Retour

  • S4-10 - UE transitoire - Projet la fabrique du projet

Projet 4 -

Semestre 4

Groupe 13 - Karim Basbous [E0411130]

Responsable(s) : Karim Basbous

Enseignant(s) : Pierre Léger

  • Année : 2
  • Semestre : 4
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

'La peinture, c'est comme le chinois, ça s'apprend' affirmait Picasso. Il en va de même en architecture !

Avant de concevoir, il faut apprendre à concevoir. Or on ne développe pas l'imagination sans outils ni méthode.

 

 

 

Note : je ne pratique pas l'écriture inclusive, dans l'unique but de ne pas alourdir les mots et les phrases. Veuillez noter que 'étudiants' est bien évidemment à prendre au sens générique.

Contenu

« La maison est une petite ville », peut-on lire dans le traité de L. B. Alberti. Cette image m’inspire l’exercice de ce semestre : la conception d’une villa réunissant les savoirs et savoir-faire essentiels au projet architectural. De l’Antiquité à nos jours, la villa a été un « laboratoire à idées » d’une importance considérable, où s’expérimentent et s’inventent des dispositifs susceptibles de servir à des programmes publics, en ville comme à la campagne. Par conséquent, le programme est ici résidentiel, mais les connaissances en jeu dans cet exercice s'appliquent autant à l'espace du logement qu'à celui de l'équipement : il s’agit avant tout de former les étudiants à la conception de l’espace architectural.

 

Dans cet exercice, l’étudiant découvrira une méthode permettant la conception d’un Tout de manière progressive, en superposant des espaces aux usages très différents, au sein d’un volume parallélépipédique, un « cube ». Ce « cube » est une petite Arche de Noé du savoir : les thèmes fondamentaux de l'architecture y seront assimilés et interprétés par chaque étudiant, notamment la composition, les parties et le Tout, les petits et grands espaces, la topologie (la science de la position des choses dans l’espace), l’échelle et les lois de la perception de l'espace, la périphérie, le mouvement, les vues, les qualités du plan et de la coupe, les dimensions horizontale et verticale de l'architecture, la superposition des niveaux, la gravité, les différentes lumières possibles, la profondeur, l’orientation solaire, le jeu des parallaxes, le rôle architectural de la paroi, de la structure et du meuble.

 

Le processus de conception sera jalonné d'une succession d'étapes permettant de travailler depuis le simple vers le complexe.

 

A la différence des petits exercices autonomes que certains enseignants privilégient, chaque étape de ce processus est une partie de ce qui sera, au terme du semestre, un Tout complexe, où l’on pourra apprécier un travail de haute précision dans la conception des plans et des coupes, mais aussi à travers les multiples les détails architecturaux et mobiliers contribuant à la richesse de l’ensemble. Cette richesse (tant conceptuelle que matérielle) est impossible à concevoir sans y consacrer un semestre entier, animé par des étapes, chacune portant un enjeu spécifique au sein du processus.

 

L’étudiant prend conscience dans cet exercice de l’importance de la maquette d’étude et du croquis pour développer son imagination, appréhender mentalement les trois dimensions de l’espace architectural, concevoir et articuler les parties. Vous apprendrez aussi la perspective à main levée (fastoche !) afin de permettre à la main d’accompagner les élans de votre cerveau.

 

Naturellement, cet exercice est proposé à tous les étudiant(e)s, et non seulement à celles et ceux déjà inscrits dans le groupe 13.

 

L'encadrement aura lieu en une journée par semaine (journée entière), le mardi.

Le présentiel sera bien entendu prioritaire dans la mesure où les administrations l'autoriseront, et dans le respect des règles sanitaires en vigueur.

Si le présentiel sera possible, il est vivement recommandé que les étudiants qui avaient prévu de résider loin de Paris puissent s'organiser pour participer en présentiel au moins une partie des séances du semestre.

 

Pierre Léger assurera des enseignements parallèles du G13 pour les aspects 'construction'.

 

Je n’en dis pas davantage, car un exercice d'école est une expérience irréductible à une présentation orale écrite par l'enseignant : seule l'expérience de l'exercice permet d'en mesurer la valeur pédagogique. Alors, on tente ?

Travaux

Travail en plans, coupes, perspectives et maquettes.

Bibliographie

ZEVI, Bruno, Le langage moderne de l’architecture, Paris, Dunod, 1991, traduit de l’italien par Marie-José Hoyet.

CHING, Francis D.K., Architecture : form, space et order, New York, Van Nostrand Reinhold, 1979.

BACHELARD, Gaston, La poétique de l’espace, Paris, PUF, 1957.