Retour

  • S3- 10 THEORIE ET PRATIQUE DE LA CONCEPTION ARCHITECTURALE ET URBAINE - Découverte expérimentale du projet architectural - L’architecture et l’édifice

Projet 3- Equipement/le parcours

Groupe 06 - Grichka Martinetti et Stéphane Thomasson (partiellement en anglais)

Responsable(s) : Grichka Martinetti

Enseignant(s) : Stéphane Thomasson, Michel Jacotey, Charles-Albert de Beauvais

  • Année : 2
  • Semestre : 3
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Enseignants

 

L'équipe pédagogique est constituée de:

 

• Grichka MARTINETTI, architecte DPLG, architecte du patrimoine Ecole de Chaillot et enseignant contractuel responsable (75H)

• Stéphane THOMASSON, architecte DPLG et enseignant contractuel (70H)

• Charles-Albert DE BEAUVAIS, architecte DPLG et enseignant titulaire (10H)

• Michel JACOTEY, architecte DPLG et enseignant titulaire (10H)

 

Avant-propos

 

Après avoir découvert le monde des formes, les valeurs visuelles, une géométrie spatiale et l'histoire d'une culture dont il était fort peu question auparavant, l’étudiant a abordé la question du projet par petites touches. Il est désormais temps de le familiariser avec le processus du projet au long cours en abordant de front le déjà-là et la création.

Ainsi il est ici question :

– d’approfondir le rapport au déjà-là par le regard, l’écrit, le dessin, la maquette ;

– de poser les bases d’une intention ;

– de réaliser cette intention.

 

La pédagogie du semestre 3 du groupe 6 se fait à partir de la pratique du projet d'architecture comme élément pivot de l'apprentissage en tâchant de mettre à profit tous les outils qui s’offrent à l’architecte pour mener à bien un projet.

Le semestre est constitué de deux sujets, l’un au long cours et l’autre sous la forme d’une esquisse rapide.

Le premier sujet s’articule autour de 3 temps agrémentés d’intervention, de lectures et de débats, amenant l’étudiant à progressivement :

– acquérir un lieu, par l’arpentage, l’écriture, le dessin, la maquette,

– élaborer une démarche par le récit et le développement d’une pensée,

– intervenir, par la matérialisation d’une pensée,

– disposer avec bienveillance une matière mesurée.

 

Le second sujet se fera un seul temps court afin de mettre en application la méthode développée précédemment sur un projet plus modeste.

 

L’architecture est une discipline aux confins d’un grand nombre d’expressions artistiques et techniques, ainsi il est important de montrer aux étudiants qu’elle ne saurait être cantonnée à elle-même. L’enseignement proposé a vocation à former avant tout des architectes en devenir en leur apprenant à apprendre, afin qu’ils deviennent sensibles, raisonnés et appliqués.

 

Il s’agit également de développer un esprit collectif en tâchant de dissiper le malentendu quant au mythe de l’architecte seul devant sa maquette blanche, ce qui sera fait à travers le partage et la mise au point d’outils utiles à tous.

 

En filigrane de ces trois temps forts les étudiants seront amenés :

– à cultiver un esprit de singularité dans les moyens d’expression du projet afin d’exprimer le plus efficacement leur parti architectural ;

– à ouvrir leur curiosité face aux possibilités d’intervention sur un bâtiment existant (partis d’intervention aux XIXème et XXème siècles, Charte de Venise) ;

– à aborder un programme marqué par l’actualité (demande en logements étudiants très aiguë au plan national comme régional) et en phase avec les préoccupations et l’expérience des étudiants;

– à renouveler la typologie du logement étudiant en introduisant des degrés de liberté et des pistes de recherche absents des programmes réels;

– à réfléchir, à l’occasion d’un programme courant, à la question de l’inimité au sein d’espaces collectifs ;

– à étudier des références historiques ou d’actualité de bâtiments de même nature ;

– à s’initier, en pratique, aux principales réglementations applicables à ce type de programme (réglementation incendie, accessibilité PMR) ;

– à explorer, dans une démarche de frugalité énergétique, les dimensions du projet également sous l’angle du développement durable en dépassant les questions purement réglementaires qui ne suffisent pas à elles-mêmes ;

– à travailler à augmenter la densité urbaine sans déséquilibrer l’identité d’un site ;

– à aborder la représentation architecturale sous l’ensemble de ses aspects (croquis et schéma d’intention, dessin d’étude, maquettes) ;

– à imaginer leur intervention dans une perspective disciplinaire et professionnelle.

