Retour

  • S8-C2 ENSEIGNEMENTS OPTIONNELS

DE 3 : Anthropocène, architecture et vulnérabilité - N. Roudil

Semestre 8

Responsable(s) : Nadine Roudil

  • Année : 4
  • Semestre : 8
  • E.C.T.S : 3
  • Coefficient : 1,00
  • Compensable : oui
  • Stage : non
  • Session de rattrapage : oui
  • Mode : option
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

L'objectif du cours est de permettre aux étudiant.es d’interroger l’injonction faite à l’architecture à produire une ville résiliente, intelligente, durable et sobre en soulignant combien ces processus sont vecteurs d’une fragilisation des populations et des métiers qui conçoivent la ville.

Il s'agira de comprendre la place de l’activité humaine à la fois comme source des crises environnementales et comme résolution de ces dernières.

Contenu

L’anthropocène, notion de plus en plus répandue, s’est immiscée dans l’actualité comme dans les débats académiques depuis le début des années 2000, popularisée par le géochimiste Paul Crutzen. L’hypothèse d’une nouvelle ère géologique ayant une origine anthropique (lié à la présence et aux activités humaines) semble expliquer l’existence des crises écologiques en gestation. Ce cours de 10 séances aura pour objectif d’examiner les caractéristiques d’un changement global des conditions de vie et d’habiter la ville et ce que ce mouvement engage en termes de production et de conception architecturale.Ce cours cherchera à lier une réflexion sur « nouveaux enjeux de la fabrique de la ville contemporaine » avec la thématique de la « production des vulnérabilités ».

Résolument ancré dans une approche critique des notions d’anthropocène et de vulnérabilité, ce cours sera structuré autour de cinq grands axes :

- Approche critique de la notion d’anthropocène ou qu’est ce qu’être vulnérable à l’ère des crises écologiques et industrielles ?

- Les « transitions » et nouvelles expériences de la vulnérabilité.

- Les manières de concevoir et de représenter la ville à l’ère de l’anthropocène.

- Techniques et nouvelles technologies au secours des crises ?

- La fabrique de la ville sobre au risque de la vulnérabilité ?

Travaux

Après les 4 premières séances de cadrage théorique, à partir du cours n°5, les étudiant.es prépareront une partie du contenus du cours, sous la forme d'un exposé construit autour d'une question et construit en collaboration avec l'enseignante. Iels présenteront ce travail en cours. Cette présentation en groupe associée à la remise d'un document écrit collectif sera noté.

Bibliographie

Aspe C. et Jacqué M., 2012, Environnement et société, Versailles, Edition Quae.

Beau R. et Larrère C., 2018, Penser l’Anthropocène, Paris, Presses de Sciences Po

Bréon F.M et Luneau G, 2018, Atlas du climat, Paris, Autrement.

Bonneuil C. et Fressoz, J-B, 2013, L’événement Anthropocène. La terre, l’histoire et nous, Paris, La découverte.

Bourg et al., 2016, Du risque à la menace, penser la catastrophe, Paris, PUF

Charbonnier P., 2013, « Le rendement et le butin. Regard écologique sur l’histoire du capitalisme », actuel Marx, 2013/1, n°53, p.92-105.

Da Cunha A., 2011, « Les éco-quartier, un laboratoire pour la ville durable : entre modernisation écologiques et justice urbaine », Espaces et sociétés, 144-145, p. 193-200.

Godard O., 2010, « Cette ambiguë adaptation au changement climatique », Natures Sciences Sociétés, 18, p. 287-297

Hache E, 2011, Ce à quoi nous tenons. Proposition pour une écologie pragmatique, Paris, La Découverte

Hache E, 2016, Reclaim. Recueils de textes écoféministes, Paris, Cambourakis

Larrère C et Larrère 2015, Penser et agir avec la nature. Une enquête philosophique, Paris, La découverte.

Raineau L., 2011, « Vers une transition énergétique ? », Natures Sciences Sociétés, 19, p. 133-143.

Informations supplémentaires

l'ensemble des textes et ouvrages cités en bibliographie et en cours.