Retour

  • S4- 10 La fabrique du projet

Projet 4 -

Semestre 4

Groupe 03 - Emmanuel Vicarini, Yassine Bruneau [E0411030]

Responsable(s) : Emmanuel Vicarini

Enseignant(s) : Yassine Bruneau

  • Année : 2
  • Semestre : 4
  • Affilié à un groupe : non

Objectifs pédagogiques

ENSAPVS_P2021_G03.L02.S04_Pédagogique et Transversalité

 

Enseignants

 

E. VICARINI (TPCAU), Y. BRUNEAU (TPCAU), G. BIGNIER (STA)

 

Pour les besoins de l’étude, les disciplines s’organisent par champs. Même si les champs versent tous dans le même sens, la réalité se trouve coupée de son homéostasie. Ainsi, travailler de manière transdisciplinaire, c’est fabriquer ensemble, avec les compétences de chacun, un modèle du réel que personne ne peut produire individuellement. L’idée n’est donc pas d’apprendre un logiciel, ni d’apprendre un système constructif, et encore moins une doctrine architecturale. L’idée c’est de simuler la complexité du réel sans être ni trop complexe, ni trop simpliste ! Et la réalité virtuelle nous aide à trouver ce juste équilibre : pour donner corps au réel, il faut bien sûr un système constructif ; pour voir cette simulation, il faut bien sûr maitriser plusieurs logiciels ; pour expérimenter cet univers, il faut bien sûr une doctrine…

Contenu

PROJET POUR UN HABITAT POST-COVID

 

Nous constatons l’afflux massif d’information continue, simultanée et instantanée. La réduction à un plan ne suffit plus pour aborder le réel. Le monde est devenu trop complexe. Des villes enlèvent les panneaux de signalisation pour revenir à la simple priorité à droite. Les avions allègent leur tableau de bord et limitent les alarmes pour diminuer le stress des pilotes et améliorer l’expérience de la conduite. L’architecture n’y coupe pas. Il faut alléger le nombre de paramètre et les positionner non dans un plan mais dans l’espace. D’où l’apport de la réalité virtuelle. Car dans l’espace réel, la structure d’un bâtiment percute aussi un horizon de verdure, la matérialité d’un édifice percute aussi la virtualité des parcours et des usages, etc.

 

Le fil conducteur de ce semestre : Quand l’ambiant commande ? Inscrit dans la continuité des acquis du premier semestre, il s’agit dorénavant d’intervenir dans l’opération de remontage en y injectant un nouveau programme, fruit de l’atmosphère matérielle et morale d’une époque. Il s’agit ainsi avant tout de mettre l’accent sur l’ambiance et le milieu environnant la programmation, le parcours, la promenade et autres aspects de type narratif…

 

Objectifs : apprendre à faire circuler autour du projet !

 

« L’Architecture, c’est l’effort conscient, réfléchi, pensé et situé, de faire obstacle à ce qui perturbe l’homéostasie de la vie humaine. »

 

Le nouveau programme établit une nouvelle donne entre travaux personnels, travaux dirigés et travaux magistraux. Teams et son environnement, avec le class-note book nous apporte les moyens nécessaires pour cet encadrement fluide. Comme pendant le covid, la plateforme collaborative est le support où tout se noue. Qu’importe que l’on soit en présentiel ou en distanciel, c’est l’application Teams qui permet de réifier l’ensemble des travaux, l’ensemble de la classe et l’ensemble des enseignants.

En classe, les tableaux interactifs permettent de visualiser les travaux et les remarques des enseignants. Les casques de réalité virtuelle avec le retour vidéo permettent une immersion individuelle et collective dès le lancement du sujet. À tout moment, tous les étudiants connaissent l’avancement du travail de l’ensemble de la classe. De même pour les enseignants.

A distance, les visioconférences permettent le même acquis qu’en classe avec l’expérience de la réalité virtuelle en moins. De plus, le carnet de conception devenu le class-note book de class permet à tout moment d’avoir un support partagé et partageable à l’ensemble de la communauté gravitant autour du projet.

A l’école, l’apport du FabLab permet de faire des impression 3D des esquisses pour valider les choix techniques et matérielles. Il permet aussi avec la CNC d’expérimenter le paramétrique à moindre coût (avec des blocs de mousse).

En promotion, l’étudiant peut profiter de Teams pour demander de l’aide à des étudiants d’autres années qui plongent directement dans le projet sans de longues explications.

En famille, l’étudiant peut produire dès le lancement du projet des images du site, ou des films, permettant de montrer à sa famille ce sur quoi il travaille.

Travaux

Méthode de travail :

 

Le semestre est organisé autour d'un seul sujet se divisant en phases successives, précédé d’un exercice préparatoire de 3 semaines autour de la notion de cube phénoménologique permettant de mêler les notions d’habitat, d’ambiance, d’environnement et de perception.

L’exercice préparatoire est un exercice de spontanéité. Première semaine, l’étudiant cherche une phrase célèbre qu’il désire spatialiser. La semaine suivante, nous étudions sa proposition et l’ensemble des enseignants amende le projet. La semaine suivante, la mise en forme est réalisé en réalité virtuelle et chacun peut faire l’expérience collective des différents choix de conception.

L’exercice de projet est un exercice de mise en conscience. Il avance en 6 phase de 2 semaines :

• Phase 01 collecte de terrain numérisation : montage du site en 3D et démontage de celui-ci selon 7 champs (topographie, hydrographie, biodiversité, réseau viaire, construction, équipement, climat) ;

• Phase 02 d’analyse : montage de l’analyse et démontage des éléments selon 3 échelles (micro, méso, macro) ;

• Phase 03 diagnostics : montage du programme et démontage selon une trame historique (passé, présent, futur) ;

• Phase 04 stratégie : implantation du programme dans le site et démontage selon les rôles des systèmes dynamiques (attracteur, répulseur, d’équilibre) ;

• Phase 04 : esquisse ;

• Phase 05 : projet ;

• Phase 06 : mise en forme.