 

Ainsi les étudiants apprendront comment accoucher d’une démarche complète leur permettant de comprendre le passé, de cristalliser le présent et d’accueillir l’avenir.

Contenu

Patrimoine et création

 

Sujet 1

 

Mies Van De Rohe nous rappelait que l’architecture commençait lorsque l’on mettait en relation deux briques ; ainsi l’habitat collectif commence lorsque l’on met en relation deux cellules d’habitation.

 

Les logements étudiants occupent une place particulière dans ce type architectural dont elle est une subtile variation et offre un terrain fertile à la compréhension des variantes qui lui sont associées, tout en jetant des ponts à travers les siècles.

 

L’exemple séculaire de la cellule monacale a connu des réussites fameuses et des réinterprétations contemporaines de très grande qualité comme au Couvent de la Tourette conçu par Le Corbusier, l’abbaye de Notre-Dame Nový Dvur par John Pawson et l’hébergement pour jeunes femmes de Gion Caminada.

 

En rapport avec les objectifs communs semestriels, l’enseignement du semestre est organisé en 3 temps permettant d’aborder les différentes notions relatives à la création d’un petit équipement collectif dans un site urbain.

 

Le lieu retenu pour s’exercer est la Cité Universitaire de Paris, haut lieu de vie estudiantine et d’expression architecturale et paysagère, accessible directement depuis l’école par la ligne T3.

 

Quant au bâtiment qui sera étudié il s’agit de la Fondation Suisse conçue et édifiée par Le Corbusier et Pierre Jeanneret entre 1931 et 1933. La Cité Universitaire faisant l’objet de nombreux projets d’extension ces dernières années afin d’augmenter sa capacité d’accueil, ce projet est l’occasion de proposer une extension du bâtiment tout en s’attachant à un programme d’actualité.

 

Le choix du bâtiment renferme également un riche potentiel pédagogique que l’on pourrait synthétiser dans la présente question : Quel regard porter face à l’héritage moderne et la figure sacralisée du Corbusier et quel avenir pour les bâtiments de cette époque ?

 

L’évolution de la politique patrimoniale française et la disparition progressive des terrains constructibles en ville amèneront les étudiants et futurs architectes à se positionner face à cet héritage intellectuel et construit, et il n’est jamais trop tôt pour leur donner des outils de compréhension et d’action.

 

Et parce qu’une pensée sans outil est rarement féconde cet enseignement sera l’occasion d’ouvrir le champ des possibles en matière de moyens de représentation, les architectes étant particulièrement pourvus dans ce domaine.

 

Ainsi les étudiants apprendront comment accoucher d’une démarche complète leur permettant de comprendre le passé, de cristalliser le présent et d’accueillir l’avenir.

 

Sujet 2

 

Le second sujet porte en lui les mêmes questions patrimoniales pour un programme qui diffère sensiblement.

Les étudiants auront à travailler sur l’implantation temporaire d’un atelier dans le Centre Georges Pompidou à Paris. Ils devront choisir un emplacement en le justifiant et décrire les conditions d’organisation et d’exercice à l’intérieur de ce lieu de travail en mettant en place les volumes et dispositifs spatiaux correspondant à cette activité.

 

 

Visites :

Une visite obligatoire de la Fondation Suisse sera réalisée dès le début de l’enseignement. Ce moment sera l’occasion d’arpenter la Cité Universitaire, d’aborder le bâtiment dans son site et enfin de le visiter.

 

Une visite de projets sur Paris sera réalisée avec les étudiants afin qu’ils fassent l’expérience de ce programme éminemment contemporain. Les dates seront transmises ultérieurement et se feront les jours d’ateliers.

