcel, sous la direction de) Tracés de fondation, Paris, Louvain, Peeters, 1990

DETIENNE (Marcel) L’identité nationale, une énigme, Paris, Folio Histoire, 2010

DETREZ (Christine) La construction sociale du corps, Paris, Le Seuil, Points Essais, 2002

DIBIE (Pascal) Ethnologie de la porte, Paris, Métailié, 2012

DIVORNE (Françoise) Berne et les villes fondees par les ducs de Zähringen au XII° siècle, Archives

d'Architecture Moderne, 1998

DRAPEAU CONTIM (Filipe) Qu’est-ce que l’identité ?, Paris, Vrin, 2010

DUMONT (Louis) Homo Hierarchicus. Essai sur le système des castes, Paris, Gallimard, 1979 [1ère édition

1967]

DURKHEIM (Emile) Les formes élémentaires de la vie religieuse, PUF Quadrige, 2008 [1912]

ELIADE (Mircea) Le sacré et le profane, Paris, Gallimard Folio Essais, 1987 [1965]

FOUCAULT (Michel) Surveiller et punir, Paris, Gallimard, 1993 [1ère édition 1975]

GHASARIAN (Christian ) Introduction à l'étude de la parenté, Seuil Points Essais, 1996

GODELIER (Maurice) Au fondement des sociétés humaines. Ce que nous apprend l’anthropologie, Paris, Albin

Mixhel, Champs Essais, 2007

GODELIER (Maurice) Les tribus dans l’histoire et face aux états, Paris, CNRS, 2010

GONSETH (Marc Olivier), HAINARD (Jacques), KAEHR (Roland) Eds Natures en tête, Neuchâtel MEN, 1996

HABIB (Claude) (sous la direction de) La Pudeur : La réserve et le trouble, Paris, Autrement, 1992

HALL (Edward T.) La dimension cachée, Paris, Points Seuil, 1971

HAUMONT (Bernard) MOREL Alain (dir.) La Société des voisins. Paris : Éditions de la Maison des Sciences

de l’Homme, 2005

HERITIER (Françoise)  Masculin / Féminin - La pensée de la différence , Paris, Odile Jacob, 1996

JAKOB (Michael) Le paysage, Editions InFolio, 2013

JAMOUS (Raymond) “Identités de caste et démocratie en Inde” in Ateliers d’Anthropologie, n° 26, LESC,

Nanterre, 2003

JULLIEN (François) L'écart et l'entre - Leçon inaugurale de la Chaire sur l'altérité, Paris, Galilée,

2012

LANDAUER (Paul) L’architecte, la ville et la sécurité, Paris, PUF, 2009

LAPLANTINE (François) Je, nous et les autres, Paris, Le Pommier, 2010

LAPLANTINE (François) Quand le moi devient autre : Connaître, partager, transformer, Paris, CNRS, 2012

LATOUR (Bruno) Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Paris, La Découverte,

2005

LEBRETON (David) La sociologie du corps, Paris, PUF, Que sais-je, 2010

LENCLUD (Gérard) “La tradition n’est plus ce qu’elle était”, Terrain, n° 8, octobre 1987

LEVI-STRAUSS (Claude) Race et Histoire, Paris, Gallimard, 1987 [1ère édition 1951]

LEVI-STRAUSS (Claude) Les structures élémentaires de la parenté, Mouton de Gruyter, 2002 [1949]

LEVI-STRAUSS (Claude) La pensée sauvage, Paris, Plon, 1993 [1962]

LEVI-STRAUSS (Claude) La voix des masques, Paris , Plon, 1979

LOUBES (Jean-Paul) Traité d'architecture sauvage, Paris, Editions du Sextant, 2010

OLIVER (Paul) Encyclopaedia of Vernacular Architecture of the World, Cambridge University Press, 1997

OLIVER (Paul) Dwellings – The Vernacular House Worldwide, New York, Phaidon Press Inc., 2003

MANGIN (David) La ville franchisée, formes et structures de la ville contemporaine, Paris, Editions de

la Villette, 2004

MAUSS (Marcel) 'Les techniques du corps' in Sociologie et anthropologie, Paris, PUF, 1950 [1ère édition

1934]

MERCIER (Paul) Histoire de l’anthropologie, Paris, PUF, 1966

MONDZAIN (Marie-José) La mode, Bayard, 2009

PAUL-LEVY (Françoise) et SEGAUD (Marion) Anthropologie de l’espace, Paris, Editions du CCI, 1983

POUILLON (Jean) « Tradition » in Dictionnaire de l’ethnologie et de l’anthropologie,sous la direction de

Pierre Bonte et Michel Izard, Paris, PUF, 1991

PERELMAN (Marc) Voir et incarner - Une phénoménologie de l'espace - Corps - Architecture - Paris, Ville,

Encre Marine, 2015

RAPOPORT (Amos) Pour une anthropologie de la maison, Paris, Dunod, Aspurb, 1996 [1ère édition 1972]

RAZAC (Olivier) Avec Foucault, après Foucault. Disséquer la société de contrôle, Paris, L’Harmattan,

2008

RAZAC (Olivier) Histoire politique du barbelé, Paris, Flammarion, Champs Essais, 2009

RIVIERE (Claude) Introduction à l’anthropologie, Paris, Hachette Supérieur, 1995

RIVIERE (Claude) Socio-Anthropologie des religions, Armand Colin, 1997

RIVIERE (Claude) Anthropologie politique, Paris, Armand Colin, Collection CURSUS Sociologie, 2000

ROSSELIN (Céline) Entrée, entrer. Approche anthropologique d’un espace du logement. Espaces et sociétés,

n°78, 1995

SCUBLA (Lucien) Donner la vie, donner la mort, psychanalyse, anthropologie, philosophie, Paris, Le bord

de l'eau, 2014

SEGAUD (Marion) Anthropologie de l'espace : Habiter, fonder, distribuer, transformer, Paris, Armand

Colin, U Sociologie, 2008

SERRES (Michel) Le mal propre, Paris, Le pommier, 2012

SOULIER (Nicolas) Reconquérir les rues : Exemples à travers le monde et pistes d'actions, Paris,

Editions Eugen Ulme, 2012

TABET (Jade) La Résidentialisation du logement social à Paris. Les Annales de la recherche urbaine,

n°83-84, sept. 1999, p. 155-163

TESTART (Alain) Eléments de classification des sociétés, Paris, Errance, 2005

TESTART (Alain) Des dons et des dieux - anthropologie religieuse et sociologie comparative, Paris,

Errance, 2006

TESTART (Alain) L'amazone et la cuisinière, anthropologie de la division sexuelle du travail, Paris,

Gallimard, 2014

VAN GENNEP (Arnold) Les rites de passage, Paris, Picard, 2011 [1ère édition 1909]

VIGARELLO (Georges) Le Propre et le Sale, l’Hygiène du corps depuis le Moyen-Age, Paris, Edit. du Seuil,

1985

WARNIER (Jean-Pierre) Douze leçons d’ethnologie, Université Paris V René Descartes, non publié, 1986-87

WATERSON (Roxanna) The Living House - An Anthropology of Architecture in South-East Asia, Singapour,

Oxford University Press, 1994