Retour

  • S4- 10 La fabrique du projet

Projet 4 -

Semestre 4

Groupe 08 - Marie-Caroline Piot, N. [E0411080]

Enseignant(s) : Marie-Caroline Piot-Asfar

  • Année : 2
  • Semestre : 4
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

Licence 2ème année - Semestre de printemps (S4)

Groupe 8

INITIATION AU PROJET ARCHITECTURAL _ L’ARCHITECTURE ET L’EDIFICE _ LE LOGEMENT

Responsables : Marie-Caroline PIOT et Paolo TARABUSI

 

 

L’enseignement implique la conscience des objectifs et des méthodes. Il est important que les étudiants en prennent conscience dès le 4ème semestre.

 

ORIENTATIONS PRINCIPALES

 

Nous avons pour objectif lors de ce 4ème semestre de développer la capacité critique et d’encourager l’autonomie des étudiants.

 

Notre démarche révèle une architecture qui se développe dans toutes les dimensions et à toutes les échelles. L’enjeu est de saisir les relations entre espace, technique et sensation qui donnent sens à l’acte de construire. En travaillant sur les liens entre le monde des idéaux et des raisonnements purs et celui de la matière, de la fabrication et de la mise en œuvre, nous essayons de mettre en place une cohérence du projet, de structurer une réflexion.

 

Nous proposons des programmes de logements imbriqués selon un cahier des charges précis pour que les étudiants développent un projet architectural d’une certaine complexité, dans le temps très compté d’un semestre. Cette gestion de la complexité est la spécificité de notre métier et doit être abordée dès la Licence.

 

Aucun aspect du Projet d’Architecture n’est éludé, ni les questions urbaines, ni celles de l’usage, mais l’enjeu du semestre est clair, il s’agit de développer un projet de bâtiment où se conjuguent Emotion Architecturale et Art de Bâtir. L’émotion Architecturale est indéniablement liée à l’appréhension que l’on a de la structure et au démontage intellectuel de sa réalisation. Les échelles sont abordées progressivement, puis en rupture, en suggérant le travail au 1/50ème et au 1/20ème avant d’autres résolutions.

 

Le projet d’architecture ne relève pas d’une démarche linéaire, mais plutôt de l’interaction entre le tout et la partie, entre la cohérence globale d’un bâtiment et la définition de chaque partie.

 

OBJECTIFS

 

Acquisition d’une culture architecturale, urbaine et technique appliquée à la conception d'un ensemble de logements

 

L'enseignement abordera les différentes échelles et dimensions que le programme met en jeu, de la Ville et son contexte à l’édifice lui-même, de l’espace public à l’architecture.

Le logement est un vaste chantier d’études, d’expérimentations et de réflexions toujours d’actualité et largement ouvert.

Contenu

Les contenus et les sujets

 

Un projet se construit à partir d'une idée fondatrice, d’une hypothèse préalable, et selon une démarche problématisée.

 

L'hypothèse préalable a souvent pour objet de qualifier spatialement le programme. Deux mots peuvent être utiles afin de définir cette hypothèse :

 

- Générosité spatiale versus économie de moyen, ou comment donner plus, de lumière, d’espace, de hauteur ou de vue etc. en faisant juste ce qui est nécessaire.

- Altérité, c’est à dire quelles sont les gradations à établir depuis la reconnaissance d'une proximité jusqu'à l’interdépendance, ou très simplement quelles sont les limites entre l'intérieur et l’extérieur, entre l'espace intime et l'espace partagé, entre moi et l'autre.

 

Puis l'hypothèse posée, quelles sont les démarches qui permettent d'assembler plusieurs logements, ou de mettre en forme les différents espaces des logements. Ce semestre sera consacré à expérimenter la spatialité qui peut jaillir d'une partition en plan et en volume.

 

Exercices 1 et 2 :

 

Les deux premiers exercices courts de ce semestre visent à interroger les questions suivantes déterminantes dans le processus de projet.

 

- comment, malgré la nécessaire répétition des typologies assemblées, inventer une logique qui peut se définir comme un système (distributif, constructif, typologique…) mais qui laisse la place à des libertés individuelles dans la définition de chacun des types assemblés ?

- comment, à partir d’une formulation préalable des hypothèses qualitatives pour les logements (en termes de générosité spatiale, ou d’usage), trouver les critères qui permettront d’orienter le choix du système structurel le plus cohérent, précisément par rapport à ces hypothèses ?

- comment ne pas se contenter de dilatations dans une seule dimension du plan, mais d’en rendre possibles non seulement dans plusieurs dimensions du plan et de l’espace, y compris dans sa dimension verticale ?

