Retour

  • S5- 40 - UE Transitoire U.E Transitoire - Expériences pour le projet

Enseignement optionnels intensif ou parcours libre

Semestre 5

Enquêtes sur l'habitat - Sabrina Bresson, Antonella Di Trani et Yankel Fijalkow

Responsable(s) : Yankel Fijalkow, Sabrina Bresson

Enseignant(s) : Antonella di Trani

  • Année : 3
  • Semestre : 5
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

- Comprendre les enjeux des enquêtes sur le logement et l’habitat et leurs implications opérationnelles. Mesurer l’impact des transformations du logement et la manière dont les habitants les vivent.

 

- Enrichir le regard anthropologique et sociologique des étudiant·e·s sur l’habiter et les modes de vie contemporains pour mieux appréhender leur rôle d’architecte dans le contexte de production et de reproduction du parc immobilier.

 

- Prendre acte de la transformation des modes de conception et de production du logement dans un contexte de complexification des modes de vie.

 

- Analyser les pratiques sociales d’habitation (individuelles et collectives) dans des contextes architecturaux différenciés (production générique et sérialisée du logement, habitat individuel, partagé, etc.).

Contenu

Cet enseignement s’adresse aux étudiant·e·s qui voudraient renforcer leur parcours sur la thématique de l’habitat. En lien avec la chaire « Le logement demain » et les travaux du Centre de Recherche sur l’Habitat (UMR CNRS LAVUE), le cours croisera les approches professionnelles et les apports de la recherche au travers d’enquêtes menées par les étudiant·e·s pour alimenter une réflexion commune sur les transformations de l’habitat et nourrir des projets architecturaux.

 

Sous forme d’un intensif de 20h en début de semestre, le cours optionnel est pensé comme un espace d’échange et de travail empirique autour des problématiques de l’habitat. Les étudiant·e·s y développeront leurs propres enquêtes sur une opération d’habitat ou un « espace habité », en focalisant sur les transformations de cet espace. Les séances comprendront également des lectures collectives sur des enquêtes classiques de sociologie de l’habitat du XIXème siècle (enquêtes statistiques des hygiénistes) à nos jours (recherches anthropologiques et observation participante) permettant d’acquérir des réflexions critiques sur les relations espaces conçus-espaces vécus, architecture-usages, ou encore sur les dimensions culturelles de l’habitat. Les étudiant·e·s y apprendront aussi des méthodes de terrain : observation, analyse du discours et des informations recueillies, qu’ils·elles appliqueront à des exemples divers (habitat collectif, individuel, mobile, ancien, neuf, etc.). Le cours sera un espace de discussions et de débats sur l’avenir du logement et la place de l’architecte dans la fabrique des espaces habités et leurs transformations. La question de la transformation du logement sera abordée en croisant les dimensions architecturale (évolution de la conception du logement, rénovation, réhabilitation, programmes neufs), environnementale (matériaux, qualité énergétique, normes), politique (évolutions des politiques de logement et de construction), et sociale (transformations des modes de vie, nouveaux usages, effets sur le bâti). On abordera par exemple des thématiques telles que la rénovation urbaine, la patrimonialisation des grands ensembles d'habitation, la transition écologique dans l'habitat ou les nouvelles conceptions du logement en lien avec les transformations des pratiques et des modes de vie (habitat partagé, participatif, durable).

 

 

Chaque année, le cours sera thématisé et consacré à l’analyse d’un quartier spécifique, d’une opération de logements ou d’un dispositif spatial, qui interrogent les transformations de l’habitat.

 

Les résultats de la semaine intensive pourront être présentés dans le cours magistral « Du logement à l’habiter » (enseignement de SHS au S5).

 

Compte-tenu du travail de terrain qui sera au centre de cet enseignement, les places sont limitées à 25-30 étudiant·e·s.

Travaux

Lectures et analyse documentaire.

Travail important d'enquêtes de terrain (visites in situ, observations, relevés, photos/vidéos, entretiens).

Bibliographie

BERTILLON, Jacques, 1894 Essai de statistique comparée du surpeuplement des habitations à Paris et dans les grandes capitales européennes. Imprimerie Chaix

BIGOT, S. HOIBIAN, S. 2009. « Les difficultés des Français face au logement », Cahier de recherche du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC), n° 265, décembre. www.credoc.fr/pdf/Rech/C265.pdf

CHAMBOREDON, Jean-Claude. LEMAIRE, Madeleine. 1970. « Proximité spatiale et distance sociale : les grands ensembles et leur peuplement ». Revue française de sociologie, vol XI, n°1, p3-33.

CHOMBART-DE-LAUWE, Paul-Henry. (dir.). 1967. Famille et habitation. 2 tomes.Paris : Centre d’ethnologie sociale et de psychologie, CNRS (1ère éd. 1960).

GILBERT, P. 2016. « Troubles à l’ordre privé. Les classes populaires face à a cuisine ouverte », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 215, n°5, 2016, pp. 102-121.

LEVY-VROELANT, C. BARRERE, C. 2012. Hôtels meublés à Paris, enquête sur une mémoire de l’immigration. Grâne : Créaphis.

LION, Gaspard. 2014. « En quête de chez-soi. Le bois de Vincennes, un espace habitable ? », Annales de géographie, vol. 697, n°3, pp. 956-981.

RAYMOND, H. HAUMONT, N. RAYMOND, M-G. HAUMONT, A. 2001 (1966). L’habitat pavillonnaire, Paris : L’Harmattan.