 

Interventions :

Afin d’accompagner les étudiants et de les familiariser avec les outils de conception architecturale, des interventions auront régulièrement lieu en lien avec le projet avec une phase de présentation et une phase de débat.

 

Lectures :

Des extraits de textes seront adressés aux étudiants qui devront les lire puis les commenter avec les enseignants lors de moments de discussion. Une bibliographie est également transmise aux étudiants afin d’alimenter les débats et les discussions qui auront lieu pendant le semestre.

 

Suivi :

Les étudiants seront suivis personnellement et collectivement tout au long du semestre afin d’accompagner sa démarche. Les enseignants seront présents lors des journées d’atelier afin de permettre ce suivi.

 

Les étudiants seront invités à présenter leur travail selon les conditions transmises par les enseignants afin de discuter de leur avancement, de leur capacité à saisir un sujet et d’en traduire un projet architectural.

 

Une absence injustifiée sera sanctionnée par un 0. Quant aux absences justifiées elles donneront lieu à une correction ultérieure afin de s’assurer que l’étudiant avance au même rythme que ses camarades.

 

Edition

Le travail des étudiants donnera lieu à l’édition numérique d’un livret réalisé par les enseignants.

Travaux

Sujet 1

Temps 1: acquisition d’un lieu

 

Après un premier contact vous allez rentrer dans l’intimité du bâtiment pour en comprendre la présence matérielle et la restituer à tous, ce premier exercice s’apparentant à la phase DIAG (diagnostic) pendant laquelle un architecte rencontre pour la première fois un lieu et apprend à le connaître.

 

Exercice 1 : impressions

Ce premier exercice consiste en le jet sur un papier des premières impressions laissées par la visite par un texte, un croquis, une photographie.

 

Exercice 2 : analyse

Ce second exercice consiste en une analyse du bâtiment selon plusieurs axes : place dans l’histoire de l’architecture, inscription dans un paysage, organisation spatiale, structure, cellule, matérialité, etc.

 

Exercice 3 : corpus réglementaire

Ce troisième exercice consiste en une analyse du bâtiment selon les axes suivants : histoire du mouvement moderne, histoire du logement collectif, ergonomie, sécurité incendie, accessibilité PMR, intervention sur existant, références de logements étudiants.

 

Exercice collectif

Il est demandé aux étudiants de constituer un fond de plan numérique du bâtiment et de réaliser une maquette du site au 1/500ème.

 

Temps 2: élaboration d’une démarche et intervention au monde

 

Il s’agit pour les étudiants de penser le lieu futur à travers leur propre sensibilité et en lien intime avec le lieu existant avec deux corrections intermédiaires pour rentrer progressivement dans le détail, changer d’échelle et prendre le temps de réfléchir aux meilleurs moyens de représentation pour exprimer un projet. Les étudiants réaliseront une maquette de détail qui leur permettra d’appréhender la question de la matérialité d’un projet et mesurer le potentiel de la maquette physique dans la mise au point d’une architecture en mettant à profit des techniques photographiques.

 

Exercice 4 : esquisse

 

Cette phase d’approche que l’on peut qualifier d’études préliminaires entre la phase DIAG (diagnostic) et la phase ESQ (esquisse) est souvent nommée « parti architectural ». L’étudiant présentera ses intentions par un écrit, des schémas, des dessins et des maquettes.

 

L’étudiant devra confronter ses choix subjectifs de narration avec un site existant acquis individuellement et collectivement, s’agissant ici de mettre les étudiants dans la peau d’un architecte participant à un concours restreint de niveau APS (Avant-Projet Sommaire) ce qui implique un certain niveau de détail.

 

Exercice collectif

Il est demandé aux étudiants de réaliser une seconde maquette collective au 1/200ème.

 

 

Sujet 2

 

Exercice 5 : esquisse rapide

Les étudiants réaliseront une esquisse rapide en mettant à profit tout l’enseignement du semestre appliqué à un projet modeste mais délicat.

Bibliographie

Il s'agit d'une sélection de livres auxquels les enseignants auront recours pendant tout le semestre. Certains textes choisis donneront lieu à des moments de lecture.