- comment concrétiser ainsi une forme de synthèse entre la structure spatiale d’un assemblage et sa structure constructive ? Entre la partition structurelle et la partition spatiale ?

- comment réfléchir par conséquent le type du logement non plus en termes de surfaces, mais en termes d’espace, en termes de quantité (le volume) comme de qualité (lumineuse, notamment.)

- Comment concevoir un équipement non pas uniquement en terme de diagramme programmatique mais également en terme d'émotions architecturales à partager.

 

Afin de rendre effectif le travail de ces questions dans la durée courte de l’exercice, on aura volontairement réduit la problématique projectuelle de celui-ci. La forme imposée du cube comme limites du projet, y compris dans ses mesures, ainsi que l’absence de site (exception faite de l’orientation solaire), vise à supprimer les problématiques formelles et contextuelles

 

Exercice 3 :

 

Le thème général de l’exercice portera sur la capacité du logement collectif à construire la ville. En effet, le logement constitue l’essentiel de l’espace bâti urbain; c’est lui qui crée le fond, le tissu, l’essence même de la ville, dans son apparence banale, ordinaire et quotidienne.

Ce projet long, qui clôture le semestre, sera développé dans toutes ses composantes, qu’elles soient contextuelles, fonctionnelles ou techniques, avec un accent particulier sur la question des typologies et morphologies urbaines.

 

Fort de l’expérience des deux exercices courts précédents, il s’agit à présent de réaliser un projet à la fois individuel et d’ensemble, dans un contexte réel.

Au sein d’un ensemble urbain donné, chaque équipe d'étudiants sera responsable d'un lot, dont il devra déterminer les parties à construire et les vides, d'après une grille donnée. Ce choix des masses bâties, des espaces publics et des espaces résidentiels partagés devra contribuer à créer un nouveau quartier. Chaque groupe conçoit ensuite un bâtiment qui dialogue avec ceux de ses camarades mais également avec les bâtiments existants autour du site.

Des dialogues et des adaptations entre projets mitoyens seront nécessaires afin de réaliser un quartier harmonieux

Travaux

L’organisation des séances :

Jour(s) de la semaine et horaire : mardi après-midi et vendredi après-midi

Salle(s) : en attente

 

MÉTHODES DE TRAVAIL

 

Le projet lui-même se construit à partir d’une idée fondatrice, selon une démarche problématisée.

Il utilise comme outils l’analyse, l’expérimentation et la manipulation.

Il utilise la référence pour se constituer une pensée critique, se constituer sa propre culture architecturale et urbaine, qui permet de fonder une démarche personnelle sur une hypothèse pertinente.

Puis il s’organise avec la mise en ordre spatiale et sensible d’un programme, d’un contexte, de règles sociales et techniques.

 

La réflexion et le discours sur le projet s’élaborent à partir d’un thème partagé et commenté par tous; cela a pour corollaire l'enseignement collectif et l’affichage hebdomadaire du projet.

 

Le fonctionnement pédagogique nécessite la présence et l'assiduité des étudiants chaque semaine pendant toute la durée de la séance, chaque projet pouvant donner l’occasion d’apporter un éclairage spécifique sur une question. Cette exigence s'accompagne d'enthousiasme, d'engagement dans l’architecture.

 

L'enseignement alternera des phases d’analyses et d'exercices en groupe et un travail sur projet en individuel.

 

ORGANISATION DE L’ENSEIGNEMENT

 

Autour du thème du logement, le semestre se décompose en trois parties :

La première semaine sera consacrée à l’analyse de projets architecturaux remarquables.

Le mois de mars sera consacré à un premier exercice pratique, sur la base d’un programme précis de plusieurs logements imbriqués dans un volume contraint défini.

Le reste du semestre sera consacré à la réalisation d’un projet long qui sera développé dans toutes ses composantes, qu’elles soient techniques, fonctionnelles ou contextuelles, en site constitué, en région parisienne.

 

MODES PÉDAGOGIQUES

 

Encadrement du projet = TD / enseignement collectif + individuel

 

MODES D’EVALUATION ET DE VALIDATION

 

- Présentation hebdomadaire de l’avancement du travail

- Prise en compte de l’implication de l’étudiant dans les séances collectives

- Évaluation avec les membres du groupement et en partenariat avec un (ou des) autre(s) groupe(s)

 

Critères :

- Présentation, communication

- Pensée, cohérence et construction de la démarche

- Prise en compte des données de l'exercice

- Traduction architecturale de celle-ci et qualité

- Pensée constructive

 

RELATIONS AVEC LES AUTRES DISCIPLINES

 

- Théorie, Histoire, Ville et territoires, Construction

- Invitations ponctuelle d'intervenants extérieurs