 

• AILLAUD Emile. Désordre Apparent, ordre caché. Fayard, 1975.

• ALBERTI Leon Battista. L’Art d’édifier. 1443-1472.

• AMAGATSU Ushio. Dialogue avec la gravité. Actes Sud, 2000.

• ANDO Tadao. La Question du milieu. Le Moniteur, 2000.

• BACHELARD Gaston. La Poétique de l’espace. PUF, 1957.

• BERGER Patrick. Sonus Lux. Leçons du Thoronet, 2010.

• BRUYERE André. Pourquoi des architectes ? Jean-Jacques Pauvert, 1968.

• CARUSO Adam, THOMAS Helen. The Stones of Fernand Pouillon. Gta Verlag, 2015.

• CHASLIN François, ROY Eve. André Bruyère, la tendresse des Murs. Editions du Patrimoine, 2016.

• CHOAY François. L’Allégorie du patrimoine.1992. Editions du Seuil.

• CIAM. La Charte d’Athènes. 1941.

• CIATMH. La Charte de Venise. 1964.

• COHEN Jean-Louis. La Modernité, promesse ou menace ?. Carré, 2014.

• COLLECTIF. L’Eloge de la couleur. Centre Pompidou, 2017.

• DE PIERREFEU François, LE CORBUSIER. La Maison des Hommes. Plon, 1941.

• DESMOULINS Christine. Bernard Zehrfuss architecte. SilvanaEditoriale, 2015.

• DUBUISSON Jean. Jean Dubuisson par lui-même. Editions du Linteau, 2007.

• GILLON Pierre. Fernand Pouillon à Meudon-la-Forêt. Editions du Linteau, 2011.

• ICOMOS. La Charte de Florence. 1981.

• KAHN Louis. Lumière blanche, ombre noire. Editions Parenthèses, 1998.

• KOMENDANT August E. Dix-Huit années avec Louis Kahn. Editions du Linteau, 2006.

• LE CORBUSIER. Croquis de voyages et d’études. La Quinzaine, 2009.

• LE CORBUSIER. Vers Une architecture. 1923.

• LOOS Adolf. Ornement et crime. Rivages poche, 1908.

• MARREY Bernard. Architecte du maître de l’oeuvre au disagneur. Editions du Linteau. 2013

• MONNIER Gérard. L’Architecture du XXe siècle, un patrimoine. Scéren, 2004.

• PAWSON John. Plain Space. Phaidon, 2010.

• PEREC Georges. Espèces d’espaces. 1974.

• PERRET Auguste. Contribution à une théorie de l’architecture. Editions du Linteau, 2016.

• PIANO Renzo. La Désobéissance de l’architecte. Arléa, 2009.

• POUILLON Fernand. Les Pierres sauvages. Editions du Seuil, 1964.

• PINGUSSON Georges-Henri. L’Espace et l’architecture. Editions du Linteau, 2010.

• PROUVE Jean. Jean Prouvé par lui-même. Editions du Linteau, 2001.

• RACHET Clémentin. Topologies, au milieu du monde de Michel Houellebecq. Editions B2, 2015.

• ROSSI Aldo. L’Architecture de la ville. Infolio, 1966.

• TANIZAKI Jun'ichiro. L’Eloge de l’ombre. 1933.

• TRETIACK Philippe. Faut-il pendre les architectes ? Points, 2001.

• VACCHINI Livio. Capolavori. Editions du Linteau, 2006.

• VENTURI Robert. L’Enseignement de Las Vegas. MIT Press, 1972.

• VITRUVE. Au Sujet de l’architecture. Ier siècle av. J.-C.

• WRIGHT Frank Lloyd. L’Avenir de l’architecture. 1939.

• ZOLA Emile. La Curée. 1871.

• ZUMTHOR Peter. Atmosphères. Birkhäuser, 2008

Informations supplémentaires

Interventions des enseignants auront lieu pendant le semestre:

- Représentation

- Intervention sur l'existant

- Ambiances

- Matières

- Etc.